Le Mondolkiri, au sud est du Cambodge près de la frontière vietnamienne, est une région extrêmement sauvage, rendue plus accessible aux voyageurs depuis le goudronnèrent de la route (il faut maintenant 8 heures de bus depuis Phnom Penh pour 9 USD, départ tous les matins entre 7 et 8 heures, ou 6 heures en minibus pour 12 USD) pour rejoindre Sen Monorom, la ville principale de moins de 10 000 habitants à 350 km de Phnom Penh et 800 m d’altitude. Entre jungle, paysages vallonnés et minorités ethniques, trekker dans le Mondolkiri est une expérience toute particulière à l’écart des grands boulevards touristiques du Cambodge.

Rue principale de Sen Monoron dans la province du Mondolkiri

Rue principale de Sen Monoron dans la province du Mondolkiri

Le premier jour, nous avons profité d’une vue panoramique du haut d’un éléphant que le guide phnong  du village de Putang était allé chercher à l’aube dans la jungle, où ces animaux fascinants vivent en liberté (quand ils ne sont pas dans les champs ou ne promènent pas les touristes).

Vue plongeante sur la jungle du Mondolkiri à la saison sèche

Vue plongeante sur la jungle du Mondolkiri à la saison sèche

Après avoir fait connaissance avec Koucherl l’éléphant et Peck notre cornac, nous sommes montés à deux dans le panier pour une ballade de 1h30-2h jusqu’à une rivière où les éléphants ont été relâchés et où nous avons pu nous baigner et pique niquer dans un cadre magnifique (petite cascade et piscine naturelle avec une eau translucide et très agréable à la saison sèche). Après la sieste, les cornacs sont partis chercher les trois éléphants pour les laver dans la rivière, moment particulier que les éléphants semblent vraiment apprécier.

Les cornacs lavent les éléphants dans la rivière

Les cornacs lavent les éléphants dans la rivière

Bain des éléphants

Bain des éléphants

Au retour, Peck a laissé sa place sur le coup de Koucherl à Nico pour rentrer au village tout en observant les pas nonchalants des éléphants et leur manière d’attraper leur nourriture (feuilles, branches) avec leur trompe.

Journée avec les éléphants de la jungle du Mondolkiri

Journée avec les éléphants de la jungle du Mondolkiri

Les deux jours suivants, nous sommes partis en trek, au cœur de la jungle dans les traces de notre guide phnong doté d’un sens de l’orientation et d’une connaissance de la faune et de la flore (même des plantes médicinales) de la jungle hors paire.

Cascade au coeur de la jungle du Mondolkiri

Cascade au coeur de la jungle du Mondolkiri

Les phnongs (appelés aussi Bunong ou Mnong) constituent une minorité autochtone (environ 30 000 sur les 15 millions de cambodgiens) de montagnards, vivants dans des villages isolés les uns des autres. Ils pratiquent l’agriculture de subsistance, chassent et pêchent. A l’inverse des khmers principalement bouddhistes, ils sont animistes et parlent une langue minoritaire exclusivement orale. Alors que les phnongs étaient statistiquement majoritaires dans le Mondolkiri, depuis le développement de la région, d’autres cambodgiens ont été attirés par les terres abondantes ou pour tenir les infrastructures et tirer profit du tourisme. La culture phnong et l’espace naturel lui-même est en péril : exploitation et disparition des forêts entrainant par conséquence l’extinction des éléphants (au rôle pratique et spirituel), minorité de plus en plus laissée pour compte et marginalisée.

Quelques maisons traditionnelles du village de Putang

Quelques maisons traditionnelles du village de Putang

Femme phnong allant chercher de l'eau à la rivière avec son panier typique sur le dos

Femme phnong allant chercher de l’eau à la rivière avec son panier typique sur le dos

Le premier jour, nous avons marché environ 6 heures dans la forêt, à travers les herbes parfois très hautes, traversé les rivières, découvert quelques cascades des environs, croisé un tigre imaginaire… A la saison sèche, la végétation est moins luxuriante mais le trek est plus facile et vous ne risquez pas de croiser de sangsues !

