Le Japon dispose d’un large choix d’hébergements pour les voyageurs, de la capsule de 2 mètres de long sur 1 mètre de large et 1.25 mètres de haut, à la suite privative avec bain et jacuzzi, du business hôtel de style occidental au ryokan typiquement japonais. Il y en a pour toutes les bourses même si le niveau de vie au Japon est l’un des plus élevé au monde.

Capsule hôtel : la boite du marchand de sable

Typiquement japonais, la capsule hôtel a été inventée à Osaka, à la fin des années 70. L’idée est de proposer un hébergement au centre des grandes villes, pratique et peu cher en optimisant au maximum l’espace, pour les hommes d’affaires travaillant tard qui ont raté le dernier train ou pour des jeunes étant sortis en ville boire un verre.

Hôtel capsule à Osaka

Hôtel capsule à Osaka

Pour notre première nuit au Japon, à Osaka, nous avons voulu tester ce type d’hébergement et voici notre retour d’expérience. Dans le hall de l’hôtel, vers 19H, les valises et sacs à dos s’entassent. Quelques touristes tentent de se faire comprendre par le vieil homme à la réception qui parle encore moins bien anglais que nous au début de notre tour du monde. Nous récupérons les clés de notre casier à chaussure et le numéro de notre capsule contre 8 euros (au New Capsule Hotel Aldebaran, mais en moyenne une nuit dans un hôtel capsule coûte de 15 à 30 euros). Vers 23H, des japonais font la queue au comptoir, alors que d’autres sont déjà en peignoir (fourni avec les draps) en file indienne devant l’ascenseur. Nous rangeons nos chaussures au rez-de-chausser, prenons notre petit sac à dos (nous choisissons de laisser nos gros sas en bas pour la nuit mais certains le montent avec eux) et nous nous plaçons dans la queue. Nous nous séparons dans l’ascenseur puisqu’il n’y a qu’un étage pour les femmes (la mixité n’existe pas dans les hôtels capsules). Les capsules sont plutôt confortables avec une télé, un radio réveil et une petite lampe. Il y a souvent 2 rangées de capsules l’une au dessus de l’autre, de chaque côté d’un couloir. Parfois l’étage comprend un petit salon (avec télé, ordinateurs et distributeurs). Avant de nous coucher, nous allons nous débarbouiller aux lavabos où l’on trouve tout ce qu’il faut (savon, brosses à dent, cotons tiges…). Pour une toilette plus approfondie, il aurait fallu aller au bain public mais il y a le plus souvent des salles de bain collectives dans ce genre d’hôtel.

Aller, il est l’heure de fermer le volet de la capsule et de retrouver son intimité au milieu de ces dortoirs géants !

Intérieur d'une capsule hôtel à Osaka

Intérieur d’une capsule hôtel à Osaka

En formule de dépannage ou tout simplement pour tester un style d’hôtel qui sort vraiment de l’ordinaire, la Capsule Hôtel est vraiment une expérience à ne pas manquer lors d’un voyage au Japon.

Réserver votre capsule hôtel au Japon

Pour réserver une capsule hôtel au meilleur prix, on vous conseille de chercher sur le site Agoda ou sur le site Hostelbookers

Auberge de jeunesse : le toit économique et pratique

Il y en a quelques centaines au Japon proposant des hébergements en dortoirs mais également des petites chambres pour une ou deux personnes. Vous y trouverez très souvent des pieces communes pour cuisiner, manger, se connecter sur internet…

Bien pratique, nous avons utilisé à plusieurs reprises le site Hostelbookers pendant notre tour du monde .

Etirements matinaux dans la chambre d'une auberge de jeunesse à Kyoto

Etirements matinaux dans la chambre d’une auberge de jeunesse à Kyoto

Trouver une auberge de jeunesse au Japon

Pour trouver une auberge de jeunesse au meilleur prix, on vous conseille de chercher sur le site Agoda ou sur le site Hostelbookers

Hôtel d’affaires (Business Hotel) : la nuit moderne et fonctionnelle

De plus en plus nombreux, les Business Hotel s’adressent aux hommes d’affaires locaux mais aussi aux touristes qui souhaitent passer une bonne nuit de sommeil sans trop dépenser (en moyenne 8000 yen) avant de poursuivre leur découverte du pays. Les chambres de style occidental ou japonais (avec tatamis) sont petites mais bien équipées avec une salle de bain. Des distributeurs font office de room-service.

Lits dans une chambre de style japonaise d'un business hôtel

Lits dans une chambre de style japonaise d’un business hôtel

Vous pouvez consulter le site Booking FR pour comparer les prix des hôtels et réserver gratuitement / sans frais d’annulation.

Hôtel de luxe : une nuit dans le Japon moderne hightech et raffiné

Encore un grand mystère pour nous ! Vous les trouverez dans les grandes agglomérations. Les hôtels japonais les plus renommés comme le Park Hyatt Tokyo ou le Grand Hyatt Tokyo proposent des nuits à plus 50 000 yen la chambre !

Réserver un hôtel de luxe

Pour réserver un hôtel de luxe, on vous conseille de chercher sur le site Booking

Ryokan : loger au coeur du Japon traditionnel

Ces établissements traditionnels sont souvent constitués d’une belle maison en bois avec un jardin, de salles de bain avec de grands bassins intérieurs et extérieurs voire même parfois d’un onsen (source chaude) et de chambres avec tatamis au sol, futons à dérouler et petite table basse. Les repas, copieux sont prisés et constitués de multiples plats d’une cuisine régionale raffinée. L’ambiance, soignée par les hôtes japonais, favorise l’harmonie et la relaxation et permet de découvrir les us et coutumes japonais.

On y arrive en fin d’après midi et on laisse ses chaussures dans l’entrée comme dans toutes les maisons japonaises (des chaussons vous attendrons). Après s’être installé et avoir bu le thé, on peut revêtir le qukata (kimono en coton, sorte de peignoir légé) et aller se détendre dans le jardin ou aux bains. Il existe une règle omniprésente au Japon : avant d’entrée dans le bain chaud, uniquement destiné à la relaxation, il est impératif de se laver assis sur les petits tabourets sous les douches prévues à cet effet. Le diner est généralement servis pas trop tard, entre 18H et 19H dans une salle commune ou plus rarement en chambre. Après une douce nuit à rêver de l’élégante époque des daimyos, noblesse japonaise de l’époque des amourais, on vous invitera à quitter la chambre entre 10h et 12H après un petit déjeuner traditionnel.

Chaussons au seuil d'un ryokan

Chaussons au seuil d’un ryokan

Il en existe une grande variété, des plus luxueuses et atypiques aux adresses familiales les plus simples pratiquant des prix raisonnables.

Vous imaginez bien que nous avons eu envie de vivre cette expérience et de faire une folie japonaise dans ce tour du monde. C’est à Takayama, que nous avons choisi de réserver une nuit dans un ryokan malheureusement plutôt bon marché à 8000 yen soit environ 75 euros la nuit en demi pension par personne. Nous pénétrons vers 15H dans une maison franchement vieillotte et sommes accueillis devant une sorte de réception par un homme, clope au bec, parlant à peine trois mots d’anglais nous demandant de payer cash et nous faisant comprendre que le repas est servi à 17H30 et le petit déjeuner à 7H30 (un point c’est tout, il aurait dû ajouter car notre tentative de négociation fut veine). Une femme en tablier de travail délavé, nous conduit à notre chambre où il fait 14°C et nous montre brièvement les deux salles de bain communes.

Le diner est savoureux, une fois passé le stade de la surprise où l’on peut être rebuté par l’étrangeté de l’inconnu. L’éventail de saveurs exotiques proposées sur une douzaine de petites assiettes et plats comble nos papilles et notre joie d’être ici et l’envie de vivre l’une des nuits la plus chère de notre voyage réapparait !

Après le repas, c’est le moment du bain. Nous en profitons alors que tous les autres visiteurs (tous japonais ou asiatiques) se ruent dans les rues de Takayama de peur de rater les processions du festival qui dureront des heures. Bien que la salle de bain commune soit vide, nous ne parvenons pas à nous résoudre à rentrer dans le bain nu comme il est d’usage et gardons nos maillots. Alors que les bienfaits de l’eau chaude nous détend, un vieux monsieur japonais pénètre dans la pièce des hommes et se glisse dans le bain nu comme un vers… L’heure de la fin de la relaxation a sonnée !

A l’aube, après une bonne nuit de sommeil, un peu fraîche certes (nous n’avions pas osé laisser fonctionner toute la nuit le petit radiateur d’appoint qui sentait le gaz), quelqu’un frappe à la porte. Il est 7h, le petit déjeuner est servi. Ce n’est pas sans râler que nous nous habillons pour rejoindre la salle à manger, et là, à croire que nous dormons encore, notre cauchemar commence : il faut avaler du poisson, de la soupe de soja fermenté, des fruits salés, un œuf dur dans un bol de riz, ou encore une bouillie chaude sucrée salée, alors que nos yeux se sont à peine encore décollés ! Nous décidons de retourner nous coucher le ventre presque vide mais à peine une heure plus tard à 9h pétante, un téléphone strident retenti dans la chambre. Nico répond et une femme parle en japonais. Il raccroche sans avoir prononcé un mot et dit : « je crois qu’il faut qu’on se lève, qu’on fasse nos sacs et qu’on quitte la chambre ! ».

Petit déjeuner traditionnel japonais servi à l'aube dans un ryokan

Petit déjeuner traditionnel japonais servi à l’aube dans un ryokan

Difficile de croire que c’est ça le paradis, néanmoins nous sommes prêt à retenter une nuit dans un ryokan ailleurs.

Si vous avez les moyens, choisissez un prix intermédiaire (10 à 12000 yen par personne en demi pension) ou plus, et faites en une destination à part entière où le confort et le dépaysement n’ont d’égal que le respect et la courtoisie des maîtres de maison, même si la barrière de la langue peut parfois dérouter.

Voici quelques moteurs de recherche pour choisir et réserver un ryokan :

Ces deux sites ne sont pas exhaustifs, puisqu’il y a plus de 60 000 ryokans au Japon !

Maison traditionnelle japonaise à Takayama

Maison traditionnelle japonaise à Takayama

Chez l’ami d’un ami : Partage et échange culturel gratuit

N’hésitez pas à faire fonctionner votre réseau, les japonais sont extrêmement accueillants.  Nous avons passé quelques jours à Tokyo chez un ami d’une amie. Ce fut les derniers jours de notre tour du monde et nous avons passé de très bons moments.

Si vous ne trouvez pas l’opportunité d’être hébergé autour de vous, il existe via internet, des réseaux de personnes proposant de recevoir chez eux des voyageurs. Ce sont des moyens de promouvoir les échanges entre les locaux et les voyageurs et de rendre le voyage plus abordable. L’idée est de permettre à un routard de s’installer en toute légalité et gratuité chez des inconnus du monde entier qui mettent à disposition leur canapé, une chambre, un coin de jardin (pour planter une tente), pour une ou deux nuits voir plus. Parfois, l’échange consiste simplement à aller prendre un verre ou à faire découvrir sa ville. Vous pourrez rendre l’appareil une fois rentré chez vous et faire parti de ceux qui voyagent en recevant des citoyens du monde.

Le réseau le plus connu est Couchsurfing avec ses 3,7 millions de membre en 2012, mais d’autres organisations existent comme Hospitality Club ou Servas.

Minsuku : Une chambre d’hôte japonaise en toute simplicité

Le Minsuku est une pension familiale souvent bon marché dont les quelques chambres de style japonais à louer font parties intégrantes de la maison des propriétaires. Situées dans des lieux touristiques, elles permettent de loger chez l’habitant à prix modéré. En famille, il est possible (tout comme dans les ryokans) de couvrir la totalité du sol d’une seule chambre de futons. Il semblerait qu’il faille parfois s’attendre à peu d’intimité,  une salle de bain commune et des toilettes à la japonaise (variante des toilettes turcs) mais de nombreux Minsuku sont parait-il de vrais bonnes affaires : Japanese Inn Group, Minsuku Network Japan.

Pallier d'une maison traditionnelle japonaise à Kyoto

Pallier d’une maison traditionnelle japonaise à Kyoto

Couchette ambulante : Réveillez-vous des kilomètres plus loin

Quelques trains de nuit subsistent malgré le grand réseau de trains à grande vitesse avec le Shinkansen, le plus connu et le plus rapide du Japon pouvant atteindre les 300 km/h. Le Cassiopeia, le plus luxueux et le Twilight Express rejoignent respectivement depuis Tokyo et Osaka, l’ile d’Okkaido au nord du Japon.

Pour certains voyageurs, le bus de nuit est le moyen le moins cher pour se déplacer sur de longs trajets en économisant du même coup une nuit d’hôtel. Par exemple, la compagnie Willer Express propose un site internet en anglais. Les prix varient suivant la distance et le confort du bus (siège plus ou moins inclinable, etc…).

Et puis, comme de nombreux japonais vous pouvez terminer votre nuit dans le métro ou les trains de banlieue pour peu que vous ayez une place assise !

De bonne heure dans le métro de Tokyo...

De bonne heure dans le métro de Tokyo…

Bus longue distance japonais

Bus longue distance japonais

Internet manga café (Manga kissa) : Partagez une nuit avec les réfugiés des cybercafés

Un manga café est à l’origine un « salon de thé » où l’on peut lire des mangas en libre service au Japon. Avec l’arrivé d’internet, ils ont diversifié leurs services pour devenir des cybercafés. L’accès se fait de façon forfaitaire, à l’heure (environ 400 yen soit environ 4 euros) et beaucoup sont ouverts 24h/24. Outre des otakus (« geek » en japonais) on y trouve aujourd’hui des gens qui choisissent les mangas cafés comme hôtels de substitution très bon marché lorsqu’ils ont raté leur train, ou des travailleurs précaires, en majorité des jeunes, trop démunis pour louer un appartement, surnommés les « réfugiés des netcafés ».

La plupart des mangas kissa proposent des box privatifs équipés d’un fauteuil confortable ainsi que d’un ordinateur connecté à internet, et parfois d’une console de jeux vidéo. Un grand nombre d’entre-deux proposent même, oreillers, couvertures, futons, douches…

Les plus connus sont Manboo Café, Manga Kissa Gera Gera, Internet Manga Kissa Com Com.

Quartier Akihabara (surnommé électrique town) à Tokyo avec ses cybercafés et ses otakus

Quartier Akihabara (surnommé électrique town) à Tokyo avec ses cybercafés et ses otakus

Louer un appartement : Se sentir chez soi et vivre à la japonaise

Pour passer plusieurs jours voir plusieurs semaines dans une même ville du Japon, en famille ou en toute tranquillité, pensez à louer une maison ou un appartement souvent équipés à la japonaise (toilette multi-fonction, service à thé, autocuiseur pour le riz…) et plutôt bon marché lorsque l’on voyage à plusieurs et que l’on aime se préparer à manger. Cette option est particulièrement attrayante pour les villes de Kyoto et Tokyo où l’on peut facilement rester une semaine et savourer la vie à la japonaise.

Nous avons eu la chance de passer 5 jours à Kyoto au printemps, pendant la semaine des cerisiers en fleurs et avons vraiment apprécié l’accueil et l’appartement de l’agence Vivre le Japon au cœur du quartier de Gion.

Appartement japonais dans le quartier de Gion à Kyoto

Appartement japonais dans le quartier de Gion à Kyoto

Louer un appartement au Japon

L’agence Vivre le Japon est une référence mais vous pouvez aussi trouver un appartement sur Airbnb (en suivant notre lien vous pouvez gagner jusqu’à 30€ sur votre première réservation). On trouve aussi des offres d’appartement sur le site Booking.

Dans un temple : Une nuit entre spiritualité et harmonie paisible

L’hébergement dans les temples est une tradition aussi vieille que les temples eux mêmes puisque les pèlerins y ont toujours été accueillis. Néanmoins, les touristes payent aujourd’hui pour dormir dans un shukubo (temple-auberge) dont la plus grande concentration se trouvent autour du mont Koysan (eng.shukubo.net). Tous les voyageurs qu’ils viennent méditer ou non sont les bienvenus dans ces temples bouddhistes, du moment qu’ils respectent certaines règles comme le calme, l’horaire des repas et du bain.

Sanctuaire dans le parc Maruyama-koen à Kyoto

Sanctuaire dans le parc Maruyama-koen à Kyoto

Love hôtel : Une nuit au 7ème ciel entre délire et plaisir

Comme leur nom l’indique, les loves hôtels sont des établissements où les couples louent une chambre pour trois heures de repos (de 5000 à 15000 yens pour le prix REST) ou pour une nuit (de 10000 à 30000 yen pour le prix STAY), à la décoration fantaisiste (de la chambre Hello Kitty au commissariat) et à l’équipement high tech (écran plasma, jeux de lumière, jacuzzi…).

Si pour un occidental le concept d’hôtel pour faire l’amour peut sembler de mauvais gout, au Japon le côté pratique l’emporte notamment pour de jeunes couples vivant encore chez leurs parents faute de place. Discrétion et intimité sont les mots d’ordres des plus de 7000 love hôtels japonais qui pourront dépanner sans ruiner (les moins chers sont très ordinaires mais coûtent moins chers qu’un hôtel classique) les voyageurs en quête d’une chambre pour la nuit ou tout simplement attirer des touristes curieux de ces univers coquins réinventés à la japonaise.

Devanture d'un sex shop (sur quatre étages) à Tokyo

Devanture d’un sex shop (sur quatre étages) à Tokyo

Comme vous l’avez compris, dormir au Japon c’est toute une histoire et des rêves qui deviennent réalité !

Recherches qui ont permis de trouver cet article : chez l\habitant japon, chambre premiere categorie japon, loger chez l\habitant japon, ou loger ryokan a kyoto, ozaka auberge tr1ditionnelle

Petit guide pratique du Cambodge
Article précédent

Petit guide pratique du Cambodge

On fait quoi ? Combien de temps ? On va où ?
Article suivant

Tour du monde : notre guide complet pour passer du rêve à la réalité

38 Commentaires

  1. Benito
    21 juin 2012 à 14 h 29 min — Répondre

    As-tu essayé le love hôtel ? 😉

  2. 22 juin 2012 à 8 h 17 min — Répondre

    Tous ces hébergements semblent justifier à eux seuls le voyage ! Quel est celui que tu as préféré ?

    Merci pour cet article authentique!

    • 2 juillet 2012 à 16 h 57 min — Répondre

      Dans les hébergements que nous avons testé, celui que nous avons préféré est bien entendu dormir chez l’habitant car c’est pour nous la meilleure façon d’appréhender une culture.

      • julien
        4 juillet 2013 à 21 h 48 min — Répondre

        excellent comme article 🙂 ca donne vraiment envie d’aller au Japon ! Est-ce que vous etes membres du site couchsurfing dont vous parlez ? J’ai entendu dire que c’était difficile de trouver un couch au japon, car ce n’est pas vraiment dans la culture japonaise d’inviter des gens chez soi…

        • 5 juillet 2013 à 13 h 27 min — Répondre

          On t’avoue qu’on a pas testé le couchsurfing au Japon car on était hébergé à Tokyo pour un ami d’une amie.

          • 5 juillet 2013 à 13 h 38 min

            je suis étonnée du commentaire de Julien. Car quand j’étais au Laos j’ai rencontré une japonaise qui nous a ouvert sa maison chez ses parents, peut être alors que c’est la mentalité de chacun et pas d’autres. Peut-on faire une généralité sur le Japon et le couchsurfing ?

  3. 24 juin 2012 à 0 h 27 min — Répondre

    Bonjour, super article. Moi qui ne connait pas le japon, je sais maintenant où dormir quand je le visiterai. Au Vietnam, les solutions pour dormir ne sont pas aussi variées mais il existe aussi comme dans de nombreux pays des quartiers en général paisibles et discrets où l’on peut louer pour 1 heure (mois de 2 euros)…à toute une nuit. Pour ce qui est du Japon, à choisir…je préférerais la chambre d’hôte à la capsule. A bientôt. Pierre.

    • 2 juillet 2012 à 16 h 59 min — Répondre

      Que laisses-tu entendre par : « il existe aussi comme dans de nombreux pays des quartiers en général paisibles et discrets où l’on peut louer pour 1 heure (mois de 2 euros) » ?

      Les love hôtel n’ont absolument rien à voir avec la prostitution si c’est que tu voulait dire, mais j’ai dû mal comprendre ton commentaire.

      • 3 juillet 2012 à 9 h 37 min — Répondre

        Bonjour, oui cela mérite une précision. Ce sont souvent des hôtels ou de jeunes couples non mariés viennent « pour mieux se connaitre » et passer un moment ensemble ce qui serait bien sur inadmissible si la famille le savait. Pierre.

        • 3 juillet 2012 à 12 h 41 min — Répondre

          C’est pas forcément inadmissible pour la famille. Même si avoir des enfants sans être mariés n’est pas très socialement acceptable au Japon, le sexe en dehors du mariage n’est pas exactement un problème.
          Le problème est souvent bêtement logistique. Quand on n’est pas marié au Japon, on vit souvent chez ses parents, même si on a fini ses études, même si on bosse à plein temps (l’exception c’est quand on doit partir loin de sa famille pour le boulot, bien entendu), et la plupart des maisons au Japon ne sont pas énormes, et les murs sont très fins et peu ou pas insonorisés.
          Bref difficile d’avoir un peu d’intimité dans ces conditions…
          Heureusement, il y a les love hotels.

  4. 25 juin 2012 à 14 h 47 min — Répondre

    Ça doit être assez incroyable comme pays 🙂
    Mon père y est allé deux fois et il a adoré (il a croisé des gens de tous horizons comme des SM qui se tenaient en laisse entre autres ^^).
    Les gens sont très accueillants il parait !
    Enfin, j’imagine que vous le saviez avant de partir, mais du coup, ça a dû vous décevoir un peu d’être « mal reçus » au Ryokan 🙁

    • 2 juillet 2012 à 17 h 02 min — Répondre

      Au début, on était un peu déçu surtout quand tu voyages depuis 6 mois et que le prix de ta nuit te coûte aussi cher que ce que tu as payé en Birmanie pour un mois. Mais c’était une expérience amusante, que tu nous retenterons certainement la prochaine fois en choisissant la gamme supérieure.

  5. 26 juin 2012 à 12 h 06 min — Répondre

    Quelle bonne idée de nous inviter à dormir au Japon. Mes enfants ont utilisé le ryokan et les hôtels occidentaux en ville et les maisons d’hôtes dans les campagnes perdues : ils ont adoré. Merci de m’avoir fait découvrir les autres possibilités …parfois amusantes !

  6. 26 juin 2012 à 12 h 57 min — Répondre

    Ahha le dernier est bien marrant, c’est vrai qu’on aimerait bien savoir quand même ^^, perso je partirais plutôt sur une nuit dans un temple …

  7. 26 juin 2012 à 13 h 33 min — Répondre

    J’ai parfois du mal à saisir pourquoi les touristes sont si fascinés par les capsule hotels. S’il y a bien un endroit où j’ai pas envie de dormir, c’est bien là.

    Sinon quand je voyage dans le Japon, je dors en général en « business hotel » pas cher, et j’ai pas besoin de beaucoup plus qu’un lit, une salle de bain et une petite table.

    Maintenant je conseille aussi chaudement les Minshuku et les Ryokan.

    • 2 juillet 2012 à 17 h 08 min — Répondre

      Pourquoi le capsule hôtel ? Car ça coûte vraiment pas cher, un nuit à Osaka en capsule hôtel nous a coûtée 16 euros pour deux alors qu’en business hôtel ça nous aurait coûté au minimum 80 euros.

  8. Tiphanya
    28 juin 2012 à 14 h 59 min — Répondre

    Voici des nouvelles pistes pour finir de boucler mon voyage au Japon. On a un budget très serré et avons déjà réservé 8 jours à Tokyo via Airbnb et nous sommes invités 2 semaines à Hakodate. Mais pour la semaine restante, je n’avais vraiment pas envie d’aller à l’hôtel « classique » et du coup, tu me donnes de nouvelles idées.

    • 2 juillet 2012 à 17 h 13 min — Répondre

      Bon voyage au Japon ! N’hésite pas à revenir nous parler de tes expériences.

  9. 28 juin 2012 à 17 h 01 min — Répondre

    Hello !

    Je viens juste de découvrir votre blog.
    Merci pour cet article super complet.

    Je ne me suis encore jamais rendue au Japon, maintenant je peux me faire une idée sur les différents types de logement.

    J’avais une petite question : comment avez vous fait pour dormir dans une capsule ? Je ne sais pas si j’y arriverais et pourtant je ne suis pas claustrophobe. 🙂

    Une nuit dans un Ryokan (qui n’est pas bon marché) ou dans un temple me tente plus.
    Merci aussi pour la petite anecdote sur le Ryokan.

    A bientôt et bon voyage. 😉

    • 2 juillet 2012 à 17 h 19 min — Répondre

      Bienvenue sur le blog.

      On avait un peu peur de se sentir étouffé dans la capsule mais en réalité le volume de chaque cabine est assez grand pour ne pas se sentir trop serré. Et pour les plus réticent, il est possible de laisser ouvert la porte.

      Nous n’avons découvert la possibilité de dormir dans un temple qu’en écrivant l’article, nous testerons peut-être la prochaine fois.

      • 2 juillet 2012 à 23 h 59 min — Répondre

        Je n’ai pas non plus testé la nuit dans un temple, mais des amis l’ont fait.
        C’est pas cher, vraiment intéressant, par contre, il faut vivre au rythme des moines (partager leur repas, se lever à 5 heures du matin, etc).

        Deux petites corrections au passage :
        – Les temples de Koyasan mentionnés dans l’article ne sont pas des temples zen, mais des temples shingon.
        – La photo ne représente pas un temple, mais un sanctuaire (shinto et non bouddhiste donc) : Yasaka-jinja.

  10. 1 juillet 2012 à 13 h 03 min — Répondre

    Excellent, je vais au Japon cet été, j’avais déjà dans l’idée d’utiliser certains de ces hébergements comme le capsule hôtel, l’auberge de jeunesse. J’aurais bien utiliser les ryokan mais je préfère dans un livre

  11. 2 juillet 2012 à 8 h 01 min — Répondre

    Super article Nico, je prend note:-)

    • 2 juillet 2012 à 16 h 51 min — Répondre

      Merci Fabrice, ton commentaire nous fait bien plaisir.

  12. 4 juillet 2012 à 8 h 04 min — Répondre

    Eh bien pour moi se sera le métro, le capsule hôtel et le love hôtel. J’avais regardé un reportage sur ce dernier et j’avais été surpris par les thèmes qu’avait chaque chambre. Avec possibilité de choisir sa tenue et tout.

    Je crois aussi qu’il est possible de dormir dans un Onsen? Tu me diras si je me trompe.

  13. 6 juillet 2012 à 13 h 59 min — Répondre

    Je pense qu’il n’y a rien de mieux qu’une nuit dans un temple !
    Sinon la dernière option m’a l’air sympa 🙂 (non non je ne suis pas pervers).

  14. 10 septembre 2012 à 13 h 03 min — Répondre

    Pour avoir déjà tester les capsules, j’avoue que c’est une expérience unique!
    J’ai aussi testé ceux dont il y a une ouverture latérale (l’entrée se fait sur le côté et non du côté des pieds) et c’est beaucoup mieux! 🙂
    En tout cas super article et divers prix.

  15. 29 septembre 2012 à 8 h 57 min — Répondre

    J’avoue que je m’attendais à ce que le capsule hôtel coûte beaucoup moins cher que ça. Mais effectivement, par rapport aux prix des autres hébergements au Japon, ce n’est pas si cher.

  16. Hervé Zarka
    6 juin 2013 à 6 h 38 min — Répondre

    Merci pour l’article interessant.

  17. 5 juillet 2013 à 9 h 25 min — Répondre

    Comme je pars au Japon l’année prochaine, cet article est vraiment bienvenue, merci de m’en avoir fait par par message. Je le garde en favori, car là pour l’instant j’y vais les yeux fermés, et il serait sûrement mieux de partir un peu prévenu ! Bon week end !

    • 5 juillet 2013 à 13 h 26 min — Répondre

      Oui c’est pas mal de regardé un peu avant pour le Japon si tu veux tester des hébergements type Ryokan (car c’est assez cher dans l’ensemble), pour le reste c’est un peu comme dans tous les pays !

  18. Marie
    24 juillet 2015 à 17 h 24 min — Répondre

    Merci pour l’article,c’est très intéressant

  19. Julie B. Japan
    28 avril 2016 à 8 h 04 min — Répondre

    Bonjour !

    Super article qui récapitule bien l’ensemble des logements possibles au Japon. J’ai essayé l’hôtel capsule et franchement, j’en tire une très belle expérience! Et pas forcément car cela est moins cher, c’est juste une expérience japonaise 🙂

    Par contre, étant actuellement étudiante à Tokyo, je pense que tu pourrai peut-être ajouter sur l’article un moyen de se loger à Tokyo sur du moyen long-terme qui sont les appartements ou guesthouses mais en passant par des organismes et pas des agences.
    Par exemple je suis actuellement chez OakHouse pour un appartement à Tokyo et cela est très pratique quand on est étudiante 🙂

    C’est un exemple, il y a d’autres organismes mais celui-ci est sympa avec les étrangers (il y a même un staff français) et ils m’ont pas mal aidé à trouver mon appart à Tokyo donc, voilà, je pense que ça pourrait être une bonne idée de mettre en avant ce type d’organisme pour rendre ton article super complet 🙂

    Merci encore pour tout tes astuces pour nos voyages !

    Julie.

    • 14 novembre 2016 à 13 h 18 min — Répondre

      Bonjour Julie,

      Je suis la maman d’une jeune fille qui est en terminale et qui va avoir 17 ans ce mois-ci. elle rêve de partir au Japon et elle a notre accord pour partir avec une amie qui aura 18 ans. Leur séjour est prévu en juillet 2017 après le Bac. Mais en appelant l’ambassade du Japon, ils m’ont dit que comme elles n’étaient pas majeures pour le Japon, elles pourraient avoir du mal à se loger ? Pouvez vous me confirmer cette information ou connaissez vous des lieux où elles pourraient être hébergés ? Elles devraient acheter leur billet d’avion prochainement pour bénéficier d’un tarif le plus attractif mais difficile d’appeler tous les hôtels … Elles veulent aller à Tokyo puis …. je ne sais plus. Seriez vous d’accord pour qu’elle échange avec vous ? Je vous remercie de l’aide que vous pourrez nous apporter. Natacha

  20. 31 mai 2016 à 20 h 35 min — Répondre

    Je prends connaissance de cet article quelques années plus tard également. Nous sommes allés plusieurs fois au Japon. Oui, il y a plein de modes de logement intéressants. Non, je n’ai pas testé les capsules-hôtel. Nous avons testé plusieurs Ryokan: à Nara (proche Kyoto) et à Miyajima (l’ile où l’on voit le tori rouge dans l’eau) un peu plus au sud de Hiroshima. On n’a pas été déçu. Comme on restait plusieurs nuits, on nous avait proposé un petit-déjeuner plus « classique » pour les deuxièmes nuits. Non pas qu’on n’avait pas mangé, au contraire, mais bon, ils sont serviables. Expérience un peu similaire, également avec bains, repas en chambre… au Koya San dans un temple (on s’était littéralement gelé et je m’étais réfugié sur les toilettes Toto, chauffés). A Kyoto, on a testé un home stay, très sympa… Il faut vraiment qu’on y retourne. On adore. Philippe

  21. whitney
    20 janvier 2017 à 23 h 35 min — Répondre

    Bonjour, comment avez vous fait pour reserver le capsule hotel (New Capsule Hotel Aldebaran tokyo), vous dites qu’il est à 8e/nuit et cela m’intéresse car je vais partir en juillet à Tokyo ! Quand je fais une recherche sur google il est affiché à 2300 yen / nuit (= 19e). Merci

    • 26 janvier 2017 à 8 h 47 min — Répondre

      Nous étions passez pas le site Hostelbooker mais les prix ont peut-être changé depuis notre voyage en 2012

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *