La pointe ouest de la Sicile est une région d’une grande variété : des villes fascinantes, des temples grecs hors du temps, des plages de sable magnifiques, des réserves naturelles pour randonner dans de petits paradis comme la réserve du Zingaro et de douces productions agricoles pour le plus grand bonheur des papilles.

C’est en réservant sur un coup de tête des billets d’avion pas cher pour une semaine en Sicile (sur le site de la compagnie Volotea, 60€ aller-retour pour nous 4), à l’occasion de l’ouverture de la ligne directe low cost entre Lyon et Palerme, que nous avons cherché une région nature au bord de la mer proche de la capitale. À une heure de Palerme, notre amie sicilienne nous a conseillé la réserve naturelle du Zingaro entre Scopello et San Vito Lo Capo sur la côte nord-ouest de la Sicile.

Partis à quatre avec nos deux minibaroudeuses de 2 et 4 ans en mai, nous avons pris beaucoup de plaisir à l’écart de l’affut touristique estival dans ce coin de la Sicile où nous aurions pu rester deux semaines.

Road trip sur les routes du nord-ouest de la Sicile

Road trip sur les routes du nord-ouest de la Sicile

Les criques sauvages paradisiaques de la réserve naturelle du Zingaro depuis Scopello

Dans la province de Trapani à 80km de Palerme, juste après Castellammare del Golfo, le site protégé de la réserve du Zingaro longe 7km de côtes rocheuses. La faune notamment ornithologique dont des rapaces et la flore sont variés avec des espèces rares.

Le sentier côtier bien balisé permet une jolie randonnée avec de magnifiques panoramas au-dessus des falaises et des baignades dans les eaux cristallines des criques de galets.

Randonnée dans la réserve du Zingaro en famille

Randonnée dans la réserve du Zingaro en famille

Comment aller dans la réserve du Zingaro?

L’accès à la réserve bien indiqué se fait par deux parkings, l’un au sud de la réserve à 2km du village de Scopello et l’autre au nord à 12 km de San Vito Lo Capo.

Ces parkings sont gratuits puis un ticket d’entrée de 5 euros par personne permet d’accéder à la réserve (gratuit pour les moins de 10 ans et 3 euros pour les 10-14 ans).

Nous n’avons pas trouvé de bus pour aller jusqu’à la réserve ni même jusqu’à Scopello. Une voiture semble donc indispensable pour visiter cette région. Nous avions loué notre voiture sur le site Rentalcar chez ItalyCar sans souci. Nous partageons plus bas nos petites astuces pour louer sereinement une voiture de location en Sicile.

Nombreuses informations sur le site de la réserve ainsi que le plan de la réserve du Zingaro : http://www.riservazingaro.it/

Randonnées dans la réserve du Zingaro

Le sentier facile au faible dénivelé se parcourt d’un bout à l’autre en deux heures de marche sans les pauses (4h aller-retour, pas de boucle). Les premières plages d’un côté comme de l’autre (Calla Capreria au sud et Calla Tonnarella dell Uzzo au nord) sont à 15-20 minutes de marche depuis les parkings.

Nous logions à Scopello et sommes donc entrés dans la réserve au sud. Nous comptions aller jusqu’aux plages suivantes à 1h de marche, mais notre grande mini-baroudeuse n’a pas eu l’énergie d’aller plus loin après la baignade et le pique-nique !

Heureusement la première plage Calla Capreria est la plus belle paraît-il, mais certainement que nous aurions vu plus d’animaux (et pas seulement des lézards et quelques oiseaux) et moins de monde en continuant. En effet, on ne se sent pas seul dans la réserve surtout quand on se retrouve avec des collégiens en sortie de classe comme cela a été notre cas !

Mais voilà quand on voyage avec des enfants, il faut accepter de changer ses plans et profiter de tous les beaux moments qui parfois ne durent pas longtemps ! Malgré tout, la matinée était magnifique. Quel bonheur de se promener ainsi les sens en éveil ! Les palmiers, les fleurs du printemps, la mer turquoise et le chant des oiseaux nous ont transporté pour longtemps le cœur léger.

Mini-baroudeuse fatiguée sur le sentier de la réserve du Zingaro

Mini-baroudeuse fatiguée sur le sentier de la réserve du Zingaro

Petite astuce avec des enfants :

Après une sieste dans la voiture, nous comptions retourner dans la réserve côté nord (une heure de route, bien récupérer son ticket pour le présenter à l’autre poste d’entrée), mais le hasard et nos belles découvertes à San Vito lo Capo en ont décidé autrement.

Une autre idée de randonnée sur un sentier côtier que nous avons beaucoup aimé : la voie lycienne en Turquie entre Faralya et Kabak.

Se baigner et faire du snorkelling dans la réserve du Zingaro

En mai les mini-baroudeuses se sont baignées ce qui étonne les siciliens qui trouvent que c’est encore l’hiver ! L’eau turquoise et cristalline est magnifique et les poissons sont nombreux. Néanmoins, ceux qui pensent aller à la réserve juste pour faire de la plage pourraient être déçus, car les plages sont toutes petites et du coup bien remplies.

Quand aller dans la réserve du Zingaro

La meilleure saison pour voyager en Sicile et découvrir la réserve du Zingaro semble bien être le printemps d’avril à juin. La végétation est encore verte et les fleurs colorées. Vous aurez plus de chance de vous baigner fin mai et juin, mais en juin la chaleur commence à monter pour devenir accablante en été.

Trouver quand visiter la réserve du Zingaro

Réussir sa journée dans la réserve du Zingaro

  • Prévoir beaucoup d’eau, de bonnes chaussures et un chapeau : il n’y a pas d’eau potable dans la réserve et le soleil est brulant sans ombre. Même en mai avec 20° annoncés par la météo, contre toute attente, nous avons eu très chaud.
  • Partir tôt le matin pour éviter la chaleur et les touristes.
  • Se ravitailler avant ou après à Scopello.

Se régaler dans le petit village de Scopello

Plébiscité dans les guides pour la madrague et la Tonarra de Scopello (ancienne pêcherie de thon dans un cadre rocheux où l’eau turquoise est paradisiaque) qui ne sont plus accessibles depuis le printemps 2018, ce hameau à bien d’autres charmes. Minuscule, mais fascinante bourgade construite autour d’un baglio (une ferme fortifiée), elle a vu son activité touristique exploser. Nous avons néanmoins beaucoup aimé cet endroit qui est resté authentique.

La route qui monte au village depuis l’autoroute que l’ont quitte à Castellemmare del Golfo depuis Palerme est magnifique entre mer, montagnes et cultures. En arrivant dans le village de Scopello (après avoir laissé sa voiture à l’entrée du hameau, au parking payant comme partout en Sicile) on ne soupçonne pas, si on s’arrête seulement au baglio, que derrière les maisons il y a une vue époustouflante sur la mer et le golfe.

Nous logions dans une maison typique du baglio. Une fois passé le seuil de la porte d’entrée situé dans la cour, nous avons découvert avec stupéfaction les jardins en terrasse et la mer qui s’ouvraient devant nous.

Baglio du petit village de Scopello à l'entrée du parc du Zingaro

Baglio du petit village de Scopello à l’entrée du parc du Zingaro

Belvédère au dessus de Castellammare del Golfo en Sicile

Belvédère au dessus de Castellammare del Golfo en Sicile

Où dormir à Scopello

Nous avons loué une petite maison sur Airbnb afin d’avoir tout ce qu’il faut pour cuisiner un peu. Nous essayons toujours de sélectionner sur Airbnb des logements « d’habitants » et non pas d’investisseurs. Cette fois-ci en fouillant, nous sommes tombés sur une vieille maison historique dans le baglio. Les propriétaires tentent de préserver l’endroit et de louer un appartement dans une petite partie de la maison depuis quelques mois sur Airbnb pour entretenir l’immense maison et les fantastiques jardins. Nous espérons qu’ils ne seront pas victimes de leur succès et prendrons le temps de restaurer l’intérieur.

Jardin d'un Airbnb inattendu à Zingaro

Jardin d’un Airbnb inattendu à Zingaro

Vue depuis la terrasse de Scopello

Vue depuis la terrasse de Scopello

Il y a de nombreuses possibilités d’hébergement à Scopello de la chambre d’hôte à la villa que vous pouvez retrouver sur Booking.

Trouver un hébergement à Scopello

Même si vous n’y dormez pas, n’hésitez pas à vous arrêter dans cette bourgade pour une pause gustative.

Où manger à Scopello

La boulangerie « Panificio di Stabile e Anselmo » dont la spécialité est le fameux pane cunzato, typique sandwich sicilien, à emporter avant d’aller dans la réserve du Zingaro ou à manger sur place à l’ombre des arbres.

Au cœur du baglio sur cette jolie place centrée par un arbre impressionnant : plusieurs terrasses de restaurants largement recommandés. Le bar Nettuno notamment possède une autre terrasse de l’autre côté de la maison, accolée au logement que nous avions loué, où ils ne servent pas à manger à priori mais où l’on peut jeter un œil sur la vue à tomber par terre !

Sur la terrasse du Terraza, un restaurant un peu plus onéreux au centre du village, avec une vue imprenable sur la mer.

La pâtisserie de Scopello sur la place de la fontaine propose pâtisseries et glaces très appétissantes.

Le merveilleux petit supermarché de Scopello sur la route montant au village : on y trouve de tout ! Un incroyable choix raffiné et varié pour un si petit endroit avec des produits de qualité locaux ou bio. Au stand charcuterie/fromagerie/traiteur, il est même possible de demander à l’épicier polyglotte de vous préparer des sandwichs dans un ciabatta avant de partir randonner dans la réserve du Zingaro.

Les plages turquoise de San Vito Lo Capo

Une des plus belles plages de Sicile au centre de San Vito Lo Capo

La plage de sable fin dominée par le mont Monaco et son eau cristalline est un petit paradis en plein centre de cette douce station balnéaire, à la pointe ouest de la Sicile. La plus belle plage de notre voyage en Sicile.

Nous nous sommes réellement crus quelque part entre la Thaïlande et Copacabana !

En plus, c’est une plage idéale pour les enfants qui peuvent s’amuser dans une eau peu profonde chauffée par le soleil. En mai, nous les grands, n’avons pas trempé plus que les pieds ! L’été, l’eau est plus chaude mais la plage est très certainement surpeuplée.

La baie Santa Margherita encore sauvage et préservée

C’est en mode road-trip que nous avons découvert cet endroit magnifique. L’eau turquoise creuse des cratères dans les rochers bordant la côte et les monts alentour offrent un spectacle d’une beauté enivrante. Les camping-cars posés là nous ont fait rêver.

Au bout de la baie, le Mont Cofano est entouré d’une autre réserve naturelle, plus à l’écart des sentiers battus. Nous avons appris qu’il y avait trois sentiers, dont un qui passait par le sommet. Les lieux de baignade y sont par contre quasi inexistants contrairement à la réserve du Zingaro mais l’endroit à l’air de toute beauté.

L'oeuvre naturelle de la mer

L’oeuvre naturelle de la mer

Baie sauvage de Santa Margherita à San Vito Lo Capo

Baie sauvage de Santa Margherita à San Vito Lo Capo

Où manger à San Vito Lo Capo 

Si vous manger à San Vito Lo Capo où sur la côte de Trapani, pensez à goûter la spécialité locale : le couscous de poisson, dans cette région plus proche de Tunis que de Rome. Le nord-ouest de la Sicile est d’ailleurs parfois surnommé la Sicile africaine.

Petite ville de San Vito Lo Capo

Petite ville de San Vito Lo Capo

La vue inoubliable depuis le château perché d’Erice

Au premier abord, nous avons été un peu surpris par les petites ruelles pavées de ce village médiéval perché à 750 m d’altitude au-dessus de Tripani. Le lieu semblait désert et surtout nous ne trouvions pas de glacier !

Puis nous sommes arrivés au château Castello di Venere. Le jardin, Giardino del Balio, en accès libre offre une vue incroyable sur toute la pointe ouest de la Sicile. Une promenade romantique et apaisante qui nous a fait beaucoup de bien en fin de journée au coucher du soleil après un réveil de sieste en mode « mauvaise humeur » pour les mini-baroudeuses ! La vue des belvédères sur Trapani et les marais salants, San Vito lo Capo et le Mont Cofano et même sur les îles Égades mimant des baleines sortant de la mer est merveilleuse.

Où manger à Erice

Gli Archi di San Carlo : un restaurant dans la vieille ville de qualité à des prix moyens. Un régal jusqu’aux desserts. Menu uniquement en italien, mais les serveurs pour la plupart polyglottes se feront un plaisir de vous guider. Un de nos meilleurs repas en Sicile.

Depuis le château d'Erice, Trapani et les îles Egade

Depuis le château d’Erice, Trapani et les îles Egade

Ballade autour du temple grec de Segesta : c’est une arnaque ou quoi ?!

Partis pour une petite escapade matinale dans l’arrière-pays de la côte ouest de la Sicile, nous arrivons à Ségeste par une autoroute-aqueduc un peu trop imposante et bétonnée à notre goût. Palerme est à 75 km (1h en voiture de la ville, ½ heure de l’aéroport). Les panneaux ne sont pas très clairs et devant l’entrée d’un grand parking vide faisant face au site, un gardien officiel nous indique que nous devons faire demi-tour et que le parking est à 1.5 km de là avec une navette. On se demande vraiment d’où vient cette passion sicilienne pour les parkings !

Le nouveau parking est payant bien sûr (5 euros) et il faut faire la queue pour obtenir son ticket avant de pouvoir monter dans la navette qui part toutes les 15 minutes pour parcourir les 1.5 km de montée longeant la route qui séparent du site. En attendant, nous tentons de lire quelques informations sur le temple et téléchargeons l’application payante (1.19 euro) avec soi-disant un audioguide qui s’avère être totalement inutile, très succinct et même pas traduit par un vrai traducteur !

Plus d’une demi-heure après notre arrivée à Segesta, nous voilà enfin dans le site du temple grec. Nouvelle queue pour les tickets du temple et du théâtre antique de Segeste (prix de l’entrée de 6 euros par personne, gratuit pour les moins de 18 ans). En fait, il existe d’autres vestiges antiques sur le site moins bien conservé et entretenu ou carrément fermé lors de notre passage.

Rejoindre le temple depuis le kiosque des tickets prend quelques minutes avec 200 mètres de marche. Surtout, ne vous arrêtez pas uniquement au temple, car même s’il est très bien conservé et impressionnant, avec ses 36 colonnes hautes comme 9 fois mini-baroudeuses, la magie du lieu c’est l’emplacement du temple perché sur une colline verdoyante. Pour profiter de la campagne environnante et des vues jusqu’à la mer il faut faire au moins la balade jusqu’au théâtre antique (1km sans ombre et en montée). Le hic dans ce joli cadre c’est le bus bruyant et polluant qui fait la navette toutes les demi-heures sur la petite route goudronnée pour 2.5 euros l’aller-retour. Certes pour l’accessibilité du site cela peut se discuter, mais au pire, un petit train électrique aurait pu nettement moins dénaturer le lieu !

Enfin, quoi qu’il en soit nous n’avons pas regretté cette belle escapade au temple de Segeste. Sans trop savoir à quoi nous attendre nous avions prévu d’y passer moins d’une heure et nous y sommes restés plus de 3 heures à pas d’une famille avec bambins !

Demi-journée au site de Sageste entre temple grec et théâtre antique

Demi-journée au site de Sageste entre temple grec et théâtre antique

Nos astuces pour visiter le théâtre et temple de Segesta (Tempio di Segesta) :
  • Emporter votre pique-nique à déguster à l’ombre des oliviers
  • Prévoyez un chapeau et des chaussures pour marcher un peu et profiter des paysages
  • N’oubliez pas votre appareil photo !
  • Restez calme même si l’aménagement du lieu vous paraît comme nous totalement aberrant (parking et navette obligatoire à 1.5km du site, 2 centres d’accueil des touristes, cars pour faire la navette sur le site entre le temple grec et le théâtre antique).
  • Oubliez l’application mobile payante officielle (Segestatour), il y a les mêmes informations sur place sur les quelques panneaux, mieux traduites !

Un prochain rendez-vous avec Favignana et les îles Egades

Ces petites îles à l’ouest de la Sicile nous ont fait de l’œil !

Bien que mini-baroudeuse ne comprenait pas notre envie d’y aller puisque nous étions déjà sur une île, nous étions bien tentés pour passer une journée à sillonner à vélo l’île de Favignana et ses plages paradisiaques. Pour mieux en profiter tranquillement nous avons choisi de garder cette découverte pour un prochain voyage en Sicile.

Depuis Trapani vers Favignana, le ferry met 30 à 40 minutes pour la traversée et coûte 10 à 30 euros par trajet (sans voiture) selon la période.

Voir les horaires des Ferry

Vue sur les îles Egade depuis le jardin Giardino del Balio à Erice

Vue sur les îles Egade depuis le jardin Giardino del Balio à Erice

Nos coups de cœur et drapeau rouge en Sicile occidentale

Ce qu’on a aimé au nord-ouest de la Sicile :
  • La nature et les paysages paradisiaques du nord-ouest de la Sicile
  • Une des plus belles plages de Sicile à San Vito Lo Capo à découvrir hors saison
  • La gentillesse des Siciliens croisés sur notre passage
  • La plus belle vue de la Sicile occidentale depuis le château de Erice
  • La gastronomie délicieuse adaptée à toute la famille

Ce qu’on a moins aimé :

  • Le business des parkings payants parfois aberrant
Paysages viticoles du nord-ouest de la Sicile, un petit air de Lavaux en Suisse

Paysages viticoles du nord-ouest de la Sicile, un petit air de Lavaux en Suisse

Road-trip en Sicile : que savoir avant de louer une voiture en Sicile ?

Louer une voiture est souvent indispensable en dehors des grands axes

En voyant les avis des loueurs et les arnaques racontées sur internet, nous avons presque hésité à louer une voiture d’autant que la location des sièges auto pour nos deux mini-baroudeuses nous coutait plus cher que la location de la voiture elle-même. Malheureusement les transports en commun n’ont pas l’air de bien sillonner les recoins de la Sicile.

De plus, les Siciliens et voyageurs nous ont largement témoigné que la notion d’horaire de bus n’est juste qu’un concept ! Pas de bus pour rejoindre Scopello depuis l’aéroport de Palerme, nous avons donc dû nous résoudre à louer une voiture.

Comment trouver une voiture de location pas chère en Sicile :

Si vous voyagez sans enfant, vous pourrez facilement trouver votre voiture de location sur le comparateur Rentalcar. Nous utilisons volontiers Rentalcar car contrairement à d’autres comparateurs, le total de la réservation avec les options (sièges auto notamment) apparaît rapidement et non pas après avoir rentré vos coordonnés et tout le reste ! En règle général, pour les locations de voiture, il est plus intéressant de passer par les comparateurs que directement par l’agence de location car les tarifs sont négociés ainsi que les assurances.

Avec des enfants, les comparateurs ne prennent pas en compte dans les critères de recherche initiaux les sièges auto. Ainsi il faut vérifier pour chaque agence le prix des sièges sinon vous risquez d’avoir une voiture pas chère à première vue, mais un surcoût siège auto à la fin complètement démesuré. Le minimum que nous ayons trouvé en Sicile, c’est 9 euros par jour et par siège auto jusqu’à 25 euros pour la plupart des agences internationales ! Pour 4 jours de location de voiture en Sicile nous allions payer plus que le prix du siège de piètre qualité et multiplié par 4 le prix de notre location de voiture !

Trouver une location de voiture sur Rentalcar

Il y a très peu de routes à péage en Sicile et nous ne les avons pas croisés. Le Code de la route semble également juste un concept en Sicile par contre contrairement à d’autres pays nous avons croisé des conducteurs plutôt courtois et respectueux des autres conducteurs !

Autoroutes suspendues qui dénotent dans le paysage sicilien

Autoroutes suspendues qui dénotent dans le paysage sicilien

Astuces pour louer une voiture en Sicile avec des enfants

  • Privilégiez les agences locales qui semblent moins abuser sur le surcout des sièges auto. Nous avons loué notre voiture chez Italy Car Rent sans souci avec des sièges autos propres et quasi neufs de qualité basique (nous n’avons jamais eu de sièges auto de qualité lors de nos locations de toute façon, ce qui est assez abusé vu le prix qu’ils les font payer).
  • Songez à emporter votre cosy dans l’avion sans surcout chez les moins de 2 ans même dans les compagnies low cost (c’est ce que nous avions fait pour aller à Gozo sur les îles de Malte). Tant que la tête de votre enfant ne dépasse pas le haut du cosy, il sera (même à 18 mois voire plus pour nous) en sécurité dos à la route et vous économiserez des dizaines voire centaines d’euros !
  • Si vous partez longtemps, réfléchissez à acheter un siège auto sur place dans une grande ville, dans les magasins de puériculture.
  • Pensez qu’au-delà des cosys, les loueurs ont surtout des sièges de groupe 1-2-3 face à la route avec harnais ou directement des rehausseurs sans dossier. Bref si vous êtes adeptes du dos à la route comme nous pour la sécurité et le confort de votre enfant, il faudra vous faire une raison !

Quand partir en Sicile ?

La meilleure période pour partir en Sicile se situe entre mars et novembre selon ce que vous aimez et souhaitez faire.

Pour randonner dans des paysages encore verdoyants sans souffrir de la chaleur et éviter les foules de la haute saison touristique de l’été, privilégiez avril et mai.

Pour les amateurs de baignade, la température de la mer est plus favorable de juin à septembre.

À partir de mai, si vous aimez les activités nautiques vous vous baignerez certainement sans problème même si vous verrez très peu de Siciliens dans l’eau encore beaucoup trop fraiche pour eux !

Trouver la meilleure saison pour partir en Sicile

Recherches qui ont permis de trouver cet article : monte cofano ou zingaro, que faire nord ouest sicile, rerve naturel castell san vito lo capoamare, Réserve naturelle du Zingaro, sentier côtier zingaro

Pack TDM Noël Planificateur - Destination Tour du monde
Article précédent

Notre cadeau de noël 2018 pour les grands voyageurs

Falaises calcaires de Ta-Cenc à Gozo
Article suivant

Gozo, la petite sœur de l'île de Malte : un petit tour et puis restons

1 Commentaire

  1. 23 janvier 2019 à 18 h 56 min — Répondre

    C’est toujours très intéressant de découvrir l’histoire du pays. Le village médiéval que vous avez visité me fait un peu penser au film Le Parrain (même si je sais que ce n’est pas le même village).

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *