Premier périple après notre tour du monde, il y a bientôt 3 ans, nous n’avions que 2 semaines pour ce voyage en Turquie et voulions retrouver le sentiment du temps qui ne manque jamais et de ces journées désorganisées où seuls nos sens nous guident. Nous avions donc décidé de ne pas se fixer d’itinéraire mais seulement 3 endroits que nous souhaitions découvrir dont la renommée voie lycienne. Pas facile de se décider vu l’étendue de ce pays dont la richesse touristique n’est plus à démontrer.

Après Istanbul (lire notre récit : « A la poursuite de James  Bond sur les toits d’Istanbul« ), nous souhaitions rejoindre la côte pour quelques jours de détente et retrouver les paysages paradisiaques que l’on imaginait. Après avoir écarté rapidement la côte égéenne trop visitée, nous nous sommes penchés sur la côte méditerranéenne et la voie lycienne, près de la station balnéaire d’Oludeniz mais à l’écart des foules.

Paysages méditerranéens et idylliques de la voie Lycienne

Paysages méditerranéens et idylliques de la voie Lycienne

Pourquoi prendre du temps à Faralya au dessus de la vallée des papillons

C’est à Faralya, un village surplombant la vallée des papillons à une dizaine de kilomètres d’Ölüdeniz que nous avons posé nos sacs pendant 5 jours après avoir passé une nuit en bus depuis Istanbul puis pris un dolmus (Fetihye-Faralya 30km, environ 1h, 13 TL lors de notre passage). Nous privilégions généralement les transports lents et n’avions pas souhaité prendre l’avion. Même si nous ne l’avons pas regretté nous avons eu une petite pensée pour les bus cama en Argentine infiniment plus confortable et surtout avec des toilettes ! Petit détail qui peut avoir son importance surtout quand on voyage enceinte comme c’était le cas pendant ce voyage en Turquie !

Nous sommes arrivés en plein cœur de la nature avec une vue imprenable sur l’eau turquoise. Le village est minuscule, il n’y a qu’une mini-épicerie mais plusieurs auberges. Sur le tronçon de la voie lycienne et au dessus de la magnifique vallée des papillons, le village bénéficie d’un emplacement privilégié.

Vallée des papillons en contre-bas de Faralya sur la côte turque

Vallée des papillons en contre-bas de Faralya sur la côte turque

Il y a deux possibilités pour atteindre la fameuse vallée des papillons :

  • en bateau, soit avec un bateau-taxi depuis Oludeniz (3 par jour en saison, 15 TL AR), soit lors d’une excursion à la journée (lire notre retour d’expérience ci-dessous) depuis Oludeniz ou Fetihye
  • à pied en théorie depuis le village de Faralya à 500m en haut la falaise qui conduit à la vallée puis à la plage 500m plus loin. Je dis en théorie car même si certains le font avec de bonnes chaussures et le goût du vide (des cordes seraient installées par endroit), cette option n’était pas envisageable pour nous surtout avec le ventre rond de Aude et les mises en garde des gens du coin suite aux accidents qui surviennent…

Aux pieds de la falaise, il y a une jolie plage plus ou moins envahie en fin de matinée et début d’après-midi par les bateaux des excursions, une petite communauté de néo-hippies qui tient une cantine et un camping en plein air et une cascade dont l’accès est payant (pas sûr que ce soit officiel d’ailleurs) en saison. Au printemps, certains auront la chance de voir de nombreux papillons.

Quelques pas dans la vallée des Papillons en Turquie

Quelques pas dans la vallée des Papillons en Turquie

Ce n’est finalement pas la plage de la vallée des papillons qui nous a laissé le plus beau souvenir. A Faralya notre coup de cœur a été le couché du soleil depuis George House et depuis la terrasse de l’auberge familiale où nous avons dormi en bungalow 5 nuits au milieu de la nature avec sa piscine d’eau de source exquise après les randonnées. La cuisine maison concoctée avec des produits du potager par la maman d’Onur était un régal : légumes à l’huile d’olive, viande grillée, poissons divins… Elle nous a même servi un jus de fruit et des petits gâteaux qu’elle avait concoctée une après-midi tranquille ou nous nous prélassions un moment dans le jardin. 

Délice simple et frais de la gastronomie turque

Délice simple et frais de la gastronomie turque

Coucher de soleil depuis notre auberge le Onur Motel à Faralya

Coucher de soleil depuis notre auberge le Onur Motel à Faralya

Randonnée sur la voie lycienne entre Faralya et Kabak

Si il y a une plage à choisir dans le coin pour se baigner, c’est pour nous sur l’excellent sentier de la voie lycienne entre Faralya et Kabak. Ce chemin de randonnée balisé depuis la fin des années 90 sur environ 500 km entre Fetiye et Antalya. Considéré comme l’un des plus beaux treks du monde, la voie lycienne fait découvrir de magnifiques paysages entre mer, montagnes et sites archéologiques. L’eau chaude de la côte ouest de la mer méditerranée turque est réconfortante. Le printemps et l’automne sont les meilleures périodes pour entreprendre le sentier surtout foulé par les amoureux de la randonnée et du tourisme alternatif.

Baie de Kabak

Baie de Kabak

Sur la portion de 6 petits kilomètres entre Faralya et Kabak, la randonnée est sans difficulté particulière (environ 400m de dénivelé) et serpente tantôt sous les pins, tantôt sur les crêtes surplombant les criques d’eau cristalline où il est possible de se baigner. En juin, nous étions tout seuls ou presque. La végétation méditerranéenne et aromatique est un émerveillement pour les yeux et l’odorat. La chaleur peut être accablante, nous avions près de 40° au soleil en juin (prévoir de quoi se protéger la peau, un chapeau et beaucoup d’eau) mais après 2h30 de marche l’arrivée au village de Kabak et la vue à couper le souffle sur la crique de Kabak à des années-lumière du reste du monde est inoubliable. Et oui la route s’arrête ici, mais la voie lycienne continue pour ceux partent en trek plusieurs jours.

A Kabak, nous avons fait halte pour un déjeuner excellent au restaurant/auberge Olive Garden avec salades de produits frais et tajine sur la terrasse surplombant la plage. Pour revenir sur Faralya, il faut faire le retour à pied par le même chemin où prendre un mini-bus pour faire les 6km de route qui séparent Kabak à Faralya (une dizaine par jour en saison entre 7h et 20h, environ 20 minutes de trajet, 5TL lors de notre passage). Bien qu’un peu isolé au bout du monde, Kabak est loin d’être secret avec de nombreux hébergements et campings surtout fréquentés par des amateurs du trekking et de la méditation. C’est vraiment un endroit sauvage où l’on reviendrait bien dormir et passer quelques jours.

Tajiine à l'Olive garden avant le retour Kabak-Faralya

Tajiine à l’Olive garden avant le retour Kabak-Faralya

Excursion en bateau depuis Oludenliz : si c’était à refaire

Depuis la station balnéaire d’Oludeniz, haut lieu de villégiature de la côte turquoise turque, pour nous sans grand intérêt en elle même, il y a des départs tous les matins en saison à 11h pour une excursion à la journée. Le circuit type passe par la baie de Gemile, la vallée des papillons, l’île saint Nicolas. Le ticket est à 25 TL avec le déjeuner. Sans trop savoir comment cela se passait, nous descendons de Faralya en mini-bus un matin pour chercher une petite embarcation pour une ballade en mer. Nous ne trouvons pas exactement ce que nous cherchons et les agences le long de la plage nous proposent la journée classique. Nous hésitons et devons nous décider vite car le bateau est déjà parti mais on nous propose de prendre l’annexe pour nous y emmener. Nous finissons par tenter l’expérience tout en regrettant de ne pas s’être renseigné avant !

Sur les eaux turquoises de la côte turque près de Oludeniz

Sur les eaux turquoises de la côte turque près de Oludeniz

Si l’eau et les paysages n’avaient pas été aussi paradisiaque, je crois que cette journée, dont on est pas très fier, aurait été un cauchemar avec la triste impression de vivre une journée dans le monde du tourisme de masse, très relatif mais déjà insupportable pour nous avec une bonne cinquantaine de touristes qui hurlent à tue tête ou se trémoussent sur la musique à fond diffusée sur le pont du bateau. Nous faisons connaissance d’un jeune couple de russes aux anges en voyage de noce, comme quoi chacun ses goûts !

Le Lagon Bleu d'Oludeniz

Le Lagon Bleu d’Oludeniz

Si c’était à refaire, il faudrait trouver autre chose. Il semble exister des petits bateaux pour 4 à 10 personnes avec un capitaine-guide pour environ 150 euros à partager avec d’autres voyageurs ou des locations de bateaux ou voiliers.

Rafraichissement bienvenu dans les gorges de Saklikent

Quoi de plus agréable qu’une journée au fond des gorges pour se rafraichir au cœur de cette chaleur estivale ! Nous avons pris un dolmus pour parcourir les 40 km qui séparent les gorges de Saklikent de Fethiye.

Dolmus pour se rendre dans les gorges de Saklikent en Turquie

Dolmus pour se rendre dans les gorges de Saklikent en Turquie

Ces gorges assez spectaculaires, longues de 18 km sont très fréquentées par les locaux, surtout en saison, et on ne se sent pas vraiment seul en arrivant sur le parking. Le temps de voir un peu comment cela se passe et le niveau de l’eau, d’observer les gens installés sur des tables du restaurant au bord de la rivière, nous décidons de louer des chaussures en plastique antidérapantes que nous n’avions pas (3 TL la paire à sa taille) et de laisser nos affaires au complexe Gorge Club (qui organise notamment du canyoning et autres activités).

Après les tourniquets de l’entrée (5,5 TL en 2013), une passerelle en bois conduit jusqu’à l’entrée vrombissante de la gorge où une petite plate forme rocheuse permet de se détendre, de se ravitailler et de se préparer à traverser la rivière à guet agrippé à une corde afin d’entrée à proprement parlé dans la gorge. L’eau paraît glaciale. Il faut d’emblée s’immerger jusqu’à la taille. Le choc est brutal avec les 30° de l’air en ce mois de juin mais ne nous décourage pas. Nous ne regrettons pas d’avoir tout laissé sauf notre petit sac à dos avec nos papiers protégés dans un sac congélation zip et notre petit appareil photo étanche attaché à un cordon.

Une fois dans la gorge, les premiers pas de la ballade sont faciles les pieds et chevilles dans l’eau avec quelques passages où il faut s’extirper pour escalader des rochers. Au fur et à mesure de l’avancer il y a de moins en moins de monde, les gens font demi-tour par peur de se mouiller ou en voyant les passages rocheux de plus en plus sportifs avec un courant par endroit très puissant et des petites cascades de moins en moins praticables. Nico continue seul, je reste avec mon petit ventre rond sagement sur un rocher à admirer les rares rayons de soleil qui parviennent jusqu’au fond de la gorge. La rivière a par endroit creusé la roche jusqu’à 100m de profondeur ce qui donne aux gorge de Saklikent un côté assez spectaculaire. Quelques kilomètres plus loin il n’y avait plus personne pour continuer jusqu’à la grande cascade et Nico rebrousse chemin pour me retrouver.

Notre petite ballade au sein de la gorge aura finalement duré presque trois heures. Nous prenons le temps de déguster nos fruits glanés ici et là dans nos sacs avant de rentrer sur Fethiye transporté par notre journée d’aventuriers !

Informations pratiques

Où dormir à Faralya

Onur Motel à Faralya

Petite auberge de bungalows dans un havre de paix avec piscine d’eau de source tenue par une adorable famille turque

Notre coup de cœur : les succulents repas sur la terrasse plongeant sur la vallée des papillons

A partir de 150 TL soit environ 45 euros pour deux par nuit en demi-pension (les enfants de moins de 6 ans ne payent pas).

Olive Garden à Kabak

Nous y avons seulement fait halte pour une pause déjeuner sur la voie Lycienne. La cuisine du chef est un délice et très copieuse (n’hésitez pas à partager des plats). Nous avions payé 40TL 2 plats, 1 entrée à partager et 2 boissons. Une autre bonne adresse, un peu plus chère pour séjourner…

Pour un déjeuner rapide en cours de randonnée il y a le petit restaurant Mama’s house à Kabak et une épicerie vers l’arrêt de bus en haut du hameau pour les pique-nique sortis du sac ! Il y a également une épicerie à Faralya sur la route qui descend à Oludeniz.

Comment se rendre à Faralya

Il y a des minibus Fethiye-Oludeniz-Faralya-Kabak assez fréquent en saison (une dizaine par jour de juin à août) de 7H à 19H (premier vers 8H30 dans l’autre sens de Faralya à Oludeniz). Il faut compter une demi-heure pour parcourir en mini-bus la route panoramique de Oludeniz à Faralya. Pour vous donner une idée, en 2013, le ticket de dolmus coutait 3TL de Faralya à Oludeniz (30 min), 2.5TL de Faralya à Kabak (20 min) et 6.5 TL de de Faralya à Fethiye (1h).

Comment se rendre aux gorges de Saklikent

De Fethiye (place des dolmus) il y a un mini-bus toutes les heures pour les gorges de Saklikent. Le trajet dure environ 1h et coûtait 8TL lors de notre passage en 2013.

Quand partir à Faralya

De mai à octobre en sachant que les mois d’été peuvent être très chauds et très fréquenté autour d’Oludeniz. Pour plus d’information consulter la page de Faralya sur notre planificateur de voyages.

Mini-baroudeuse scrutant le ciel avant le départ
Article précédent

Nos livres préférés pour préparer son enfant à prendre l’avion

Article suivant

Une randonnée dans les vignobles en terrasse de Lavaux autour du lac Léman

5 Commentaires

  1. 8 juin 2016 à 12 h 09 min — Répondre

    La Turquie comme on ne l’imagine pas !
    Beau reportage, l’endroit a l’air paradisiaque, les photos sont superbes, ça donne des idées !
    Chapeau pour la rando dans les gorges avec le ventre rond 😉

  2. 9 juin 2016 à 15 h 54 min — Répondre

    Ce coucher de soleil est sublime et vous m’avez fait découvrir là une très belle région de Turquie. Les photos parlent d’elles même, j’adore et cette rando aventure dans les gorges à l’air vraiment trop cool.

  3. 6 février 2017 à 20 h 29 min — Répondre

    Aude et Nico,
    Grâce à cet article, j’ai découvert une autre facette de la Turquie, merci beaucoup. Avec mon ami Nils en 2013, nous avions remontée la Turquie par la côté Ouest, pour finir notre tour de la mer égée à vélo. Quelques mois plus tard, je découvrais Le Plannificateur. Par plaisir, je vous recommande un coin de paradis en Turquie : Le Lac Bafa.
    Tout mes encouragements pour votre maison (merci pour partager vos photos) et du bonheur pour votre famille !
    Bises
    Sandrine

    • 8 février 2017 à 15 h 51 min — Répondre

      Merci Sandrine pour tes encouragements et ton bon plan sur la Turquie, on espère y retourner rapidement pour la montrer à nos deux filles. On avait adoré ce pays !

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *