Quand on lit les guides de voyages et le site du Ministère des Affaires étrangères, on prend vite peur. Tous les pays étrangers sont plus dangereux les uns que les autres. Il faut faire attention à tout, ne faire confiance à personne, être sans cesse aux aguets car les voyageurs indépendants sont des proies faciles. Nous nous sommes donc demandés comment survivre dans ces milieux hostiles en tant que toubabs, gringos, ou autres étrangers en tous genres.

Après la lecture du « Petit guide de survie » écrit par Ken Griffiths (offert par nos amis avant notre départ) et suite à notre expérience  nous pouvons vous donner quelques conseils pratiques pour vous en sortir sans trop de dommages collatéraux.

Voyager en sécurité, chance ou précautions ?

Voyager en sécurité, chance ou précautions ?

Eviter les endroits malfamés et dangereux

Un conseil qui pourrait vous paraître évident (et pourtant !) serait d’éviter les lieux malfamés et dangereux. Quand vous êtes dans un pays en voie de développement, vous pouvez être la cible de personnes mal intentionnées et être victime d’agressions ou de vols. Après ces quelques mois à voyager, nous n’avons pour notre part pas subi ces désagréments, mis à part notre petite mésaventure en Chine avec l’arnaque à la tasse de thé. Certains vous diront que c’est inévitable, que c’est le destin de tout voyageur dans des pays comme le Pérou (nous avons en effet rencontré de nombreux voyageurs ayant subit un vol en Amérique du sud ou en Thaïlande lors de leurs déplacements en transports locaux notamment), mais nous n’en sommes pas convaincu. En effet, avec un peu de bon sens et quelques précautions, on peut éviter ou du moins repousser ces désagréments qui peuvent gâcher un voyage. Ecouter les conseils des locaux, si on vous dit que la nuit c’est dangereux de vous promener dans le quartier et bien restez dans votre hôtel. Si vous ne voyez personne sur un chemin de randonnée et que vous n’y croisez aucun touriste, vous avez peut être trouvé une super balade hors des sentiers battus ou vous êtes peut être sur un chemin déconseillé dans tous les guides de voyages. Evitez les endroits ou il n’y a personne, en particulier en ville. Dès que vous avez le moindre doute, n’hésitez pas à rebrousser chemin ou à ne pas suivre le gentil local qui veut à tout pris vous conduire dans un lieu incontournable qu’il ne faut manquer sous aucun prétexte…

Sangle intégrée dans le short pour sécurisé l'appareil photo

Sangle intégrée dans le short pour sécurisé l’appareil photo

Paraître sympathique dans toutes les circonstances

Une astuce qui fonctionne pratiquement de partout c’est de paraître sympathique. Pas besoin d’être réellement sympathique, c’est l’apparence qui compte, le sourire, la bonne humeur et quelques mots dans la langue du pays est une clé qui peut vous ouvrir de nombreuses portes, même si cela vous prendra beaucoup d’énergie à la longue. Avec un sourire, désamorcer une situation tendue ou obtenir tout ce que l’on veut ou presque.

Lorsque l’on se trouve dans un milieu inconnu, on a tendance à vite oublier notre bon sens. Par exemple, se balader à Rio avec une chaine en or en évidence autour du cou ou encore montrer à tout le monde que l’on est un bon touriste en sortant son appareil photo qui peux valoir plusieurs salaires mensuelles pour les locaux (par exemple en Argentine, l’un des pays d’Amérique du sud le plus développé, le salaire minimum est de 2600 dollars argentin soit environs 400 euros). Une règle simple est donc de se fondre le plus possible dans l’environnement dans lequel l’on se trouve en portant des vêtements passe partout et en n’exhibant pas ses richesses. Porter une minijupe et un débardeur qui laisse apparaître son nombril, dans des pays où les femmes ne découvrent au pire que jusqu’à leur avant bras dans les clips musicaux à la télévision, n’est par exemple pas très prudent.

Conserver son identité coûte que coûte

Le plus important dans un voyage est de conserver son identité et de toujours être propriétaire de son passeport. En effet, il est compliqué d’obtenir un nouveau passeport en voyage et quelle galère si en plus vous aviez vos visas pour vos futurs destinations (par exemple un visa pour la Chine qui est parfois difficile à obtenir). Pour notre part, nous sommes partis avec des photocopies plastifiées des nôtres que nous utilisions quand les hôtels nous les demandaient et quand nous nous baladions. Il n’y a qu’au Vietnam où les guesthouses nous demandaient les originaux et en Nouvelle-Zélande où l’âge minimum est de 25 ans dans les bars et que nous nous sommes fait gentiment interdire de boire un jus de fruit à Wellington car les photocopies ne suffisaient pas.

Mon argent, j’en fais quoi ?

L’argent est une des problématiques incontournables de tous les voyageurs. En effet, que faire de son argent quand on se balade avec le salaire d’un an d’un habitant du pays sur soi (en Birmanie, il n’y a pas de distributeur de billet et vous devez venir avec la totalité de votre budget pour toute la durée de votre séjour). Beaucoup de voyageurs utilisent des « bananes », poches ventrales que l’on porte sous les habits. Nous avions prévu de faire de même mais n’avons finalement pas utilisé ces outils les trouvant un peu trop contraignants. Elles tiennent chaud, sont visibles en cas d’agression et le contenu n’est pas très accessible. Nous leur avons préféré des poches secrètes à l’intérieur de nos pantalons où nous y cachions notre argent et notre carte de crédit.

 

Afin de palier au désagrément d’une agression et de payer les petites sommes sans avoir à sortir son porte-feuille, nous avions toujours sur nous quelques petites coupures dans une de nos poches de notre pantalon. Quoi de plus insensé que de montrer au commerçant et aux alentours que l’on transporte des centaines de dollars alors que l’on veut juste payer une bouteille d’eau à 50 cents.

Il peut également être une bonne idée d’avoir un vieux portefeuille dans lequel on place quelques coupures de billet bien frais que l’on donnera à un éventuel agresseur. Nous vous conseillons dans la mesure du possible de partir avec deux cartes de crédit de marques différentes (pour notre part, nous avions pris une Visa au nom de monsieur et une MasterCard au nom de madame) et de les ranger dans des endroits différents pour diminuer le risque de se retrouver sans rien.

Quelques conseils en vrac avant de partir

Voyager en indépendant n’est pas plus dangereux que de faire du vélo à Paris. Il suffit de prendre quelques précautions et de ne pas relâcher sa garde. En effet, quand on est en vacances ou dans un environnement non familier, on a souvent une tendance naturelle à oublier son bon sens et d’effectuer des actions irréfléchies. En voyage, le voyageur est son premier ennemi.

Le conseil principal que l’on donne à tous ceux qui nous demandent comment voyager en toute sécurité, c’est de toujours écouter son instinct. Si il y a le moindre doute, quel qu’il soit, il FAUT s’abstenir et ne pas avoir honte de rebrousser chemin ou de décliner une invitation.

Et surtout faire attention aux gangs de Non Thaï Pickpockets !

Le gang des Non-Thaï PickPocket

Le gang des Non-Thaï PickPocket

A lire pour aller plus loin

Avant de partir, vous pouvez vous procurer le guide numérique « A.T.I.P.I.C. » très complet de Fabrice du blog Instinct-Voyageur sur la question. Fabrice partage dans ce guide son expérience de plus de 15 ans de voyages autour du monde dans une méthode pour voyager zen et en sécurité, une référence incontournable. On recommande !

Nous avons également beaucoup aimé le livre cité plus haut de Ken Griffith, ancien militaire, qui vous apprendra les techniques de survie au bout du monde. Des conseils indispensables pour les plus stressés d’entre vous. On y apprend par exemple comment réagir en cas d’agression armée, construire un abris, survivre dans le desert avec très peu d’eau…

Et vous quelles sont vos astuces pour voyager tranquille ?

Recherches qui ont permis de trouver cet article : photo passeport et voyage

Tirelire chinoise
Article précédent

Economiser pour faire le tour du monde !

Aire d'autoroute en Australie
Article suivant

Petit guide pratique pour se loger en tour du monde

14 Commentaires

  1. 17 avril 2013 à 21 h 47 min — Répondre

    Un guide complet et très utile. Tu n’as vraiment rien omis concernant la sécurité.

    L’élément du sourire quoiqu’il arrive est très important et c’est le premier guide que je lis ou on en parle. Merci.

  2. 18 avril 2013 à 18 h 58 min — Répondre

    Ce faire voler son passeport n’est en effet pas vraiment la chose la plus plaisante mais il n’est pas forcément compliqué d’en obtenir en nouveau. Je me suis fait volé le miens en Indonésie et en obtenir un nouveau (temporaire valable 1 an) auprès de l’ambassade de France fut on ne peut plus simple et rapide. Mais évidemment, si on avait plusieurs visa « futur », c’est plus fâcheux.
    Après on n’est pas non plus obligé de faire exprès de se le faire voler pour vérifier mes dires 😉

  3. 19 avril 2013 à 18 h 16 min — Répondre

    Très bon article!
    Et merci pour la mention sur le guide:-)

    • 19 avril 2013 à 20 h 52 min — Répondre

      Merci, mais comment pouvait-on ne pas citer ton guide alors que c’est l’un des seuls guides (sinon même le seul) qui traite de ce sujet. Et qui de plus le fait très bien, en donnant pleins d’astuces plus utiles les une que les autres pour les futurs voyageurs !?

  4. 22 avril 2013 à 12 h 48 min — Répondre

    Waouh très bon article, super bien détaillé ! J’aime beaucoup quand tu dis que l’on prend vite peur en regardant le site du ministère des affaires étrangères. Je trouve en effet, qu’il y a parfois beaucoup d’exagération par rapport à la situation réelle.

  5. 22 avril 2013 à 15 h 11 min — Répondre

    Complètement d’accord avec vous, écouter les locaux c’est primordial ! J’ai l’habitude de porter une banane pendant mes voyages et c’est vrai que votre solution est top ! Je vais acheter du tissu et je penserai à vous lors de ma prochaine activité couture 😉

    • 22 avril 2013 à 22 h 38 min — Répondre

      Cette solution, on la trouve assez top car on est libre de ses mouvements, par contre il faut prévoir à l’avance pour les dépenses car c’est super galère pour sortir un billet de son pantalon sans se déshabiller. Ca se fait mais c’est pas très discret.

      Amuse toi bien avec la couture.

  6. 12 juin 2013 à 17 h 51 min — Répondre

    Merci pour ces conseils très pratiques ! Je trouve aussi que les informations sont parfois exagérées sur le site du ministère des affaires étrangères !

  7. Mel
    16 août 2013 à 15 h 57 min — Répondre

    Je viens de découvrir votre blog et je l’adore ! Avec mon copain on va partir en tour du monde en octobre alors votre blog nous est très utile MERCI ! Par contre, j’ai tilté sur le fait qu’en Nouvelle-Zélande l’âge minimum pour rentrer dans un bar est 25 ans ????????

    • 26 septembre 2013 à 10 h 12 min — Répondre

      Oui 25 ans minimum et ils rigolent pas avec ça !

      • Nstboy
        3 juillet 2016 à 16 h 39 min — Répondre

        Ayant vécu en NZ pendant presque 2 ans, je tiens à préciser que l’âge minimum pour rentrer dans un bar n’est pas 25 ans, mais 18 ans. Cependant un vigile vous demandera quasiment toujours votre ID si vous paraissez avoir moins de 25 ans et dans ce cas sans pièce d’identité vous ne rentrerez pas !
        Idem dans les supermarchés pour acheter de l’alcool 😉

        • 5 août 2016 à 11 h 33 min — Répondre

          Ah ok, on devait faire plus jeune alors 🙂 Merci pour la précision.

  8. 12 août 2015 à 12 h 39 min — Répondre

    Le fait que les hôtels au Vietnam gardent les passeports ne m’avait en effet pas rassuré… Surtout le jour où le réceptionniste a oublié de me rendre mon passeport (1h de panique totale) !!

    • 7 septembre 2015 à 6 h 51 min — Répondre

      Nous dès qu’on pouvait, on leur proposait de garder une photocopie de notre passeport mais ca ne fonctionnait pas toujours. Après il faut apprendre à faire confiance, une fois on avait oublié un gros billet dans notre passeport et le réceptionniste de l’hôtel nous avait ramené notre passeport en nous disant, je crois que vous avez oublié ça dans votre passeport !!!

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *