Last updated on novembre 24th, 2014 at 03:53

Nous avons été étonné de constater que dans l’une des villes les plus chères du monde (et même bien placée dans le top 3), on trouve de nombreuses choses à faire gratuitement. Si Tokyo a toujours été un rêve, n’hésitez plus d’autant que l’on trouve aujourd’hui des billets d’avion pas chers. Après les 12 hébergements incontournables où dormir au Japon, voici une petite sélection de 10 choses gratuites que l’on a testées lors de notre passage dans la capitale japonaise.

1. Se laisser fasciner par la pub japonaise…

Dans le petit musée passionnant de la publicité et du marketing, ADMT (Advertising Museum Tokyo), même si les explications sont très peu traduites, nulle besoin de lire le japonais car les images parlent d’elles mêmes.

2. Toujours plus haut…

Il n’est pas difficile d’imaginer le paysage urbain de Tokyo avec ses grattes ciels toujours plus hauts pour compenser le manque de place, et pourtant, la vue au sommet des bureaux du Tokyo Metropolitan Gouvernement est saisissante.

3. Apprivoiser la technologie japonaise au quotidien…

C’est peut-être le premier aperçu du japon high-tech que l’on a, en descendant de l’avion dans les toilettes de l’aéroport, mais ce ni de l’esbroufe ni anecdotique. En effet, les japonais n’hésitent pas à dépenser plusieurs milliers d’euros pour s’offrir les WC de leurs rêves, automatisés, multifonctions, avec siège chauffant, musique camouflante et petits jets nettoyants. Et même si le plus amusant c’est de les essayer, le show-room de TOTO, la plus grande entreprise de sanitaire du Japon, au 36ème étage d’un gratte-ciel, tient largement ses promesses !

Tableau de bord de toilettes japonais

Tableau de bord de toilettes japonais

4. S’octroyer une pause décontractante dans un géant d’électronique…

Le Japon représente près de 14% de la production électronique mondiale. Tout ce qui existe en objets ou gadgets électronique (du matériel photographique à l’autocuiseur de riz en passant par la console de jeux vidéos) se vend à Akihabara, un quartier de Tokyo, connu sous le nom d’Electric Town mais de plus en plus envahi par les Otakus et passionnés de mangas.  Même si vous n’êtes pas un fan des nouvelles technologies, rentrez dans Yodobashi-Akiba, un des plus grands magasins d’électronique du Japon, pour tâter l’ambiance ou simplement vous installer dans un fauteuil massant de démonstration et vous faire masser quelques minutes voir plus si vous vous endormez !

Massage dans un géant d'électronique japonais

Massage dans un géant d’électronique japonais

5. Visitez le cœur de la deuxième place boursière mondiale…

Une visite guidée gratuite d’1h30 à lieux tous les jours en semaine à 13h au Tokyo Stock Exchange. Quelle surprise de pénétrer dans ce lieu religieusement calme où le plancher principal n’est, depuis 1999, qu’une bulle de verre enfermant une poignée d’hommes extrêmement concentrés devant leur ordinateur, contrôlant le bon déroulement des échanges qui se font de manière électronique. La fée clochette qui présente l’histoire et le fonctionnement des lieux dans une petite vidéo d’introduction apporte la petite touche kawai, typiquement japonaise, et rend la visite tout de suite moins solennelle !

Tokyo Stock Exchange

Tokyo Stock Exchange

6. Sillonner le plus grand marché au gros de poissons du monde…

Tous les matins ouvrés, 140 curieux lève-tôt (il faut faire la queue à 4h30) peuvent assister à la vente aux enchères des thons, dont certains pèsent jusqu’à 300kg. La cuisine japonaise est très riche en poisson toujours frais et souvent cru et le thon rouge est l’ingrédient le plus noble des sushis et sashimis.

Pour les autres, le marché Tsukiji est ouvert aux visiteurs à partir de 9h à condition d’être discret et de faire attention aux chariots roulants car les touristes sont tolérés mais toujours appréciés par les travailleurs, lorsqu’ils perturbent le bon fonctionnement de ce lieux gigantesques à l’activité permanente.

En avance pour l’accès aux visiteurs, nous nous sommes fondus dans la masse des business men et employés de bureau, en costume impeccable, qui entrent pour 9h comme des fourmis dans les buildings du quartier. En prenant l’ascenseur B1 du DENTSU, jusqu’au 46ème étages, nous avons profité en toute intimité d’une vue plongeante sur le marché aux poissons et la baie de Tokyo.

Marché au poisson de Tsukiji

Marché au poisson de Tsukiji

7. Faire un vœu au temple Senso-Ji…

Aussi moderne que le Japon puisse paraître avec sa technologie, la spiritualité est très présente dans la vie et le cœur des japonais et les rites religieux sont encore pratiqués quotidiennement. Au Senso-Ji, le plus vieux et le plus populaire des temples de Tokyo, les fidèles bouddhistes viennent tirer leur « omikuji », véritable loterie sacrée.  Si la prédiction divine est mauvaise, le petit papier est accroché en l’air pour conjuré le mauvais sors.

Temple Senso-Ji à Asakura

Temple Senso-Ji à Asakura

8. Pique-niquer dans le jardin oriental du palais impérial…

Ce jardin offre un cadre magnifique pour faire une pause bien méritée en plein cœur de Tokyo.

Dans le jardin oriental du Palais impérial

Dans le jardin oriental du Palais impérial

9. Voir un entrainement de Sumos…

En dehors des périodes de tournois (voir le site sumo.org.jp), il est possible d’assister à un entrainement de sumos, en semaine très tôt le matin vers 6h, dans une des écuries de sumos appelée « heya » du quartier de Ryogoku. Les règles de bonnes conduites japonaises veulent que l’on demande l’autorisation par téléphone (en japonais) la vieille de sa venue mais certains ont tenté leur chance le jour même avec succès, d’autres ont échoués ! Voici la liste des écuries de sumo (wikipedia), toutes n’acceptent pas les étrangers, certaines sous conditions, à vous de voir… vous pouvez aussi aller au petit musée gratuit dans le stade de sumotori, le Ryogoku Kokugikan.

10. Se confronter à l’atmosphère détonnante d’un Pachinko…

Passer la porte d’un Pachinko est une expérience assourdissante mêlant des sons électroniques et le bruit métallique de milliers de billes qui dévalent les machines, a mi-chemin entre flipper et machine à sous. Alignés à pertes de vue tellement la salle paraît longue, des japonais (en majorité des hommes) se retrouvent hypnotisés parfois des journées entières, même si aucun d’eux ne l’avouent. Les jeux d’argent n’étant pas autorisé au Japon, la loi est détournée et les billes sont échangées contre des cadeaux ou des lingots métalliques qu’ils échangent à l’extérieur des salles dans de petits guichets. Le Pachinko est un véritable phénomène économique et sociale au Japon et dans certains quartiers de Tokyo, vous en trouverez des rues entières.

Pachinko

Pachinko

Recherches qui ont permis de trouver cet article : images gratuites, jardin oriental du palais imperial tokyo, tour pour vue tokyo gratuit

Super canard, le passager clandestin !
Article précédent

Quel billet d’avion pour faire le tour du monde ?

Trafalgar Square, lieu de rendez-vous fétiche des anglais
Article suivant

Londres, au-delà des clichés

15 Commentaires

  1. 19 novembre 2012 à 11 h 00 min — Répondre

    Le Japon étant un des pays les plus chers, merci de nous faire partager cet article !

  2. 21 novembre 2012 à 22 h 39 min — Répondre

    j’aurais bien rajouté voir des gens en cosplays le dimanche à Harajuku.

  3. 22 novembre 2012 à 19 h 45 min — Répondre

    Sympa 🙂 Je devais aller à Tokyo et n’y suis allé faute d’argent. Tu mettras des vidéos de sumo en ligne? Sinon comment expliques tu que le Japon pourtant réputé pour son important cout de la vie te coute moins cher que le Botswana?

    • 25 novembre 2012 à 10 h 36 min — Répondre

      Pour les vidéos de sumo, malheureusement on a échoué dans notre défi : https://www.a-contresens.net/dans-votre-sens/tribulations-de-deux-globes-trotteurs-au-pays-des-sumos/1894 et lorsque nous étions à Tokyo ce n’était pas la saison des tournois.

      Concernant le prix de la vie au Japon, c’est en effet l’un des pays les plus chers du monde (pour le Botswana, cf notre base de données des coût de la vie journalier dans les pays, nous n’avons actuellement que deux références dans la base, le coût de la vie est donc un peu biaisé, mais ce qui est sûr c’est que le Botswana est l’un des pays les plus chers d’Afrique avec l’Afrique du Sud et la Tanzanie).

  4. sumo
    23 novembre 2012 à 11 h 06 min — Répondre

    d’après la télé nippone un truc à rajouter à ton article 😉

    Rester bien au chaud dans ta chambre et regarder la télé nippone

    super paysage sans débourser un ticket métro resto dodo

    et en plus ils ont des artisans pas mal et des artistes

    trop fort par contre prendre des notes en japonais dur dur 😉

  5. 23 novembre 2012 à 12 h 00 min — Répondre

    Je rajouterais aussi la visite de la tour 109 à shibuya et le parc ueno!
    J’aurais bien fait la place de marché de poisson mais faute de temps je n’ai pas pu.

    Malgré que ce soit cher, je recommande Tokyo en urgence!!

  6. 23 novembre 2012 à 20 h 34 min — Répondre

    Le Japon est une destination qui me fascinera toujours. J’ai hâte d’avoir un plus gros budget de voyage pour mettre les pieds à Tokyo. Et comme dans toutes les villes du monde, c’est en connaissant un peu mieux la ville, en y restant plusieurs semaines et en ayant des contacts sur place qu’on déniche les bons plans et les sorties gratuites !

    • 25 novembre 2012 à 10 h 41 min — Répondre

      Carrément, à Tokyo nous étions hébergé chez un ami japonais et ca nous a permis de comprendre énormément de chose de cette culture. Et de découvrir des coins cachés au coeur de la ville !

  7. 25 novembre 2012 à 20 h 38 min — Répondre

    Le Japon me manque. J’ai terriblement envie d’y retourner.
    Merci pour les conseils, ça sert toujours dans une ville aussi chère que Tokyo.

  8. Romain Be
    31 janvier 2013 à 11 h 54 min — Répondre

    J’aurais bien proposer de faire une visite du parc à Ueno ou encore visiter les magasins à akhihabara car tu peux vraiment y passer la journée! Il y a aura toujours des choses qui vont vous étonner.

    • 22 février 2013 à 9 h 19 min — Répondre

      Nous testerons ça la prochaine fois, merci pour ce commentaire !

  9. 14 mars 2013 à 23 h 57 min — Répondre

    Excellent article ! Et je ne dis pas ça uniquement parce qu’il y a le mot « gratuite » et « Tokyo » dans la même phrase 😉 Même si je sais que mon petit tour au Japon risque d’être dur à gérer par rapport à mon budget tour du monde. Mais les 10 choses me donnent envie d’être déjà sur place. Merci !

    • 15 mars 2013 à 10 h 12 min — Répondre

      En gérant bien, il est possible de ne pas trop dépenser au Japon, le plus cher étant les transports et le logement. Bon séjour au Japon !

  10. Joël
    11 juin 2015 à 15 h 21 min — Répondre

    Actuellement en voyage à Tokyo, je n’ai pas l’impression d’effectuer un voyage trop cher.
    En gros, le budget, c’est :
    – 500 euros d’avion aller-retour. (voir ANA ou Turkish Airlines)
    – 100 Euros d’hôtel par jour pour être en plein centre, et bénéficier de 3 étoiles. (Un bon hôtel fait économiser d’autres dépenses)
    – Transport : Pour rester dans Tokyo, prendre une carte Suica, et la charger de 50 Euros pour éviter de payer chaque trajet. C’est si facile.
    – Repas : des bons plats sont à moins de 8 euros, cela peut aller à 23 Euros pour des repas du style Entrecôte de 300 g avec accompagnement et boisson.
    Après, pour les accotés, c’est surtout pas pire que à Paris ou tout est payant partout. (A Paris, les touristes sont des vaches à lait. A Tokyo, les touristes sont respectés, et chaque service est largement meilleur en terme de rapport qualité/prix) Un verre d’eau est servi avec chaque repas. Et avec le sourire.

    Le coté « Sécurité » de Tokyo est aussi excellent ! Pas besoin d’avoir peur des pickpocket. Pas de joueurs de bonneteau/Arnaque au coin de la rue.

    Passer 10 jours à Tokyo, c’est une expérience très dépaysante.

    • 13 juin 2015 à 8 h 32 min — Répondre

      Merci Joël pour ce retour d’expérience détaillé.

      On avait eu la même impression que toi que finalement ce n’était pas si cher de voyager au Japon. Nourriture très bon marché, super sécuritaire, et les services fournis étaient en corrélation avec le prix. Le seul point qui était un peu cher était le logement et les transports donc en étant en mode slow-travel on peut voyager sans trop dépenser au pays des bisounours 😉

      Bonne continuation de voyage

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *