Comme les premiers colons polynésiens, nous avons entrepris d’explorer la région centrale de l’île du nord de la Nouvelle-Zélande depuis la Bay of Plenty.

Sur la plage du Mont Maunganui dans la Bay of Plenty

Les premières traces des Maoris en Nouvelle-Zélande, remontent à environ 1000 ans. Aujourd’hui, leurs descendants représentent 35% de la population.

A Rotorua (du maori -roto lac et -rua deux, car il s’agissait du deuxième lac de Nouvelle-Zélande que les ancêtres de la tribu découvrirent), ils s’installèrent et reconnurent très vite les avantages du thermalisme pour cuisiner, se chauffer et se laver.

Musée de Rotorua

Au Polynesian Spa

Les villages de la réserve thermale Te Whakarewarewa permettent aujourd’hui d’appréhender la culture traditionnelle maori (histoire, langue, danses) dans l’une des zones géothermiques les plus actives,  avec ses geysers et sources chaudes.

Géothermisme, au village Te Whakarewarewa à Rotorua

Instant du Haka

Au magnifique et ludique musée national Te Papa à Wellington, on peut compléter cette découverte par la collection consacrée à l’histoire maorie.

A Wellington

En effet, le plateau central est la région la plus démonstrative du volcanisme de la Nouvelle-Zélande qui se situe sur la couture de feu du Pacifique, créée par la rencontre de deux plaques tectoniques.

Paysage vallonné du Plateau Central de l’île du nord

Plus au sud, les premiers habitants découvrirent le lac Taupo qui occupe l’énorme cratère (600km2) laissé par la plus grande explosion volcanique de notre planète il y a un peu plus de 20000 ans.

Au bord du lac Taupo vers Taurangi

Puis, ils continuèrent encore un peu plus vers le sud et grimpèrent au somment du Tongariro. A l’extrémité sud de cette grande région volcanique du Plateau Central se situe trois volcans classés actifs. Au cœur du parc national, le sentier Tongariro Alpin Crossing serpente à travers deux d’entres eux le mont Mgauruhoe (2287m) et le Tongariro (1967m).

Considérée comme la meilleure randonnée d’une journée en Nouvelle-Zélande, nous n’avons pas hésité à nous lancer après s’être assuré des prévisions météorologiques auprès de l’office du tourisme (traduction : « Temps correct demain avec quelques averses et un peu de vent »).

Mais dès les premiers mètres la pluie et le brouillard ont sévi. Ainsi au bout d’environ une heure et demi de marche, un panneau indique le dernier point avant le non retour et incite à se demander si il faut faire demi-tour. Mais à 15000km de la France, sur l’un des plus beaux sentiers de Nouvelle-Zélande, après s’être levé à 5h du matin pour effectuer la randonné et payé 40 dollars par personnes pour la navette, c’est « non » on continue !

Sur le Tongariro Alpine Crossing

Finalement, on est allé de mal en pis : 19,4km, 1000m de dénivelé, 6h30 de marche dont 5h sous la pluie, avec un vent glacial au sommet et un brouillard épais d’un bout à l’autre du sentier.

Plus loin sur le Tongariro Alpine Crossing et à droite au sommet du Red Crater (1886m)

Alors voilà, si vous voulez vous émerveiller devant les paysages du parc national du Tongariro, faîtes comme nous, installez-vous confortablement et cliquez sur ce lien : http://www.tongarirocrossing.org.nz/ !

Article précédent

De l’Argentine à Santiago du Chili

Article suivant

Embrasser un Kiwi en Nouvelle-Zélande

5 Commentaires

  1. magnien laurie
    7 décembre 2011 à 7 h 34 min — Répondre

    Coucou les touristes !!
    C’est génial de suivre cette aventure! Quel beau voyage riche en paysages, en découvertes, en culture, en rencontres.. le parc national du Tongariro est vraiment idyllique! Vous nous faites rêver!!
    Gros bisous a tous les deux, on pensera bien a vous pour les fêtes de noël..
    A bientôt, Laurie

  2. sandy
    12 décembre 2011 à 13 h 16 min — Répondre

    Je vous aimais déjà plus beaucoup depuis votre départ, mais maintenant que vous êtes arrivées en NZ c’est officiel : je vous HAIS. Sinon bisous.

    • 12 décembre 2011 à 23 h 28 min — Répondre

      T’inquiète pas c’est pas très grave, ça ira mieux dans quelques mois…

  3. chenu marie claire
    15 décembre 2011 à 20 h 56 min — Répondre

    KIA ORA!
    Je vous suis depuis le début,mais là,les souvenirs et la nostalgie remontent en force!
    A ce que je vois,vous appréciez autant que nous la Nouvelle Zélande, sa culture maori,ses volcans, ses glaciers et aussi l’indéniable gentillesse des néo-zélandais.
    Gros bisous de toute la famille Chenu et Joyeux Noël au soleil

    • 19 décembre 2011 à 11 h 07 min — Répondre

      Nous par contre, nous n’avons qu’une seule photo en short (que l’on a d’ailleurs pas hésité à vous faire partager) !!!
      Joyeux Noel à toute la famille Chenu…
      Bises

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *