Depuis nos premiers petits voyages à vélo en famille en 2019, nous avions entendu parler du canal du Nivernais en Bourgogne, une destination bien connue des cyclotouristes. L’été post- confinement COVID nous a incités à décaler notre projet Vélodyssée pour partir proche de chez nous et loin des foules !

Le Canal du Nivernais à vélo c’est un itinéraire d’environ 200km aménagés en voies vertes sur le chemin de halage du canal.

Entre la Loire à Decize et l’Yonne à Auxerre, le voyage le long du canal du Nivernais est une immersion en pleine nature au bord du Morvan entre histoire fluviale et petits villages viticoles. L’itinéraire peut se prolonger par l’ensemble du Tour de la Bourgogne à vélo, une boucle de 870km dont le Canal du Nivernais fait partie.

Le canal du Nivernais offre un voyage d’une à deux semaines au milieu de paysages très variés où règnent le calme et la douceur. Alors bien sûr, être en pleine nature loin des voitures et du rythme trépidant des villes peut avoir des inconvénients. Le ravitaillement s’avère parfois délicat même au mois d’aout, comme on peut en témoigner ; et les offres d’hébergement sont peu nombreuses. C’est pourquoi nous vous recommandons d’organiser un peu vos étapes pour en profiter encore plus et vivre une expérience sereine surtout avec de jeunes enfants.

Cet itinéraire a été créé à l’aide du site Le planificateur A-contresens

Pourquoi choisir le canal du Nivernais à vélo ?

« Sécurité et sérénité sur un itinéraire avec plus de 90% sur voies vertes »

Nous avons choisi le canal du Nivernais pour son itinéraire quasi exclusivement sur voies en site propre (sans véhicules à moteur). En effet le Canal du Nivernais c’est plus de 90% de voies vertes. Ainsi, avec de jeunes enfants à vélo de 4 ans et 6 ans 1/2 nous apprécions particulièrement les voyages à vélo sur des voies vertes sans voiture.

« Idéal pour partir en voyage à vélo une ou deux semaines avec des enfants »

Nous confirmons que le canal du Nivernais c’est un itinéraire vélo très facile de 185km environ (sans les détours). Ainsi avec des enfants cela peut faire un voyage d’une à deux semaines à vélo selon la cadence et les jours de pause. Nous avons parcouru l’itinéraire dans le sens Decize-Auxerre. De Decize jusqu’au point culminant du canal (environ à mi-parcours) il y a 74m de dénivelé positif (autant dire qu’on ne le sent pas). Puis il y a la fameuse échelle d’écluses de Sardy qui se fait en roule libre et le reste est pour ainsi dire plat jusqu’à Auxerre.

« Voyage nature et variété de paysages »

Nous avons particulièrement apprécié cette immersion dans la nature le long de l’un des plus beaux canal d’Europe avec des paysages préservés et variés même lorsque l’on ne parcourt que 20 à 30km par jour !

« Calme, silence et lenteur »

C’est particulièrement ce qui nous touche dans les voyages à vélo. Sur le canal du Nivernais probablement encore plus que sur d’autres véloroutes, nous avons retrouvé ce bien-être. Voyager sur le canal du Nivernais à vélo c’est vivre une sorte de contemplation exotique loin de notre quotidien ! Nous avions prévu de partir à l’océan sur la Vélodyssée cet été et après le confinement nous avons préféré un endroit plus tranquille. Ce fut 100% réussi, voire même un peu trop puisque nous n’avons croisé aucune famille à vélo dans les campings sur le canal du Nivernais la dernière semaine d’août !

« De nombreuses curiosités pour ponctuer l’itinéraire »

Malgré son calme, l’itinéraire ne manque pas de curiosités pour animer le voyage. Entre deux coups de pédales, nous avons redécouvert les écluses et la légende du flottage à l’origine du canal. Nous avons aussi pris le temps de discuter avec les Bourguignons et échanger avec les éclusiers et les vacanciers sur leur bateau. Il est aussi possible de visiter villages et monuments historiques, mais aussi de laisser son vélo pour des loisirs nautiques sur l’étang de Baye.

Une des 114 maisons éclusières du canal du Nivernais

Une des 114 maisons éclusières du canal du Nivernais

Notre itinéraire à vélo en famille sur le canal du Nivernais

De Decize à Panneçot

Quelques jours dans la jolie petite ville de Decize pour s’échauffer

Decize est une petite ville historique tranquille dans la Nièvre, confluent de nombreux bras de fleuves et canaux lui donnant un caractère spécial. Nous avons apprécié faire halte quelques jours à Decize et pédaler sur les nombreuses voies vertes du coin notamment le canal de la Loire à vélo.

Depuis le centre historique de Decize, il faut emprunter le vieux pont en pierres de la vieille Loire pour rejoindre le canal du Nivernais avec un petit passage délicat sur départemental avec des enfants que l’on peut éviter en prenant un sens interdit qui devrait bientôt être autorisé aux vélos et en empruntant un bout de trottoir on y arrive très vite (moins de 2km du centre-ville).

En sortant de Decize, le chemin de halage du canal du Nivernais est tout de suite lisse et aménagé. Il traverse dans un premier temps des zones industrielles qui semblent tantôt désaffectées puis très vite les champs et les troupeaux de Charolaises.

Pont de la Vieille Loire à Decize

Pont de la Vieille Loire à Decize

Première halte pique-nique à Cercy la Tour

Une pause très agréable au bord du canal fleuri avec de beaux hibiscus à 15 km de Décize.

Ancienne forteresse, la petite commune de Cercy la Tour tombe à pic pour une pause ou une nuit. Le long du quai au bord de la voie verte, les commerces sont très pratiques : Boucherie, Boulangerie, supérette, et un même les tables en terrasses d’un petit resto.

Nuit à Pannecôt : Vélos et tente pour une aventure itinérante en famille

Ce soir-là, faute de place dans les quelques chambres d’hôte fermées ou complète du secteur, nous avons dormi au petit camping municipal de Pannecôt au bord du plan d’eau et de ses couleurs féériques au coucher du soleil. Cette année spéciale, la guinguette associative accolée au camping est fermée, dommage. Il n’y a rien pour se ravitailler à moins de 5 km à la ronde même en pain, mais un habitant retraité du village apporte le pain et les viennoiseries tous les matins aux campeurs qui ont passé commande la veille au soir !

Coucher du soleil bucolique sur le plan d'eau de Paneçot

Coucher du soleil bucolique sur le plan d’eau de Paneçot

Des petits campings très nature le long du canal du NIvernais

Des petits campings très nature le long du canal du NIvernais

De Pannecôt au lac de Baye

Les méandres sauvages de l’Aron

Nous pédalons le lendemain matin dans une nature sauvage le long des méandres de l’Aron et enchainons les écluses et les pittoresques maisons d’éclusiers.

Au niveau de l’écluse de Fleury, il y a un barrage à aiguilles sur l’Aron et un petit plan d’eau l’été très agréable pour une pause voire une baignade. Au bord du canal la maison éclusière a été réhabilitée en café-restaurant.

Cette portion sauvage du canal où l’on croise un castor nous amène, sans se rendre compte que les kilomètres défilent, à Chatillon en Bazois.

Le canal du NIvernais à vélo entre nature et patrimoine

Le canal du NIvernais à vélo entre nature et patrimoine

Halte à Chatillon en Bazois : le désert inattendu

Annoncé dans nos guides comme un village-étape assez actif du sud du Nivernais, nous prévoyons de manger là-bas à l’improviste et de se ravitailler pour le soir. Mais voilà, les conséquences du Covid semblent être passées par là et tout est fermé ou presque : boulangerie, boucherie, hôtel-restaurant, bateau-crêperie. Nous trouvons fort heureusement une épicerie ouverte pour le pique-nique et le repas du soir. Ce sera le seul magasin ouvert sur notre passage pendant 48h jusqu’à Corbigny !

C’est là qu’on se dit qu’à vélo dans ces coins paumés, surtout avec des enfants, il vaut mieux prévoir quelques repas d’avance même si ça prend un peu de place dans les sacoches !

À Châtillon en Bazois, face au château à deux pas du port il y a un bel espace sur l’herbe ombragée au bord du canal pour faire une pause à côté du loueur de vélos « Hello Vélo ».

Pique-nique à Chatillon en bazois

Pique-nique à Chatillon en bazois

Le canal du NIvernais à vélo en famille

Le canal du NIvernais à vélo en famille

Coucher du soleil sur l’étang de baye

La fin de l’étape nous plonge dans un nouveau décor avec l’arrivée à l’étang de Baye. Nous plantons la tente au petit camping de la base nautique Activital (on s’éloigne du canal de 1Km sur une route peu passante) où l’on trouve une petite plage, des canoés, des paddles…

Au coucher du soleil, la balade est magique. Pas étonnant que cet espace naturel soit également apprécié par la faune et la flore comme en témoignent les nombreux oiseaux qui s’y retrouvent.

De l’étang de Baye à Chaumot (Corbigny)

Le canal du Nivernais défie les reliefs pour relier la Loire à l’Yonne. L’histoire du canal est liée au flottage du bois coupé dans les forêts du Morvan pour qu’il soit acheminé à Paris au XVIIIe siècle. L’étang de Baye est un réservoir, créé pour alimenter le canal du Nivernais au point le plus haut. L’étang de Baye est un centre d’activité nautique bien connu dans la région, mais reste néanmoins nature avec une faune et une flore encore très riche.

Nous découvrons dans la première partie de cette étape deux des ouvrages les plus marquants du canal du Nivernais : les voutes de la Collancelle et l’Échelle des 16 écluses de Sardy.

Comment découvrir les voutes de la Collancelles ?

À vélo ou à pied, le chemin n’emprunte pas les fameuses voutes accessibles que par bateau.

Nous étions un peu dubitatifs au début : qu’est-ce que ces trois tunnels peuvent bien avoir d’impressionnant ? Nous décidons finalement surtout pour amuser les enfants, de troquer pour quelques heures nos vélos contre un petit bateau à moteur électrique afin de traverser de l’intérieur ses fameuses percées à la sortie de l’étang de Baye. Nous tombons littéralement sous le charme de cet espace naturel bien caché. La lumière douce du matin a rendu l’expérience encore plus mystérieuse et aventureuse. C’est en silence, pour ne pas déranger les chauves-souris, que nous tachons avec amusement de diriger ces petits bateaux tout droit sorti d’un jeu de lego. Un coup de cœur pour petits et grands !

Infos pratiques pour découvrir les voutes de la Collancelle de l’intérieur :

  • En petit bateau électrique sans permis avec Aqua fluvial qui se situe au bord du canal. La découverte en autonomie des voutes prend 2 heures AR ( pour 2 à 7 personnes max par bateau : 65 à 75 euros). Les départs se font à des heures précises (1 le matin et 2 dans l’après-midi). Il est possible de louer à la journée ou à la semaine des plus gros bateaux habitables sans permis.
  • En paddle, sortie de 1H30 vers 18H, encadrée par Activital. Max 12 personnes, 20 euros/personne. Cet été ils proposaient la sortie que le lundi soir, dommage on aurait adoré essayé !
Végétation luxuriante au coeur de la Colancelle

Végétation luxuriante au coeur de la Colancelle

Couleurs et pause-café au bord de l’échelle des 16 écluses de Sardy

Nous reprenons nos vélos à l’étang de Baye pour reprendre la voie verte en direction de Port-Brulé puis de la bucolique section de 4km qui longe un escalier de 16 écluses repeintes en couleurs vives pour la plupart . L’échelle des 16 écluses de Sardy, à mi-parcours du canal est une curiosité touristique du coin comme en témoignent les promeneurs croisés sur le chemin (au moins une dizaine !). L’endroit est charmant, en roue libre dans le sens Decize-Auxerre animé par les maisons d’éclusiers occupés par des ateliers d’artistes et même par un salon de thé nommé Ispahan complètement atypique à l’écluse n°6. Sur commande, il est possible d’y déguster des crêpes salées et sucrées.

L'échelle des 16 écluses de Sardy en roue libre

L’échelle des 16 écluses de Sardy en roue libre

Arrivée à Chaumot et ravitaillement à Corbigny

Puis le parcours retrouve son grand calme jusqu’au petit port de Chaumot où une petite guinguette réconforte en saison les cyclistes sauf si vous arrivez un lundi (comme nous). Nous plantons la tente au camping de l’Ardan, un petit camping très mignon tenu par des Hollandais. Ils tiennent certains soirs de la semaine un petit restaurant animé (fermé aussi le lundi !).

Une partie de l’équipe fait une échappée jusqu’à Corbigny pour le ravitaillement. À environ 4 km, on peut emprunter soit la route, soit le canal et une voie verte qui grimpe plus raide jusqu’au centre de Corbigny pour rejoindre le petit supermarché Atac (grand plongeon dans notre enfance lorsque nos grands-parents nous emmenaient faire les courses à Atac, d’ailleurs celui-ci est resté fidèle à celui de nos souvenirs !).

Ecluse N°30 sur le canal du Nivernais de Decize à Auxerre

Ecluse N°30 sur le canal du Nivernais de Decize à Auxerre

Entre campagne et cours d'eau à vélo sur le canal du NIvernais

Entre campagne et cours d’eau à vélo sur le canal du NIvernais

Voyage en itinérance à vélo en Bourgogne sur le canal du Nivernais

Voyage en itinérance à vélo en Bourgogne sur le canal du Nivernais

De Chaumot à Tannay (étape Corbigny-Clamecy)

Cette étape est une petite journée d’anniversaire où l’on croise de jolis ponts-levis sur le canal. En effet, nous avons coupé l’étape Corbigny-Clamecy pour s’offrir une après-midi et nuit en chambre d’hôte avec piscine à Tannay, dans l’atypique Relai Fleuris. Cette agréable bourgade sur le chemin de Compostelle est bien fournie pour se ravitailler. Elle est située sur une colline qu’il faut gravir certes (2km de montée douce par la route avec une bonne partie sécurisée), mais ses paysages viticoles et son patrimoine vaut franchement le détour.

Chambre d'hôte dans un ancien relais de poste

Chambre d’hôte dans un ancien relais de poste

Echappée à Tannay depuis le canal du Nivernais

Echappée à Tannay depuis le canal du Nivernais

De Tannay à Andryes par Clamecy

Clamecy : une étape coup de cœur

Après une étape en bordure de prés et de pâturages où l’on croise quelques jolis châteaux, nous arrivons à Clamecy.

Son centre historique se visite à pieds voire même à vélo pour les plus pressés ! Nous avons pris beaucoup de plaisir à flâner dans les ruelles hors du temps de cette petite ville bourguignonne vivante aux maisons médiévales. En plus Clamecy ne manque pas de bonnes adresses gourmandes et ça, on adore !  Nous déjeunons sur la terrasse du restaurant L’Angélus sous la cathédrale gothique où nous découvrons avec beaucoup de plaisir la gastronomie du terroir subtilement revisitée.

La balade Randoland d’environ 1km à travers le centre est un parcours réussi pour petits et grands (fascicule à l’office du tourisme avec énigmes adaptées à l’âge).

C’est à Clamecy que nous en apprenons le plus sur l’histoire du flottage. Pour alimenter Paris en bois de chauffage, les forestiers du Morvan jetaient dans les cours d’eau des buches de 1m de long qui rejoignaient naturellement Clamecy en fin d’hiver par les cours d’eau facilités par le lâchage des barrages et étangs du Morvan. Clamecy est en quelque sorte le dernier bassin de retenue du massif et servait de « dépôt ». Là-bas, les buches étaient regroupées en radeaux pour former de grands trains de bois flottants de 75 m de long que les flotteurs acheminaient par l’Yonne et la Seine jusqu’à Paris.

Si c’était à refaire, nous ne manquerions pas de passer la nuit à Clamecy, au petit camping municipal du Pont Picot au bord du canal et de la véloroute à la sortie de Clamecy en direction de Corbigny (1km du centre par un chemin de halage). La proximité des commodités du centre (commerces, Carrefour city, restaurants, magasin de réparation de cycles, boutique bio, marché le samedi matin), les jeux pour enfant et le cadre agréable entre l’Yonne et le canal incitent vraiment à se poser ici.

Accueil chaleureux des bourguignons

Accueil chaleureux des bourguignons

Paysages rocheux calcaires : Les rochers de Basseville pour commencer…

Nous poursuivons notre route en fin d’après-midi pour rejoindre Andryes à 5km du canal après Surgy et les rochers de Basseville. À la demande des mini-baroudeuses, nous avons fait ce détour pour dormir dans un « grand camping » afin de pouvoir se faire des copains et se baigner dans une piscine !  Là encore ça grimpe un peu sur la fin et nous sommes ravis de trouver en arrivant au camping 4 étoiles Au Bois Joli, une petite épicerie bien fournie proposant glaces et boissons fraiches.

Chateau de Faulin le long du canal du Nivernais

Chateau de Faulin le long du canal du Nivernais

Tout près des rochers de Basseville

Tout près des rochers de Basseville

Popote et autres accessoires pour camper en voyage à vélo

Popote et autres accessoires pour camper en voyage à vélo

De Andryes à Mailly-la-ville

Une étape animée qui sent bon les vacances estivales entre les plages au bord de Yonne, les guinguettes et les sites d’escalade.

Le spot de pique-nique à ne pas manquer en famille à Merry-sur-Yonne face aux rochers de Saussois

À la sortie de Lucy sur Yonne on ne peut manquer l’impressionnant Château de Faulin puis nous faisons un tour au petit marché du jeudi de Chatel-Censoir pour compléter le pique-nique que nous dégusterons sur l’excellente esplanade de jeux de Merry-sur-Yonne dans un décor magnifique face aux rochers de Saussois prisés des grimpeurs.

En bas des rochers de Saussois sur le canal du Nivernais à vélo

En bas des rochers de Saussois sur le canal du Nivernais à vélo

Fantastique esplanade de jeux à Merry-sur-Yonne en face des rochers du Saussois

Fantastique esplanade de jeux à Merry-sur-Yonne en face des rochers du Saussois

Panorama sur le Morvan en haut de Mailly-le-château le long du canal du Nivernais

Panorama sur le Morvan en haut de Mailly-le-château le long du canal du Nivernais

La plus belle plage de l’Yonne à Mailly-la-ville

Avant d’arriver à Mailly-la-ville si vous êtes courageux, montez en haut de Mailly-le-châteaux. Le petit passage sur le vieux pont en pierre est déjà bucolique. Le point de vue sur l’Yonne et les collines du Morvan en haut de la montée au bout du village (1 km un peu plus physique surtout en tractant) est tout simplement grandiose.

Puis nous arrivons à Mailly-la-ville et nous empressons de piquer une tête dans la rivière à l’aire de baignade du hameau. L’eau est très claire, paraît-il la meilleure plage de l’Yonne !

Nous passons la nuit dans la chambre d’hôte de l’Auberge charcutière du village. La cuisine commune est partagée par les 3 chambres dont une familiale. Produits frais, traiteur et même restaurant avec des produits locaux à l’honneur et un très estival barbecue avec les charcuteries maison du jeune patron. Une adresse originale et très agréable qui en plus ne videra pas votre porte-monnaie!

Plage au bord de l'Yonne à Mailly-la-ville

Plage au bord de l’Yonne à Mailly-la-ville

Échappée à Vézelay sur la colline éternelle ?

Pour ceux qui le souhaite il est possible de faire une échappée jusqu’à Vézelay, à 16km de Chatel Censoir en passant par la D100 puis la D36. Vézelay est une étape essentielle pour les pèlerins vers Saint Jacques de Compostelle. Sans jeunes enfants le détour nous aurait bien fait envie pour découvrir l’un des plus beau village de France perché sur une colline du nord du Morvan et visiter la célèbre basilique au patrimoine de l’Unesco.

De Mailly-la Ville à Auxerre

Nous partons seulement à deux pour cette dernière étape. Après plus de 170km de vélo en une semaine, notre grande mini-baroudeuse préfère s’arrêter là et garder un bon souvenir des vacances… les mini-baroudeuses nous rejoindront en voiture avec leur tata !

Pour faire les 30 derniers km à deux nous prévoyons 1h30 et finalement nous en mettrons plus de 2h30 en nous perdant vers Vaux où la signalétique est quasi inexistante.

La sortie de Mailly est très nature le long du canal. Avant Cravant une bifurcation mène dans une autre direction jusqu’à Vermanton le long du canal d’Accolay où il est possible de se baigner et de faire du kayak dans la Cure. Une autre échappée possible pour la prochaine fois !

Le passage par le village de Cravant est assez dangereux puisqu’il faut prendre une départementale très passante avec de nombreux poids-lourds qui roulent vite. Après tant de kilomètres au calme, le retour dans la circulation nous fait un choc ! Puis au niveau de la Cour Barrée la nouvelle voie plus sécurisée passe rive droite de l’Yonne puis par des petites voies et lotissements de Champs sur Yonne. Après il faut bien suivre Augy pour rester rive droite au risque comme nous de passer rive G en suivant des panneaux vélo d’autres itinéraires, qui vous font passer par Vaux sur des routes circulantes et non sécurisées.

L’arrivée sur Auxerre est majestueuse, avec tout ce patrimoine architectural le long du fleuve.  Nous en oublions un peu la galère de cette dernière étape moins nature où il est facile de se tromper de chemin si l’on n’a pas franchement étudié avant.

Arrivée à Auxerre à vélo

Arrivée à Auxerre à vélo

Centre historique de Auxerre

Centre historique de Auxerre

Pour bien préparer son voyage à vélo sur le canal du Nivernais

Comme nous l’avons dit plus haut, nous vous conseillons de prévoir un peu l’intendance, car l’itinéraire est très rural et les possibilités en restauration et hébergement pas très nombreuses surtout dans le sud de l’itinéraire.

Quelques guides de voyage pour le canal du Nivernais

Le Tour de Bourgogne à Vélo aux éditions Ouest-France. Une édition de 2019 où les cartes sont intéressantes et pratiques, mais les adresses peu détaillées.

La carte touristique – dépliant de l’Office du tourisme : très pratique pour voir où l’on en est et ludique pour les enfants. À commander sur le site de l’OT Nièvre Tourisme.

Canal du Nivernais Le Routard : Petit guide de 2019 très bien fournis en informations, mais sans précision sur la véloroute puisque le guide est fait pour les touristes en voitures, en bateaux, en vélo…

Nous avons utilisé toutes ces sources et vous livrons notre retour d’expérience et ce petit guide pratique spécial voyage à vélo. Nous espérons aider nos lecteurs à se lancer dans leurs premiers voyages à vélo en famille avec des enfants !

Notre matériel pour ce voyage à vélo d’une semaine en Bourgogne avec nos enfants

POUR ROULER

Sur le canal du Nivernais, n’importe quel vélo révisé fait l’affaire. Le revêtement est lisse et il n’y a pas de difficulté.

  • Nico : VTT avec le follow-me
  • Aude : Vélo de trekking avec assistance électrique avec la remorque Thule
  • Mini-baroudeuse de 6 ans ½ : VTT 20 pouces
  • Mini-baroudeuse de 4 ans : vélo 14 pouces ou remorque

Depuis que Aude a investi dans un vélo électrique pour les trajets du quotidien dans notre campagne vallonnée, c’est elle qui tire la remorque en voyage. Nico a récupéré le système de traction Follow-me pour donner de temps à autre des coups de pouce à notre grande mini-baroudeuse de 6 ans ½ sur les longues étapes.

Notre plus petite mini-baroudeuse de 4 ans s’est mise au vélo pendant le confinement. Cet été elle avait très envie de prendre son vélo. Elle faisait de petites portions en autonomie (2 à 5km) qu’elle renouvelait à sa guise tout au long de la journée. Quand elle était fatiguée ou n’avait plus envie, elle s’installait dans la remorque et son vélo 14 pouces tenait dans le coffre de la remorque.

POUR LES BAGAGES

  • 4 sacoches à vélo de 30L dont deux remplies par les affaires de camping (matelas, duvets, oreillers gonflables, vaisselle, réchaud) plus les vestes imperméables !
  • 1 sac à dos sur le porte-bagage de Aude
  • 1 sacoche guidon pour ranger l’appareil photo, nos papiers et le porte-monnaie
  • 1 tente QUICKHIKER ULTRALIGHT 4 places de Décathlon tenait sur le porte-bagage de Nico

Cette fois-ci nous étions 5 et avons fait le choix de ne prendre qu’une tente et de rajouter un couchage dans le auvent sous une moustiquaire que nous fixions tous les soirs autour du matelas et sur les crochets de la tente. C’était très bien, il faut bien penser néanmoins que celui qui dort dans le auvent a besoin d’un duvet plus chaud.

La plupart de notre matériel vélo vient du site LeCyclo qui a un très bon rapport qualité-prix.

Nos bonnes adresses où dormir le long du canal du Nivernais

À Decize :

Gites et chambres du Gué du Loup : Nous avons passé une semaine dans les deux plus grands gites avec des amis. À deux pas du centre et du pont de la vieille Loire avec un jardin et des jeux pour enfants. Le propriétaire, qui loue aussi des vélos est très serviable et a tout ce qu’il faut en cas de petit dépannage nécessaire ! Il organise des transports vélo et cyclistes entre Decize et Auxerre dans des mini-bus (Cf plus bas).

Hotel-Restaurant du Port : Surplombant le joli petit port de Decize, nous avons mangé une glace sur la terrasse du restaurant. Le rapport qualité-prix pour une nuit en dur lors d’un voyage en itinérant peut-être une bonne option. Une jolie voie verte rejoint le centre-ville et le canal du Nivernais à environ 1km.

Le camping des Halles : Camping familial bien situé sur la berge de la Loire.

Entre Decize et Chatillon-en-bazois :

Il y a peu d’hébergement sur cette portion-là et nous vous conseillons de réserver à l’avance.

Il y a une chambre d’hôte à Cercy-la-tour, mais l’étape est un peu courte à seulement 14km de Decize.

Puis en chambre d’hôte il y a Le Chalet à Pannecot avec piscine et table d’hôtes. C’était notre premier choix, mais malheureusement ils n’ont pas ouvert cet été post-confinement.

Un peu plus loin à Biches, il y a le Domaine de Candide ou à Brinay chez Hercule.

Camping municipal de Panneçot : Au final comme aucune chambre n’était disponible nous avons planté la tente dans ce charmant petit camping au bord de l’étang.

Pour le ravitaillement il faut néanmoins prévoir, car il n’y a rien (pas de commerce, restaurant, ni boulangerie à moins de 5km à la ronde) à part la Guinguette de la Rustine, un lieu associatif qui semble être très animé en temps normal, mais qui était fermé cette année. Chance pour nous, un retraité du village apporte le pain et les viennoiseries le matin aux campeurs ! Il y a aussi un frigo à disposition pour les cyclotouristes.

Ensuite il faut attendre Chatillon-en-bazois pour dormir au bord du canal du Nivernais soit au petit camping soit aux gites et chambres d’hôtes Au Foudre du Bazois qui loue des pédalos et des canoés pour découvrir Chatillon au fil de l’Aron.

Entre Chatillon et Corbigny

Quelques chambres d’hôtes à Mont-et-Marré.

Mais pour nous la pause idéale c’est à l’étang de Baye au petit camping de la Base nautique Activital à 1km du canal sur une route peu passante : chambres, location de bengali, emplacements. Rien pour le ravitaillement néanmoins. Un autre camping, le camping municipal se trouve en face du restaurant La Marine.

Coup de cœur pour le ravissant petit camping de L’Ardan à Chaumot au bord du canal du Nivernais. Les sanitaires et équipements sont très pratiques. Tenu par des Hollandais qui cuisinent certains soirs et servent des repas sur la terrasse ou dans la salle joliment décorée. Le hic c’est qu’il n’y a aucun jeu pour enfants !

Entre Corbigny et Clamecy

À Tannay, au centre du village à 2km du canal sur les hauteurs, nous avons dormi Au Relais Fleuri. Une chambre et table d’hôtes atypique dans l’ancien relais de poste. La piscine certes non chauffée est délicieuse après la sueur de la montée ! Les chambres sont simples légèrement vieillottes, mais l’histoire du lieu et les échanges avec les propriétaires en font une chambre d’hôtes comme on les aime. La table d’hôte était simple et délicieuse.

À Clamecy : le camping municipal du Pont Picot à 1km du centre par le chemin de halage est joliment situé sur une petite île entre l’Yonne et le canal du Nivernais. Il y a des jeux pour enfants et tout ce qu’il faut à Clamecy pour se régaler et se ravitailler.

En dure, il y a un hôtel à Clamecy et des cottages dans un beau domaine à Chevroches à 3km au sud-ouest de Clamecy : le Domaine des Carriers.

Nous avons dormi à Andryes au camping 4 étoiles Au Bois Joli. C’est un peu à l’écart du canal, mais les mini-baroudeuses avaient trop envie d’aller dans un « grand » camping se faire de copains et nager dans une piscine !

Nos bonnes adresses où manger le long du canal du Nivernais

Cet été particulier après le confinement tous les établissements n’avaient pas ré-ouverts. Il faut bien avouer que nous avons eu un peu de mal à se ravitailler et que nous aurions dû prévoir un peu plus à l’avance les repas. Entre la pandémie, les jours de repos et les congés d’été nous nous sommes retrouvés plusieurs fois le bec dans l’eau, surtout dans la partie sud ! Et comme nous sommes des gourmands et des « locavores », c’est souvent le point noir de nos premiers voyages à vélo : en voyage aussi nous aimons bien manger et avons du mal à nous contenter de pâtes et de barres de céréales !

Néanmoins même si cet été était particulier, nous ne semblons pas être les seuls à avoir eu quelques difficultés à ce sujet. Nous vous conseillons donc en itinérance à vélo sur le Canal du Nivernais de prévoir un peu les repas en vérifiant les jours d’ouverture des magasins voire en téléphonant la veille certains restaurants…

C’est pourquoi nous avons détaillé plus que d’habitude les adresses pour manger.

Decize : petite ville avec boulangeries, bouchers, supérette bio le petit Léo, supermarchés facilement accessibles à vélo, librairie

Cercy-la-Tour : boulangerie, épicerie

Chatillon-en-bazois : la plupart des commerces avaient fermé, épicerie ouverte 7J sur 7, café et glaces industrielles chez le réparateur/loueur de vélo le long du canal Hello vélo

Étang de Baye : Restaurant la Marine à la pointe sud du lac à Bazolle, un snack ambulant sur la plage de la base nautique Activital

Salon de thé Isaghan à l’écluse n°6 de l’échelle de Sardy : crêpes sucrés et boissons, réserver la veille pour des crêpes salées.

Corbigny : un peu à l’écart du canal à 4km, mais tous commerces et même un supermarché Atac facilement accessible

Chaumot : guiguette au port en saison, bistrot du camping de l’Ardan où nous avons dormi

Tannay : à 2km du canal, boulangerie, boucherie, Carrefour Contact à deux pas du centre-ville, caves de vin de Tannay, un restaurant.

Clamecy : où comment faire son ravitaillement avec plaisir dans une jolie ville médiévale. Boulangeries, boucherie, Carrefour City, Epicerie bio la Granetière, et même une brasserie artisanale. Pour un repas semi-gastronomique, nous avons passé un délicieux moment au restaurant l’Angélus près de la cathédrale qui revisite des recettes traditionnelles du coin.

Pour une glace artisanale (ceux qui nous lisent régulièrement savent qu’on ne manque jamais les bonnes adresses de glacier), il y a la pâtisserie Emmanuel Portal dans une ruelle. En congé lors de notre passage, nous sommes obligés de citer l’adresse vu la rareté des glaces artisanales trouvées le long du canal du Nivernais (on était carrément en manque !). Marché le samedi matin.

Juste après Clamecy, au nord, la voie verte passe devant une ferme (Moulin de la Forêt, Surgy) qui vend de nombreux produits locaux dont des fruits et légumes dans sa boutique, du fromage, des terrines, des boissons… Une aubaine pour se ravitailler en produits frais. Depuis plus de 10 ans, il est possible de sonner à la boutique et d’attendre que quelqu’un de la ferme vous rejoigne pour faire vos courses. Une initiative rare sur le canal, tellement appréciable, dommage qu’on ne puisse pas stocker sur les vélos !

Coulanges-sur-Yonne : guinguette près du camping

Châtel-Censoir : sur la place supérette et marché le jeudi matin avec un excellent fromager. Un restaurant L’étape des Gourmets.

Merry-sur-Yonne : « the place to » pique-niquer sur l’herbe avec de beaux arbres et des jeux pour enfants au bord du canal et face aux rochers de Saussois pour une pause magnifique et paisible.

Mailly-la-Ville : L’auberge Charcutière Les Coutas est géniale. Plusieurs formules : à emporter de la charcuterie-traiteur maison avec des produits frais et locaux très variées des salades fraiches et colorées jusqu’aux tartes délicieuses, au restaurant en terrasse ou en salle, et même juste pour un café ou une glace artisanale du coin au bistrot ! Un vrai coup de cœur à deux pas de la plage sur l’Yonne. Nous sommes restés dormir dans leur chambre d’hôte dont le rapport qualité-prix est imbattable et tout aussi génial !

Prégilbert : bistrot de l’Ecluse des Dames et sa jolie terrasse. Juste en face Parcabout, un petit parcours dans les arbres dans des filets qui aurait bien amusé les mini-baroudeuses s’il avait été ouvert.

Cravant : épicerie et restaurant, mais la route pour rejoindre le village depuis le canal est courte, mais très passante et pas très rassurante avec de jeunes enfants.

Champs-sur-Yonne : on passe devant le restaurant-pizzeria Chez Emeline à vélo sur l’itinéraire. 

Auxerre : alors là c’est l’opulence après 1 semaine au vert, que ce soit dans la vieille ville ou près de la rivière, il y a des restaurants et des boutiques pour tous les gouts. Il y a un fromager renommé sur le quai juste avant le pont qu’on ne traverse pas pour rejoindre le centre historique. Et surtout la palme des meilleurs glaciers que nous avons décernée au chocolatier Olivier Vidal sur la place Surugue. Et pour fêter la fin du voyage, les macarons sont juste incroyables (et pour le coup on n’est pas dingue de ces gourmandises d’habitude !).

Comment rejoindre le canal du Nivernais en Bourgogne ?

Bien sûr cela dépend d’où vous venez et d’où vous habitez.

Le sens Decize-Auxerre est le plus favorable en termes de dénivelé même si la seule « difficulté » se trouve au niveau de l’échelle des écluses de Sardy, mais rien d’insurmontable dans l’autre sens puisque la pente relativement douce dure moins de 3km !

Il y a plusieurs possibilités pour rejoindre le canal du Nivernais : voiture, train, bus, vélo.

En train, il y a la problématique du transport des vélos et bagages et en voiture il y a la question du parking. Que ce soit Decize ou Auxerre, il s’agit de gares TER. Dans la plupart des TER, embarquer son vélo est gratuit et sans réservation en fonction des places disponibles ce qui peut être délicat selon les périodes d’affluence surtout en famille !

Garer sa voiture dans la petite ville de Decize est très simple. Dans les villes plus grandes, nous utilisons le site OnePark. Il référence les parkings longue durée et permet de réserver sereinement sa place.

Il existe un service de navette en mini-bus pour les cyclistes et leurs vélos organisé par le propriétaire du gite où nous avons logé à Decize. C’est bien organisé : http://www.navette-nivernais.fr/.

On peut aussi rejoindre le canal du Nivernais à vélo puisqu’il y a des connexions avec d’autres véloroutes : la Loire à vélo (Eurovélo 6) à Decize et la suite du Tour de la Bourgogne à vélo à Auxerre.

Quand partir à vélo sur la voie verte du canal du Nivernais

Le canal du Nivernais à vélo doit être très agréable d’avril à octobre.

C’est relativement « paumé » en Bourgogne alors pour l’animation, rendez-vous plutôt l’été où cela était très calme malgré tout !

ll y a plusieurs sites de baignade en rivière voire en piscine dans certaines chambres d’hôte qui seront très appréciable en été également.

Un voyage à vélo contemplatif

Un voyage à vélo contemplatif

Notre bilan et nos conseils pour partir à vélo en Bourgogne sur le Canal du Nivernais

Ce qu’on a aimé sur le Canal du Nivernais à vélo

  • Les paysages sauvages et préservés très variés même en faisant seulement 20 à 30 km par jour.
  • L’itinéraire facile accessible à tous et sécurisé sur des voies vertes à plus de 90%
  • Les haltes possibles entre villages et activités aquatiques pour varier les plaisirs avec des enfants

Ce qu’on a moins aimé sur le Canal du Nivernais à vélo

  • Certaines difficultés pour le ravitaillement, c’est la contrepartie de voyager au vert dans des coins moins connus que la Loire à vélo !

Si c’était à refaire

  • Prévoir plus de place sur les vélos pour la réserve en nourriture
  • Alterner de la même façon entre campings (il y a de nombreux petits campings) et chambre d’hôtes.
  • Et pourquoi pas le Tour de la Bourgogne à vélo ? Pour avoir pédalé déjà sur plusieurs parties : le canal du Nivernais, les voies vertes de la Bourgogne du Sud sur l’ancienne voie de chemin de fer vers Buxy, le Canal du Centre entre Digoin et Paray-le Monial, nous imaginons quand les mini-baroudeuses seront plus grandes, revenir aux sources sur les plus de 800km du Tour de la Bourgogne à vélo !
En roue libre dans la vallée de l'Eyrieux
Article précédent

L’Ardèche à vélo : de la Dolce Via à la ViaRhôna

Article suivant

C'est l'article le plus récent.

3 Commentaires

  1. Caroline
    18 juin 2021 à 4 h 04 min — Répondre

    Super article qui tombe à pic! Nous démarrons cet itinéraire dans moins d’un mois avec 2 enfants quasi du même âge. On hésitait à prendre le vélo de la petite qui a presque 4 ans, ça m’a convaincu.
    Nos dernières vacances vélo hors week-end remontent à 3ans déjà, 200km le long de la velodyssee, un super souvenir!
    Merci pour toutes ces infos, cela nous sera très utile 🙂

    • 18 juin 2021 à 10 h 25 min — Répondre

      Nous devrions faire la vélodyssée cet été 🙂

      Si vous avez la possibilité de prendre le vélo de la petite c’est une super idée, en tout cas la notre avait adoré pouvoir faire du vélo et se reposer dans la remorque quand elle en avait marre.

      Cette année nous partons sans la remorque (nous avons fait un test sur la passa pais au printemps ça s’est très bien passé : https://www.francevelotourisme.com/itineraire/passapais).

  2. Caroline
    23 juin 2021 à 9 h 48 min — Répondre

    Un nouvel itinéraire à rajouter à la liste ^^, ça m’a l’air sympa la passa pais!
    Sur le canal du Nivernais, est-il nécessaire de réserver les campings ou non? Ça m’a l’air assez tranquille ce coin mais je ne connais pas le niveau de fréquentation en juillet… Nous préférons faire du dernière minute pour avoir la possibilité de prolonger une étape si coup de fatigue des enfants.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *