Pourquoi le Vietnam dans notre tour du monde

L’Asie du sud-est faisait partie du choix de nos destinations pour notre tour du monde. Nous ne connaissions pas encore cette région du globe ni ses cultures et il s’agit de pays « bons marchés » pour les voyageurs ce qui permet d’équilibrer certaines destinations beaucoup plus couteuses (Australie, Japon). Nous comptions y rester à peu près la moitié de notre tour du monde de six mois. Le Cambodge et la Birmanie constituaient pour nous les deux pays que nous ne voulions pas manquer et nous avons hésité entre le Laos et le Vietnam comme troisième destinations. Notre choix s’est porté sur ce dernier pays, moins rural que le Laos afin de contraster avec la Birmanie. Le Vietnam raisonnait comme le pays aux paysages tant plébiscités et photogéniques avec ses paysans aux chapeaux pointus et sa cuisine dont la réputation n’est plus à faire. De plus nous nous imaginions remonter le Mékong, profiter des côtes du pays et nous rendre à Phu Quoc, une des rares îles prévues dans notre voyage pour laquelle on ne trouvait que très peu d’informations ce qui nous encourageait. Bien sûr, le Vietnam c’était aussi pour nous pouvoir découvrir la baie d’Halong.

En préparant notre itinéraire ou plutôt en planifiant ses grandes étapes pour prendre notre billet d’avion tour du monde, nous avions donc prévu d’arriver en Asie du Sud-Est par Bangkok (pour faire les visas) puis nous rendre au Cambodge et au Vietnam par la voie terrestre, avant de prendre un avion à Hanoi pour faire un vol du Vietnam à la Birmanie puisque Yangon n’est accessible que par les airs.

Plage de Phu Quoc

Plage de Phu Quoc

Une impression mitigée

Finalement, c’est bien par le Mékong que nous avons rejoins le Vietnam et quitté le Cambodge, après un peu moins de 4 semaines dans ce pays encore très rural et extrêmement pauvre au milieu des khmers et de leurs sourires plein de vie et d’espoir.

Deux semaines au pas de course

Nous sommes en fait restés peu de temps au Vietnam puisque nous avions un avion quinze jours plus tard qui décollait de Hanoi et avons dû avancer du sud au nord sur un peu plus de 2000 km et refaire nos sacs tous les jours ! Impossible dans ces conditions de prendre son temps et de profiter. Au total 14 jours, 9 hébergements différents, 1 nuit dans le train et 1 dans le bus, le parfait contre exemple du slow travel !

Négociations musclées, Petites arnaques et compagnie

Pour tout vous avouez, la gentillesse et l’accueil des cambodgiens nous a bien manqué ! Certains voyageurs au long court nous avaient prévenus et nous avons pu constater par nous même que les vietnamiens qui vivent du tourisme ont tendance à nous voir couverts de dollars américains et n’avoir aucun scrupule à arnaquer les voyageurs.

Il fallait nous battre tous les jours pour prendre les transports locaux et ne pas acheter les billets de bus vendus deux fois plus chers aux touristes dans les guesthouses ou agences (nous avons payé 10 dollars un ticket de bus qui s’est avéré coûter moins de 5 dollars à la gare lors de notre premier trajet en bus, trajet rallongé de plusieurs heures du fait d’une crevaison et de multiples pannes tellement le bus était pourri). Nous avons vite compris qu’il fallait mieux se rendre nous même dans les gares routières malgré leur éloignement des centres villes, mais cela nous prenait du temps et n’était pas toujours suffisant.

Bus local payé au prix touristique

Bus local payé au prix touristique

Comment ne pas vous raconter notre arrivée à  Hô-Chi-Minh-Ville (HCMV) ?

Nous avions acheté un billet de bus directement à la gare routière d’une bourgade du delta du Mékong et étions les seuls occidentaux à bord. Ni le chauffeur, ni les autres voyageurs ne parlaient un mot d’anglais et cela a été la grande rigolade dans le bus pour savoir combien de temps prenait le trajet en convainquant les passagers et le chauffeur ,qui au premier abord avait choisi de ne pas faire cas de nous, d’essayer de communiquer avec un « jeu de mime » collectif très animé. Cinq ou six heures plus tard, nous arrivons à HCMV dans une gare routière à plusieurs kilomètres du centre ville. Nous savions qu’un bus municipal allait en ville mais à peine descendu du bus, cela a été la ruée presque animale en direction des voyageurs pour les embarquer dans leur taxi ou sur leur moto-taxi. Une fois nos sacs récupérés, au milieu des sollicitations incessantes venant de tous les côtés, nous avions essayé de nous écarter et chercher quelqu’un qui pourrait nous indiquer le bus de la ville. Finalement un des passagers du bus nous avait aidé à nous renseigner et à trouver le fameux bus. A peine monté à bord, le chauffeur était venu nous voir pour nous demander une certaine somme. Nous lui demandions deux tickets mais il ne voulait pas nous les donner et répétait sans cesse un prix qui paraissait exorbitant. Finalement en restant calme, malgré le ton agressif du chauffeur, et en gardant le sourire il avait finis par nous sortir les petits tickets au prix modique et nous nous étions finalement mis d’accord sur 4 tickets : 2 pour nous et 2 pour nos volumineux sacs. Enfin nous allions pourvoir souffler un peu ! Une dizaine de minutes après notre départ, le chauffeur arrêta le bus, descendit du véhicule et entra dans une pâtisserie pour remonter une minute plus tard en nous tendant une bouteille d’eau et deux gâteaux. Nous ne comprenions pas bien son geste et lui signifions que nous avions tout ce qu’il fallait mais son insistance nous avait fait supposé qu’il voulait peut-être se faire pardonner pour son agressivité initiale. Mais à l’arrêt où nous descendions le chauffeur a de nouveau arrêté le bus pour nous rejoindre sur le trottoir et nous demander de l’argent pour le ravitaillement ! Sensation désagréable, incompréhension… nous sommes quand même à HCMV, dans une ville développée de plus de 7 millions d’habitants.

Au Vietnam, négocier était notre quotidien (avec la bonne humeur Africaine en moins) et c’était nécessaire même pour acheter de la nourriture ou laisser nos sacs dans la guesthouse pour la journée après avoir rendu la chambre. Nous avons aussi appris à nous méfier des compteurs de taxi qui sont parfois trafiqués et avons d’ailleurs eu une altercation à HCMV avec un chauffeur qui avait bidouillé le sien. C’est peut-être un concours de circonstance mais cela faisait beaucoup ! Les choses s’étaient un peu améliorées dans le nord mais le froid et l’humidité contrastant avec le sud nous empêchait de retrouver complètement notre moral.

 A l’écart des touristes, le vrai Vietnam  

Heureusement, loin des endroits touristiques, nous avons rencontré des gens sympathiques et hospitaliers (un couple nous a accueilli sur sa terrasse et offert ses hamacs pour une sieste en attendant à l’abris que l’orage passe pour reprendre la petite moto que nous avions louée pour visiter l’île de Phu Quoc), qui aiment rire et s’ils le peuvent, parler anglais avec les voyageurs (discussion politique dans le train couchette avec nos compagnons de compartiments plus favorisés et érudits que les autres vietnamiens que l’on a croisés, aux idées révolutionnaires contre leur gouvernement communiste avec son parti unique). Malheureusement le rythme de notre séjour au Vietnam et notre itinéraire ne nous a pas permis de découvrir suffisamment et sereinement le « vrai » Vietnam !

Une nature spectaculaire

Au delà de cela, notre voyage au Vietnam s’est achevé dans un cadre inoubliable : un itinéraire bis dans la baie d’halong avec des circonstances insolites. Nous avons découvert un lieu étonnant, changeant et plein de vie, loin de son cliché « carte postale ».

La magnifique baie d'Halong

La magnifique baie d’Halong

Et si c’était à refaire ?

A l’heure actuelle, le Vietnam n’est pas sur notre liste de pays à revisiter. Certes le pays est magnifique, nous y avons fait de belles rencontres mais notre impression générale notamment liée aux relations avec les vietnamiens du Sud est mitigée. Nous avons vraiment souvent eu l’impression d’être seulement des portes monnaies sur pattes.

Notre mode de voyage dans ce pays (seul pays où l’on a eu l’impression de courir) y est certainement aussi pour quelque chose dans cette expérience, mais notre expérience vietnamienne n’a pas été à la hauteur des autres pays d’Asie du sud-est que nous avons traversé.

Eloge du Slow Travel
Article précédent

Voyager autrement sur la voie du slow travel

Procession lors de la première soirée de la Semana Santa
Article suivant

Voyager au printemps à Séville au cœur de la Semana Santa

23 Commentaires

  1. 31 octobre 2013 à 22 h 51 min — Répondre

    J’avais eu à faire un choix à la fin de mon voyage d’un an, il me restait 2 mois pour faire 2 pays parmi le Vietnam, le Cambodge et le Laos (et quelques jours à Bangkok pour les visas). Je ne voulais pas courir donc faire les 3 n’était pas une option et après pas mal de discussions avec des voyageurs croisés en chemin, j’avais supprimé le Vietnam de liste pour les raisons que tu invoques. Je ne suis pas allé au Vietnam depuis donc j’ignore si j’ai eu tort ou raison mais ce billet me laisse à croire que j’ai sans doute fait le bon choix.
    Mais j’irai un jour au Vietnam, pas de doutes. Plutôt au nord d’après ce que je lis ici ou ailleurs.

  2. Co
    3 novembre 2013 à 7 h 30 min — Répondre

    Salut!!
    Nous sommes présentement au Vietnam et prévoyons de faire tout le Vietnam du Nord au Sud. Nous avons commencé par la très bruyante et trépidante Hanoï et Bac Ha dans le Nord où nous avons fait un trek au milieu des rizières en terrasse avec nuit chez l’habitant, c’était juste génial!!
    Bon, en 2 jours, nous avons également eu notre content d’arnaques et ça nous fout les boules, mais c’est autant d’expériences qui nous serviront pour plus tard!!
    Nous souhaitons également faire la baie D’Halong, mais vu les prix prohibitifs des excursions, pouvez vous nous dire combien ça vous a couté, par quelle agence vous êtes passés si vous êtes passé par une agence et si pas, comment vous avez fait (rejoindre Cat Ba en bus local?)

    Merci de votre aide!!
    Chris et Co

  3. 3 novembre 2013 à 7 h 33 min — Répondre

    Merci pour ce récit, je pense qu’il faut davantage de temps pour découvrir ce grand pays. La nourriture y est très bonne d’ailleurs ! 🙂

  4. 10 novembre 2013 à 21 h 15 min — Répondre

    Le fait que vous ayez parcouru tout le Vietnam du sud au nord en deux semaines y est probablement pour quelque chose. En deux semaines, il est préférable de ne faire que le nord ou le sud, mais pas les deux. Pour ma part, j’ai fait le nord du Vietnam de Hanoi à Hoi An en deux semaines et tout s’est bien passé. Je n’ai pas eu l’impression mitigée que vous avez ressenti. Peut-être ai-je été chanceux ? Le Vietnam est un pays que j’ai adoré et j’y retournerais sans hésiter. C’est dommage pour vous et j’espère que vous donnerez une seconde chance à ce pays merveilleux.

    • 30 novembre 2013 à 9 h 56 min — Répondre

      C’est l’une des petites erreur de jeunesse que nous avions fait lors de notre tour du monde. Notre problème était que nous avions un avion à prendre deux semaines plus tard que nous ne pouvions modifier ! Si on avait pu le modifier c’est clair que nous n’aurions pas fait ça. En fait, nous n’avions rien prévu dans les pays avant notre arrivé et ce n’est qu’en arrivant au Vietnam que nous nous étions rendu compte de la taille du pays en hauteur. C’est clair que nous ne referons plus jamais ça !

  5. 30 novembre 2013 à 9 h 54 min — Répondre

    Excellent article.c’est si instructif et aussi éducatif.un gros remerciement est mérité pour la complète information ainsi qu’au différentes merveilleux photos attaché qui me donne l’idée d’y aller.

  6. 11 janvier 2014 à 11 h 00 min — Répondre

    Par rapport aux pays voisins que sont le Laos et le Cambodge, je n’entends que des avis mitigés sur le Vietnam, notamment à cause des rapports avec la population et arnaques fréquentes. Ton article confirme une fois de plus cette tendance, et renforce mon envie de voyager au Laos ou en Birmanie.

  7. 25 janvier 2014 à 2 h 37 min — Répondre

    Salut, moi aussi c’est pour les même raisons que je pense zaper le Vietnam. J’ai entendu plusieurs fois les mêmes histoires sur les vietnamiens du Sud, pas aussi cool qu’au Nord. La seule bonne raison que j’aurais d’y aller est la baie de Halong… mais ayant fait la rivière Li en Chine j’ai l’impression que c’est la même chose.

  8. 25 janvier 2014 à 15 h 55 min — Répondre

    Mat et Chris, je ne zaperais pas si vite le Vietnam à votre place. Sans remettre en question l’avis mitigé de Aude et Nico, je pense qu’il faut aller voir par vous-même. Chacun vit des expériences différentes et je pense que peu importe le pays, ça peut aller mal pour quelqu’un et super bien pour un autre. Le Vietnam reste un magnifique pays. Mais quand vient le temps de choisir entre un pays et un autre, c’est vrai que c’est difficile.

  9. Valentine
    3 février 2014 à 11 h 51 min — Répondre

    Bonjour,
    Merci pour ce témoignage.

    Je ne suis pourtant pas d’accord avec toutes les remarques. Nous avons visité la Thaïlande, le Cambodge et le Vietnam en mars 2013.
    La grande partie de notre voyage s’est concentrée sur le Vietnam.
    Oui, il y a eu des arnaques, oui, on a essayé de nous faire payer plus mais nous avons fait aussi de merveilleuses rencontres.
    On a aussi été arnaqués au Cambodge que ce soit à la frontière avec la Thaïlande où on nous a demandé de payer un visa plus cher ou encore chaque fois que nous souhaitions faire des visites sans passer par des excursions organisées.

    Le Vietnam est un pays magnifique avec une histoire récente extrêmement difficile (ce qui est le cas de nombreux pays de la région)et je crois que l’attitude du voyageur (je parle bien ici de voyageur et non de touriste) est d’accepter qu’un pays puisse avoir un fonctionnement différent d’un autre pays, surtout quand on y va seulement pour une durée limitée.

    Quand nous échangions avec des vietnamiens, certains nous disaient que les touristes se comportaient parfois très mal et en particulier les français qui étaient très souvent désagréables et avaient l’arrogance de vouloir leur « enseigner la vie et l’histoire de leur pays » (nous-mêmes nous avons fuit certains touristes français qui donnaient souvent l’impression de visiter un parc d’attraction et adoptaient un comportement de « client » qui veut être satisfait de tout ce qu’il voit et achète).

    Nous avons vécu des expériences extraordinaires à HCMC, à Nha Trang ou encore à Sapa avec des personne issues de l’ethnie Hmong. Je ne regrette absolument pas d’y être allée et j’aimerais bien un jour y retourner pour avoir peut-être un regard moins touristique sur ce pays et cette culture.

    Voyager dans un pays pauvre, voire très pauvre, c’est accepter qu’on essaie de vous soutirer quelques dollars par-ci par-là. C’est aussi malheureusement un des effets collatéraux du tourisme de masse où des personne sans aucun respect pour le pays visité gênent la tranquillité des habitants du pays sous prétexte d’avoir de l’argent ou prennent des photos avec leur énorme appareil comme s’ils visitaient un zoo (Kaosan Road à Bangkok par ex où on retrouve cette population de beaufs torse nu, pour ne donner qu’un exemple)

    Pour finir, et ayant pas mal voyagé et vécu dans différents pays, je crois qu’il est très dommage de se priver de se faire sa propre expérience à cause de mauvais retours. 🙂

    • 6 février 2014 à 17 h 16 min — Répondre

      Oui, il y a eu des arnaques, oui, on a essayé de nous faire payer plus mais nous avons fait aussi de merveilleuses rencontres.

      Oui nous avons aussi fait des rencontres merveilleuses au Vietnam mais notre impression générale a été d’être vue comme des portefeuille sur pattes ! et nous n’avions pas du tout ressentie ça depuis 4 mois que nous étions sur la route dans les autres pays que nous avions traversés.

      On a aussi été arnaqués au Cambodge que ce soit à la frontière avec la Thaïlande où on nous a demandé de payer un visa plus cher ou encore chaque fois que nous souhaitions faire des visites sans passer par des excursions organisées.

      Ahhh l’arnaque à la frontière Thailandaise, un grand classique, nous y avions d’ailleurs consacré un billet : http://www.a-contresens.net/pays/comment-dejouer-larnaque-a-la-frontiere-entre-la-thailande-et-le-cambodge/988

      Le Vietnam est un pays magnifique avec une histoire récente extrêmement difficile (ce qui est le cas de nombreux pays de la région)et je crois que l’attitude du voyageur (je parle bien ici de voyageur et non de touriste) est d’accepter qu’un pays puisse avoir un fonctionnement différent d’un autre pays, surtout quand on y va seulement pour une durée limitée.

      Oui le Vietnam est magnifique, oui ils ont une histoire très difficile (ses voisins également d’ailleurs), oui c’est une autre culture, n’empêche que leur accueil nous a un peu refroidi.

      On a écrit cet article non pas pour dire qu’il ne faut pas aller au Vietnam mais pour dire que pour notre part ce ne fut pas le pays que l’on place dans les pays les plus accueillant, bien qu’il soit tout à fait magnifique. Pour nous, l’accueil et les relations que l’on arrive à lier avec les habitant d’un pays (c’est parfois difficile en voyage, surtout quand on y passe peu de temps, rien ne vaut le slow travel) sont tout aussi important que la beauté de celui-ci. On était pourtant prévenu, on l’avait lu avant de partir et on a même une petite anecdote à raconter sur le sujet : Rio de Janeiro, première soirée de notre tour du monde, on croise des français qui finissent tout juste leur tour du monde d’un an et la première chose qu’ils nous disent en parlant du Vietnam, c’est qu’ils sont très réservés sur ce pays car l’accueil qu’ils ont eu n’était pas à la hauteur de leur espérance : les vietnamiens sont dure principalement au Sud (oui je sais ils ont un passé difficile) et ils nous voient comme des billets à cueillir ! Là on se dit, ces mecs ils sont blasés et tatatati et tatata… et malheureusement, on a retrouvé leur témoignage dans notre expérience. Je le répète, il y a d’autres paramètres qui ont certainement joué dans notre ressentie, on en est conscient, mais on voulait partager ce ressenti avec d’autres pour que les futurs voyageurs ne soient pas déçu des sempiternelles témoignages : voyage trop top, super pays, super rencontres, …

      Quand nous échangions avec des vietnamiens, certains nous disaient que les touristes se comportaient parfois très mal et en particulier les français qui étaient très souvent désagréables et avaient l’arrogance de vouloir leur « enseigner la vie et l’histoire de leur pays »

      Oui c’est triste et on en a croisé également un certain nombre, ça fait peur et tu as hontes pour eux.

      Voyager dans un pays pauvre, voire très pauvre, c’est accepter qu’on essaie de vous soutirer quelques dollars par-ci par-là.

      Je suis tout à fait d’accord par contre je ne qualifierai pas le Vietnam de pays très pauvre. Nous avons pas mal voyagé en Afrique et le rapport à l’argent est totalement différent. Il faut tout négocier mais la négociation se fait dans la bonne humeur (parfois non car c’est extrêmement fatiguant) et dans le respect de l’autre (tu sais que c’est le jeu, on te l’annonce clairement, il faut se plier au jeu et en général ça se passe bien). Ce que nous n’avons pas trop aimé au Vietnam (ou pas compris) c’est ces petites arnaques omniprésentes (nous n’avons fait que le Sud, au Nord à priori d’après les témoignage que l’on a eu, le rapport est totalement différent).

      Mais si ca peut alléger nos propos, on a eu l’impression que cet état d’esprit n’était pas forcément tourné contre le touriste mais qu’ils se faisaient pareil entre eux, une impression de violence et de combat du plus fort (certainement du fait de leur histoire).

      Pour finir, et ayant pas mal voyagé et vécu dans différents pays, je crois qu’il est très dommage de se priver de se faire sa propre expérience à cause de mauvais retours. 🙂

      OUI il faut se faire sa propre idée et voyager en respectant les populations que l’on visite !

  10. Renata
    3 février 2014 à 13 h 22 min — Répondre

    Bonjour, Merci pour votre récit de voyage « haletant », et je crois vraiment, que le non-Amour du Vietnam vient surtout de là. J’ai fait le Sud, je voulais faire tout le Delta, mais je suis restée dans 3 villes, avant de remonter en bateau à Phnom Penh. A conseiller absolument ! Je pense que vous auriez bien fait de raccourcir d’une semaine le Cambodge (que j’ai visité plus d’une fois), pour avoir au moins 3 semaines au Vietnam. Pendant que j’étais dans le Sud, ma fille est partie dans le Nord du Vietnam, et « ils » en gardent aussi un excellent souvenir. La seule chose qui craint vraiment : le trafic à Saïgon, le trafic de moto tout court (je faillis ne pas revenir, mais une heureuse rencontre m’a permis de visiter plus en étant moins stressée, mon amie roulant cool. Les arnaques, hélas, on trouve ça aussi ailleurs (Laos, par ex). Et pour ce qui est de la Birmanie … trop de touristes en ce moment, des prix envolés (qui rendent la vie des gens simples encore plus difficile), des infra-structures pas adaptées … De toute façon, on ne peut pas comparer ces 4 pays de la péninsule Indo-Chinoise il me semble. C’est jamais très bon de comparer (à mon humble avis). En tout cas, je ferai un petit tour sur votre « tour du monde ». Merci de partager, c’est toujours sympa. Un peu plus de photos, et ce serait carrément top. Et aussi : je retournerai au Vietnam, le Delta en bateau et moto, puis peut-être jusqu’au Nord, partie en train, partie en avion.

    • 6 février 2014 à 14 h 31 min — Répondre

      On est bien d’accord, il est impossible de comparer les pays, c’est des cultures tout à fait différentes. Ce n’est pas vraiment le Vietnam qui nous a rebuté mais les relations que nous avons eus avec les vietnamiens (et je tiens à préciser que ce n’est pas une généralité, on a aussi rencontré des vietnamiens adorables). Nous avons réellement l’impression d’être pris pour des portefeuilles sur patte alors que nous n’avions pas eu du tout cette impression lors de nos 4 semaines au Cambodge. Nous étions peut-être (c’est même sûr) un peu fatigué dans cette partie de notre voyage et le fait que nous avons couru y est aussi pour beaucoup dans notre ressentie !
      Nous voulions partager ce ressentie avec nos lecteurs non pas pour leur dire de ne pas aller au Vietnam ou que le Vietnam c’est mal mais pour exprimer nos impressions après ces quelques jours passés dans ce pays !

  11. Nadine
    18 février 2014 à 8 h 38 min — Répondre

    Merci pour tous ces renseignements et témoignages. Qui tempèrent un peu mon enthousiasme, je dois bien dire. J’ai l’intention de visiter le Vietnam pour environ 4-5 semaines en décembre, mais je serai seule. Ce que je lis ne m’encourage pas à le faire de cette façon, je n’ai pas envie de passer plusieurs semaines à me battre constamment et toute seule contre des arnaques en tous genres. C’est déjà fatiguant à plusieurs, ça devient carrément invivable en solo, peut-être encore plus pour une femme qui voyage seule. Le Vietnam est, avec le Laos, le seul pays de l’Asie du sud-est que je n’ai pas encore visité. Me conseilleriez-vous de faire ce voyage en (petit) groupe plutôt que de mon côté ?

    • 1 avril 2014 à 18 h 29 min — Répondre

      Question difficile… Le fait que nous avions été un peu déçu de l’accueil que nous avions eu au Vietnam vient aussi du fait que nous venions du Cambodge ou tout s’était bien passé. Nous étions en mode économie donc à quelques euros près. 1 euro économisé était important. Si tu pars en voyage de plus courte durée, tu ne seras peut-être pas à un euro près et tu n’auras pas l’impression de te faire arnaquer. Je pense que cette impression d’avoir été des portefeuilles sur pâte aurait également été atténué si nous avions eu plus de temps. Nous étions à la moitié de notre voyage et étions de ce fait un peu fatigué. Je ne pense pas que le fait d’être seul influe sur ton voyage (en Asie tu rencontres toujours un voyageur pour partager un bout de chemin). Enfin, au nord les vietnamiens sont plus accueillant et il y a beaucoup à voir, tu peux passer plus de temps dans cette contrée si tu as peurs de ne pas supporter les sollicitations dans le sud. En espérant que ca puisse t’aider un peu dans ta réflexion. Le Vietnam est un pays magnifique qui mérite le détour tout en étant prévenue du ressentie que nous avons eu lors de notre visite en 2012.

  12. 27 mars 2014 à 19 h 05 min — Répondre

    Bonjour,
    Je n’aurais pas pensé que les vietnamiens étaient si peu accueillants… C’est vraiment dommage car ça porte préjudice à la beauté de ses paysages. Il est clair que sans contact humain positif on savoure et vit son voyage différemment.

    • 1 avril 2014 à 8 h 30 min — Répondre

      Comme on l’a dit c’est notre expérience personnelle et notre ressentie. Chaque voyageur appréhendera différemment le pays mais nous voulions sortir un peu du traditionnel article, c’est super top, tout est beau, tout est rose. Il faut y aller pour se faire sa propre idée. On ne veut pas décourager les voyageurs de visiter ce pays mais leur donner quelques pistes pour bien profiter de ce magnifique pays.

  13. 29 mars 2014 à 4 h 10 min — Répondre

    Pour notre part nous aimons de moins en moins les voyages pressés. On aime prendre notre temps et puis se laisser aller.
    Mais le problème c’est quand on travail, la contrainte de temps est réelle.

  14. 28 avril 2014 à 11 h 39 min — Répondre

    Nous revenons de notre tour du monde.
    En Asie, nous sommes passés par la Thailande, le Vietnam et la Chine.
    Tout le monde nous disait a peu près la même chose : vous allez être déçu de l’accueil des Vietnamiens.
    Et bien assez étonnament, c’est peux etre un des pays que l on a préféré!
    Il faut dire que l’on a été assez prévenu et qu’on a pris les devants. Il est très simple maintenant de trouver sur internet beaucoup d’avis et de conseil.
    Ainsi on a pu trouver une agence de voyage sur place qui pratiquait des prix cassés par rapport aux autres ( 30% de moins sur la même excursion ) tout en prodiguant plein de conseils gratuits.
    Nous avons trouvés de petits hotels a pas cher du tout très propres et accueillants.

    Avec le tourisme de masse et internet, certains Vietnamiens commencent a comprendre qu’il est plus bénéfique de miser sur un bon rapport qualité prix et le bouche a oreille plutôt que sur l’arnaque et le prix fort.

    Comme quoi, Aude et Nico ont tout a fait raison : chacun son ressenti et sa propre expérience. Et je confirme qu’il faut peux être creuser un peu plus au Vietnam qu’ailleurs pour éviter les pièges.

    • Marine
      12 janvier 2015 à 18 h 33 min — Répondre

      Bonjour,

      Je serais intéressée par vos bonnes adresses et votre agence partant au Vietnam en mai prochain…

      • 22 janvier 2015 à 8 h 21 min — Répondre

        Nous allons essayer d’écrire rapidement notre fiche pays sur le vietnam on est un peu en retard, bientôt 2 ans… pfff que le temps passe vite 😉

  15. 20 mai 2014 à 14 h 20 min — Répondre

    Perso, niveau accueil, je préfère le Vietnam du sud au Vietnam du nord. Si je devais retourner la bas, je passerais bien quelques temps à Hoi an, magnifique endroit 🙂

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *