Byron Bay et une petite ville sur la côte est australienne au nord de la Nouvelle-Galles du Sud qui jouie d’une réputation hors du commun, et l’on comprend vite pourquoi.

Débutons par une promenade matinale au cap Byron, sur un sentier balisé de 3,5 km autour du promontoire où s’élève le phare le plus puissant du pays.

Le phare de cap Byron

Comptez deux ou trois heures afin de prendre le temps de :

S’émerveiller devant ce très beau littoral,

La pointe de Julian Rocks depuis le phare du cap Byron

D’écouter les vagues se briser sur les rochers à la pointe de Julian Rocks, le cap le plus oriental d’Australie,

Eclaboussement des vagues qui se brisent sur les rochers

Chercher les dauphins qui vivent dans cette zone et pourquoi pas apercevoir des baleines en migration (seulement en juillet-août),

Mais où sont les dauphins ?!

D’admirer les surfeurs sur la plage,

Petite surfeuse en herbe !

D’observer les wallabies dans la dernière partie du sentier qui s’engouffre dans la forêt.

Notre premier Wallaby dans la forêt du Tallow Ridge Track

Après cette escapade, rien de telle qu’une baignade rafraîchissante sur une des nombreuses plages de Byron Bay pour taquiner les vagues (avec ou sans surf d’ailleurs).

Bataille contre les vagues

Et comme tout cela aiguise l’appétit, rejoignons le centre ville pour déguster une glace au snickers, litchi, noix de coco, etc… et faire du lèche vitrine dans les boutiques de fringues baba cool et de décoration.

Le soir, l’ambiance y est très festive avec ses trottoirs occupés par des groupes de musique, ses nombreux restaurants et ses bars, où se mélangent des vacanciers sur leur 31, des hippies béats, des retraités installés à Byron Bay pour profiter de cette vie tranquille, et des touristes égarés !

Article précédent

Faire le haka en Nouvelle-Zélande

Article suivant

Daisy Hill, une réserve de koalas aux portes de Brisbane

1 Commentaire

  1. christian R
    3 janvier 2012 à 12 h 06 min — Répondre

    Cette journée à Byron Bay ressemble être une moment étrange pour vous, comme un souvenir de fin décembre mais sans le froid. Cela a du être étonnant. Un dépaysement du bout du monde!

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *