Découvrir la baie d’Halong à contre sens est quasiment mission impossible pour un voyageur indépendant avec un petit budget. Y aller ou ne pas y aller ? Nous nous sommes vraiment posés la question devant la surexploitation de la baie par des centaines de bateaux et jonques en tout genre quotidien, les risques pris par les compagnies pour satisfaire des touristes qui en veulent toujours plus pour moi cher et gonfler les bénéfices (2 bateaux de croisières ont coulé en 2010 faisant plus d’une dizaine de victimes), les arnaques de plus en plus nombreuses relatées sur les sites de voyageurs. La plupart des touristes prennent un circuit dans un café ou un hôtel de Hanoi. D’autres semblent s’être rendus eux-mêmes sur place sans pour autant éviter les mauvaises surprises !

Après de nombreuses recherches, nous avons finalement choisi de découvrir la baie d’Halong dans de bonnes conditions et de faire appel à une agence de voyage au Vietnam, Handspan, soucieuse de l’environnement et des populations locales.

Après un trajet en bus de 3 heures au départ de Hanoi, plus long que nous l’avions imaginé, nous sommes arrivés à midi au port d’Halong Bay. Là des navettes chargent les bateaux de linges, bagages, touristes. Nous avons rejoins notre petite jonque à moteur de 15 passagers maximum plus l’équipage.

Embarquement sur la baie d'Halong

Embarquement sur la baie d’Halong

Nous devions passer la première journée seuls avec notre guide et un petit groupe de québécois devait revenir sur le bateau le soir. Le circuit proposé prend une route peu empruntée, évitant les célèbres grottes menacées par les flux de touristes et la chasse aux souvenirs et l’île de Cat Ba, la plus grande de la baie, devenue en quelques années hyper-fréquentée. En hiver, nous a t’on dit, le temps est souvent frais, brumeux et pluvieux dans la baie. Chanceux, la pluie nous a épargnés mais une heure après notre départ du port, un brouillard très épais réduisant toute visibilité est tombé à tel point que l’équipage s’est réuni vers l’avant du bateau et guette les îles en estimant leur distance avec l’écho de leur voix tandis que deux d’entre eux tournent autour de la jonque avec la petite annexe. Même si la situation est cocasse, ce début de croisière ne ressemble pas franchement à ce que nous avons imaginé !

Au milieu d'un impénétrable brouillard

Au milieu d’un impénétrable brouillard

Une brève amélioration nous a néanmoins permis de s’approcher des îles en kayak mais pas de poursuivre la navigation.

Petite virée en kayak

Petite virée en kayak

La jonque de notre croisière

La jonque de notre croisière

Nos compagnons de bateau n’ont jamais pu rejoindre le navire et alors que la nuit tombe, nous nous retrouvons à 7 sur la jonque : 2 touristes (nous) et 5 vietnamiens ce qui nous a permis de profiter du calme et du confort de la jonque à défaut de s’émerveiller du paysage.

Salle à manger de la jonque

Salle à manger de la jonque

L’équipage met et regarde le film Indochine avec Catherine Deneuve et notre guide s’écrit en montrant du doigt l’écran dans la salle à manger : « Halong Bay », comme si nous n’aurions pas pu reconnaître sans son commentaire !

Nous finissons par  nous endormir en espérant des conditions meilleures pour le lendemain.

Quelle surprise au réveil lorsque nous contemplons un lever de soleil extraordinaire, sur le ponton du bateau seul au mouillage, au cœur de cette merveille vietnamienne, la baie d’ Halong et ses 3000 îles sortant des eaux vert-émeraude du golfe du Tonkin.

Seuls sur le pont pour admirer le lever du soleil sur Halong Bay

Seuls sur le pont pour admirer le lever du soleil sur Halong Bay

Lever du soleil mystérieux et extraordinaire sur la baie d'Halong

Lever du soleil mystérieux et extraordinaire sur la baie d’Halong

Après le petit déjeuner, nous partons en barque découvrir un village de pêcheurs, vivant sur des maisons en pilotis ou sur leurs sampans au milieu des îles.

Pêcheur vivant sur son bateau

Pêcheur vivant sur son bateau

Virée en barque dans un village de pêcheurs

Virée en barque dans un village de pêcheurs

Et oui, la baie d’Halong n’est pas une carte postale mais bel et bien un lieu étonnant, changeant et plein de vie.

Les îles de la baie d'Halong

Les îles de la baie d’Halong

Nouvelle-Zélande image à la une
Article précédent

Petit guide pratique de la Nouvelle-Zélande

Elocution de Aung San Suu Kyi pour la campagne des législatives partielles
Article suivant

A Kalaw au milieu des intimes foules birmanes

6 Commentaires

  1. François
    4 avril 2012 à 14 h 25 min — Répondre

    C’est décidé il faut que j’y aille 🙂
    C’est superbe !

    Bon Nico fait quand même un peu geek avec son Mac dans la salle du bateau, mais bon… C’est pour nous contenter en images magnifiques donc on tolère =)

    • 19 avril 2012 à 12 h 57 min — Répondre

      Merci Francois, toujours le petit mot qui fait plaisir 😉

  2. chiara
    19 avril 2012 à 12 h 22 min — Répondre

    merci de nous faire voyager avec vous les amis..

    • 19 avril 2012 à 13 h 01 min — Répondre

      Heureux que ca te plaise ! A bientôt pour plus d’anecdotes !

  3. 19 août 2012 à 23 h 45 min — Répondre

    Magnifique les photos ! Merci pour tes conseils, ils me serviront mon prochain voyage :-)))

  4. Alice
    1 mars 2017 à 14 h 22 min — Répondre

    Bonjour !
    Vous avez très bien résumé, la Baie d’Halong offre un cadre unique pour une croisière relativement peu chère, malheureusement c’est ce qui rend cette destination si prisée et surpeuplée lors des excursions.
    Ps : vos photos sont juste sublimes, chapeau !

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *