Ville de Chine : Hong Kong et ses buildings entre ciel et terre

avril 20, 2012 dans Chine, Clins d'oeil par pays, Hong Kong

Après deux mois en Asie du sud-est, nous avons effectué une petite escale à Hong Kong, la ville de tous les fantasmes, avant de se plonger dans l’immensité de la Chine et de ses foules.

Ce qui marque le plus quand on débarque à Hong Kong, c’est le nombre et la prestance des gratte-ciels qui donnent l’impression d’avoir poussé comme des champignons, tentant de remplir la moindre parcelle de terre disponible. Et pour pallier au manque d’espace au sol (la densité de population au mètre carré est l’une des plus élevée au monde), ils se sont élevés toujours plus hauts pour tenter de capter la lumière par dessus leurs voisins, comme les arbres d’une forêt.

Hong Kong au crépuscule depuis le Victoria Peak

Hong Kong au crépuscule depuis le Victoria Peak

Dans le quartier des affaires, sur l’île principale de Hong Kong, les bâtisseurs de ces mastodontes ont imaginé un système de passages pour se déplacer d’un point à un autre de l’île sans jamais passer par les voies réservées à la circulation. Certains de ces passages, appelés communément « flyover », sont suspendus entre deux buildings et offrent une vue aérienne au dessus des avenues, d’autres traversent les groupes de buildings à travers de gigantesques galeries commerciales. Dans ces conditions il est assez facile de se perdre dans ces labyrinthes incompréhensibles. Seule solution, se diriger vers l’hôtesse d’accueil la plus proche pour lui demander son chemin. Elle vous indiquera très poliment l’escalator à emprunter (nous n’avons jamais passé autant de temps sur des escalators) et vous remettra un plan plutôt complexe.

Notre journée dans les tunnels et escalators de Hong Kong

Notre journée dans les tunnels et escalators de Hong Kong

Flyover au dessus d'une avenue sur l'ile d'Hong Kong

Flyover au dessus d’une avenue sur l’ile d’Hong Kong

Excusez-nous, où sommes nous ? Très facile, prenez l'escalier 1F puis le tunnel B2 puis tout droit, à gauche, le building G3, ....

Excusez-nous, où sommes nous ? Très facile, prenez l’escalier 1F puis le tunnel B2 puis tout droit, à gauche, le building G3, ….

Galerie marchande au design digne d'un musée d'art contemporain

Galerie marchande au design digne d’un musée d’art contemporain

Hong Kong est impressionnante aux pieds des gratte-ciels mais elle devient majestueuse quand on prend de la hauteur, ou à la tombée de la nuit quand la ville s’illumine et danse sous les yeux ébahis des visiteurs.

La valse des grattes ciels de Hong Kong (tous les soirs à 20h) depuis l'Avenue des Stars

La valse des grattes ciels de Hong Kong (tous les soirs à 20h) depuis l’Avenue des Stars

Hong Kong ce n’est pas que les buildings, c’est aussi le paradis des centres commerciaux et magasins de luxe. Ici, alors que le niveau de vie approche celui de la France, on fait la queue devant les immenses magasins de marques prestigieuses tel que Hermès (il y a huit magasins Hermès à Hong Kong contre seulement trois à Paris), Dior et tant d’autres que l’on trouve à tous les coins de rue notamment dans le quartier de Kowloon.

Magasins de luxes dans un des malls de Hong Kong

Magasins de luxes dans un des malls de Hong Kong

Dans ce quartier règne une ambiance futuriste, on ne peut s’empêcher de penser aux films Blade Runner ou encore au Cinquième Élément, avec ces innombrables enseignes lumineuses sur plusieurs niveaux qui envahissent les rues de la ville.

Nathan Road à Kowloon de nuit

Nathan Road à Kowloon de nuit

Nathan Road dans le quartier de Kowloon

Nathan Road dans le quartier de Kowloon

L’autre point qui nous a marqué lors de notre visite, c’est la gentillesse des habitants et leur serviabilité. Combien de hongkongais se sont arrêtés pour nous demander si ils pouvaient nous aider ? Aussi, on nous avait rabâché que les chinois ne parlaient pas un mot d’anglais or ici tout le monde ou presque « speak english ». En fait Hong Kong n’est pas réellement la Chine. Hong Kong appartenait au Royaume-Unis jusqu’en 1997, date à laquelle les anglais l’ont rétrocédée à la Chine pour devenir une Région administrative spéciale de la République populaire de Chine. Les presque 7 millions de hongkongais ne se considèrent pas vraiment encore chinois et il existe certaines tensions entre les deux communautés. Hong Kong possède son propre gouvernement, sa propre monnaie, son propre système politique, ses propres lois et ceci devrait durer encore quelques décennies car la Chine a promis aux britanniques (ce qui  arrange bien Pékin) de respecter l’autonomie de Hong Kong jusqu’en 2047.

Drapeaux de Hong Kong et de la Chine face à face (copyright Ernie Chan)

Drapeaux de Hong Kong et de la Chine face à face (copyright Ernie Chan)

Et si vous en avez marre du béton et du verre, vous pouvez également profiter des plages à quelques minutes de la ville, de la forêt, d’îles préservées et de la nature tropicale que l’on découvre même en plein cœur de la ville quand on monte au Victoria Peak par exemple. 40 % de la surface de Hong Kong est constituée de parcs protégés, dont un parc marin où l’on peut observer des coraux et des poissons tropicaux en faisant du snorkeling ou de la plongée. Pour notre part nous n’avons pas eu le temps de sortir de la ville car nous n’avions que quatre jours qui furent déjà bien remplis mais les échos que nous en avons eus sont tous très bons.

Quand la nature et le béton se rencontre à Hong Kong

Quand la nature et le béton se rencontre à Hong Kong

Hong Kong est définitivement très développée et ressemble à des villes telles que Sydney ou Londres, on peut cependant trouver dans quelques quartiers et à l’écart de la célèbre Nathan Road des endroits où l’on aperçoit encore des petits morceaux d’Asie et de traditions, comme par exemple sur le marché aux oiseaux de Yuen Po Street, ou le marché du Jade où l’on doit négocier les prix comme l’on ne l’avait plus fait depuis le Vietnam, et au détour d’une route, on peut même tomber nez à nez avec un temple caché entre deux immeubles.

Marchand de rue à Hong Kong

Marchand de rue à Hong Kong

Marché du jade à Hong Kong et autres pierres précieuses (?) !

Marché du jade à Hong Kong et autres pierres précieuses (?) !

Marché aux oiseaux de Yuen Po Street

Marché aux oiseaux de Yuen Po Street

Tin Hau Temple près du Jade Market

Tin Hau Temple près du Jade Market

Hong Kong est une ville des plus cosmopolites et on l’on croise hongkongais, touristes chinois, expatriés, et le dimanche dans les parcs de nombreuses malaisiennes et philippines venant pique-niquer dans la joie et la bonne humeur, le seul jour de congé qu’elles ont par semaine en tant que « amah » (femmes de ménage employées à temps plein pour l’entretien de la maison, la cuisine, les enfants…).

Sceptiques à l’idée de passer quatre jours dans cette immense ville, nous sommes arrivés à Hong Kong avec quelques à priori (un peu fatigué par les villes en Birmanie, il faut dire) mais nous avons été agréablement surpris et avons apprécié cet aperçu de la Chine hors de Chine pour débuter notre périple dans ce vaste pays sans savoir à quel point Shanghai suivait de près et était encore plus contemporaine.

Après l'Argentine, l'Australie et la Nouvelle-Zélande, nous retrouvons les insurgés sous le plancher de verre de l'immeuble mythique HSBC de Hong Kong

Après l’Argentine, l’Australie et la Nouvelle-Zélande, nous retrouvons les insurgés sous le plancher de verre de l’immeuble mythique HSBC de Hong Kong

Information pratiques pour de futurs voyageurs :

Pour monter au Victoria Peak, vous pouvez prendre le bus numéro 15 (19HKD), plus économique que le tramway, qui vous déposera juste en bas du Peak Tower et de Mount Victoria loop (une marche d’environ 3km autour du Peak Victoria).

Notez qu’a Honk Kong on trouve absolument de tout, même un chalet suisse (Swiss Chalet, 12-14 Hart Avenue, Tsim Sha Tsui). Le fromage ne vaut pas celui que l’on peut trouver chez nous mais il a le mérite d’être ici et après plusieurs mois d’abstinence on l’apprécie bien.

De nombreuses personnes nous avaient parlé de la Carte octopus (carte rechargeable qui permet de payer les transports). Nous avons fait le choix de ne pas en prendre une et ne l’avons pas regretté car le centre ville est très accessible à pied et en cas de coup de mou, il est facile de prendre un bus, le star ferry, un tram ou un métro pour une somme dérisoire.

L’immobilier est très cher à Hong Kong mais vous pourrez trouver une chambre dans la rue des mini hôtels de Nathan Road où les chambres sont propres et décentes bien que souvent minuscules. Ce n’est pas le grand luxe mais l’emplacement est très central et permet d’accéder facilement à tous les spots touristiques de la ville.

Enfin, bien que Hong Kong soit désormais rattachée à la Chine, les ressortissant français n’ont pas besoin de visa et peuvent séjourner 90 jours.

Mais ça se trouve où sur la carte ?