Cascade et rivière rafraîchissantes

Cascade et rivière rafraîchissantes

Arbres étonnants de la jungle

Arbres étonnants de la jungle

Forêt de bambous

Forêt de bambous

En file indienne derrière notre guide qui ouvre la voie à la machette

En file indienne derrière notre guide qui ouvre la voie à la machette

Nous avons passé la nuit dans un des rares petits villages (seulement trois maisons) persistants dans la jungle, certains dans des hamacs, d’autres dans la seule pièce commune de la maison, sur des nattes avec nos hôtes, leurs nombreux enfants, leur chiens et leurs poules.

Nuit chez l'habitant dans un petit village pnong

Nuit chez l’habitant dans un petit village pnong

Le lutin amuse beaucoup les enfants !

Le lutin amuse beaucoup les enfants !

Le lendemain, nous avons pris le chemin du retour, cueillis quelques herbes et pousses pour le déjeuner et nous sommes arrêtés près d’une rivière où notre guide a cuisiné dans du bambou.

Préparation du repas dans la jungle et cuisson des légumes dans un bambou

Préparation du repas dans la jungle et cuisson des légumes dans un bambou

Un voyage à 20 000 lieux de notre quotidien, une belle expérience en groupe que l’on n’est pas près d’oublier !

Une sacrée bonne équipe !

Une sacrée bonne équipe !

Informations pratiques pour de futurs voyageurs :

Pour organiser votre trek dans le Mondolkiri, Sen Monoron est la ville où tout se passe. Vous serez le plus souvent contraint de passer par un organisateur car très peu de guides phnongs parlent anglais et démarchent directement les touristes. Comparez les offres et veillez à ce que la communauté phnong soit impliquée dans votre choix et en tire aussi profit. Actuellement, il faut compter 25 USD par personne (tout compris) par jour de trek sur une base de deux personnes, moins si vous pouvez constituer un groupe.

Le trek le plus prisé est celui sur deux jours où vous rejoignez le deuxième jour en début d’après midi les éléphants à la rivière pour leur donner leur bain et retourner au village de Putang sur leur dos. Dans ce cas, comptez un peu plus pour rémunérer le cornac et l’éléphant.

Pour l’instant, le tourisme dans le Mondolkiri est encore raisonné et peu développé (même à une période d’affluence, nous avons pu compter sur les doigts d’une main les touristes rencontrés dans la jungle pendant le trek) mais la rumeur de la construction d’un aéroport peut faire craindre le pire pour la région et les populations autochtones…

Si vous avez besoin d’informations en français sur la région et les treks, rendez-vous au café-bar Guecko à côté de Panyro guesthouse (où nous avons séjourné, bon rapport qualité prix, 8 USD la double en petit bungalow avec eau chaude et ventilateur). Nous n’avons malheureusement pas testé personnellement  leurs services puisque nous les avons rencontré après notre trek.

Recherches qui ont permis de trouver cet article : cambodge elephant, mondol kiri cambodge

Coucher de soleil sur le stade olympique de Phnom Penh
Article précédent

Un coucher de soleil par comme les autres à Phnom Penh

Barque sur le Mékong
Article suivant

Du Cambodge au Vietnam sur les flots du Mékong

21 Commentaires

  1. Morales
    1 mars 2012 à 10 h 56 min — Répondre

    coucou tous les deux, décidément , vous nous faites découvrir trop de choses et d’endroits magnifiques…. nous voyageons à chaque fois que nous entrons dans le détail de vos aventures.. trop cool les éléphants, un peu moins l’araignée…. je préfère les voir grimper au mur (et encore…) bref je vous fais avec Cécilia (ns sommes au travail) de grosses bises, nous avons hâte de découvrir les autres étapes..
    gros bisous Marie et cie et Cécilia

  2. christian R
    4 mars 2012 à 21 h 09 min — Répondre

    Votre dernière Newsletter sur la jungle du Mondolkiri nous avait décrit un périple avec un peu voir même avec beaucoup d’aventures. Les photos sont plutôt rassurantes…
    A vous voir encore en compagnie d’animaux merveilleux, comme Koucherl, facebook n’est rien à côtés de vos « 30 millions d’amis ».
    Ce soir à la lecture de votre article(pour nous à Larny City il est 22h), j’ai fait un rêve. Je me baladais au Parc de la Tête d’Or (parc de lyon…) enfourchant un des éléphants majestueux du parc…Merci
    Bisous à vous deux.

  3. Hayette
    6 mars 2012 à 13 h 12 min — Répondre

    magnifiques photos, as usual!!! mais au fait, c’est quoi au juste un tigre imaginaire ???

    • 19 avril 2012 à 12 h 59 min — Répondre

      Un tigre qui surgit de l’obscurité de la tête de ton guide quand tu fais un trek dans la jungle. Ca peut être effrayant ! On ne rigole pas avec ça !

  4. Cathy
    14 mars 2012 à 18 h 49 min — Répondre

    Ouah il en a de la chance le lutin ….. à dos d’éléphant… trop fort ! Ken ar c’hentan !

  5. Arnaud
    30 avril 2013 à 13 h 05 min — Répondre

    Super trek,
    Je ne connaissais pas cet partie du Cambodge. Espérons que cette région restera préservée.
    Arnaud,

  6. Christian
    8 février 2014 à 15 h 15 min — Répondre

    Bonjour a tous
    Je part demain pour visiter le Mondolkiri ça fais 14 ans que je viens au Cambodge je n ai jamais fais ce voyage mais je ne venais que 5 semaines par an .Maintenant je suis a la retraite depuis 1 an et je me suis installé définitivement au Cambodge alors j ai le temps de faire le tour complet Ratanakiri compris car c est une région que je ne connais que très peu j espère pouvoir installer des photos mais je ne suis pas très fort avec l ordi (si vous savez comment il faut faire je prend les conseils et les astuces)
    Christian.

    • WIART
      7 janvier 2016 à 20 h 32 min — Répondre

      nous allons, en mars,visiter le Mondolkiri et le Ratanakiri : nous avons une bonne huitaine de jours: pouvez vous me dire ce qui est le plus sympa à faire : nous ne sommes pas des grands marcheurs (âge !!) ni adeptes de trek : 24h max !! merci

      • 28 janvier 2016 à 7 h 58 min — Répondre

        Nous n’avions pas eu le temps d’aller dans le Ratanakiri. Dans le Mondolkiri, vous pouvez faire pas mal de choses à la journée, aller vous occuper d’éléphant dans un sanctuaire, aller vous baigner dans des cascades, entrevoir la jungle…
        Pour notre part, notre trek de deux jours était vraiment génial, ce n’est pas très physique car assez plat et les guides s’adaptent au niveau de chacun.

      • 31 mars 2016 à 15 h 05 min — Répondre

        Si ce n’est pas trop tard, je vous recommande la lecture de cet article avant de faire votre choix pour les treks de Sen Monorom : http://visionsdailleurs.com/comment-choisir-parmi-circuits-trek-elephants-sen-monorom. J’ai essayé de présenter et comparer différents circuits, d’après mon expérience, et d’apporter un peu plus d’information sur le contexte. Bon voyage !

  7. 24 avril 2014 à 9 h 34 min — Répondre

    Superbe expérience, ça donne vraiment envie !! Je n’ai pas encore eu le temps de me rendre à l’Est du Cambodge mais lire des récits comme celui-ci m’y pousse vivement ! Dommage que la route soit si longue, en un weekend c’est tendu.

    Pour les éléphants, est-ce qu’il s’agit de la célèbre Elephant Valley Project ?

    • 5 mai 2014 à 8 h 03 min — Répondre

      Pour nous ce fut l’un de nos coups de coeur au Cambodge, tu dois y aller 😉

      C’était les éléphants d’une petite communauté phnong.

  8. Joy
    9 février 2015 à 10 h 47 min — Répondre

    Bonjour, votre blog est très intéressant. Je pars également au mondulkiri la semaine prochaine et j’aimerais savoir avec quel organisme vous avez fait votre trek ?
    Merci de votre réponse.

    • 9 février 2015 à 13 h 57 min — Répondre

      Nous ne recommandons pas le guide avec qui nous avions fait le trek mais on a eu de très bon écho du Tree lodge.

      Le propriétaire du Tree Lodge, Mr Tree, a monté The Mondulkiri Project (www.mondulkiriproject.org/), un projet d’éco tourisme. Ils recueillent des éléphants malades ou fatigués par les éléphant rides ou le farming. On pense que c’est un super projet et après avoir testé de monter sur des éléphants, le seul truc qui nous reste et qui était vraiment magique ce fut de se baigner et de laver les éléphants, donc… on recommande à 300%

    • 9 février 2015 à 13 h 57 min — Répondre

      Nous ne recommandons pas le guide avec qui nous avions fait le trek mais on a eu de très bon écho du Tree lodge.

      Le propriétaire du Tree Lodge, Mr Tree, a monté The Mondulkiri Project (www.mondulkiriproject.org/), un projet d’éco tourisme. Ils recueillent des éléphants malades ou fatigués par les éléphant rides ou le farming.

      On pense que c’est un super projet et après avoir testé le trekking avec des éléphants, ce qui fut vraiment magique ce fut de se baigner et de laver les éléphants, donc… on recommande à 300%.

  9. Naïde
    13 avril 2015 à 17 h 28 min — Répondre

    Bonjour !

    Très intéressant !
    Je disposerai pendant mon voyage d’un mois à Phnom Penh puis une dizaine de jours dans le reste du pays. Il m’est encore difficile de prévoir ce que je ferai en 10 jours, aurai-je le temps de me rendre dans cette région ?

    A bientôt et merci pour ces articles…!
    Naïde

    • 20 avril 2015 à 17 h 36 min — Répondre

      10 jours c’est court mais c’est possible, tu peux faire quelques jours à Angkor, et quelques jours dans la jungle. Il y a aussi la côte sud qui est très sympa mais tu auras difficilement le temps de bien profiter si tu fais tout. Pour notre part, on était allé 4 jours dans le Mondolkiri depuis Phnom Penh.

      • Naïde
        23 avril 2015 à 8 h 56 min — Répondre

        Merci pour cette réponse. Mais finalement, comment avez vous fait pour trouver votre guide ? Avez vous pu constituer un groupe sur place ?
        Sinon, ça doit être plutôt physique, comme expérience, non ? (je ne suis pas une habituée des treks même si ça m’intéresse beaucoup, et comme je ne suis pas très sportive dans l’année… ^^)

        Y a-t-il une liaison en bus entre Sen Monoron et Siem Reap ?

  10. Hanh
    28 mars 2016 à 4 h 11 min — Répondre

    Très bel article! Merci beaucoup

  11. Alix
    22 juillet 2016 à 9 h 26 min — Répondre

    Bonjour ! Merci pour cet article qui nous a donné beaucoup d’infos, nous partons à Mondolkiri dans 2 semaines. Pourquoi vous ne recommendez pas votre guide ? Nous avons aussi entendu parler du tree lodge mais les prix sont nettement plus élevés que ce que vous avez fait…

    • 5 août 2016 à 11 h 13 min — Répondre

      La prestation vendue ne correspondait pas forcément à ce que nous avions négocié !
      On a entendu parler du tree lodge, à priori c’est très bien.

      N’hésitez pas à revenir donner vos impressions après votre voyage.

      Bon voyage

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *