Novembre 2011, Nouvelle-Zélande

Nous sommes partis à l’aube de Rotorua pour rejoindre Wellington avant la nuit. Guillaume est au volant de notre bus comme nous avons pris l’habitude de l’appeler. Et oui, déjà une semaine que nous sommes sur les routes du pays des kiwis au bord d’un campervan trois places. A l’arrière, je me débats avec le logiciel de montage pour exporter l’une de nos premières vidéos tournée en Argentine.

– Hey ! Vous avez vu ça ! s’exclame Guillaume.

– Quoi ? Qu’est ce qu’il y a ?

– On vient de croiser un mouton super bizarre, il avait un cou de girafe !

– Tu veux qu’on te remplace au volant ? Ça fait déjà quelques heures que tu conduits !

– Non non je suis sérieux, c’était comme un gros mouton avec un long cou et une houppette sur le front !

Silence dans le Campervan…

– Tu es en train de nous dire qu’on vient de voir un super mouton croisé avec un lama ?

– Exactement, un truc chelou !

– Genre… Un « Lamouton »? Un Lama croisé avec un Mouton? Mais bien sûr !

– Ouais ça doit s’appeler comme ça, je n’avais jamais vu ça !

Après quelques minutes de débats, nous décidons de ne pas faire demi-tour et d’espérer croiser plus loin un autre représentant de ce nouvel animal de Nouvelle-Zélande. Après les orques, les pingouins, nous venons de rencontrer une espèce particulièrement rare de ce fabuleux pays !

Quelque part vers Te-Anau

Quelque part vers Te-Anau

Montage vidéo dans le campervan

Montage vidéo dans le campervan

Décembre 2011, près de Dunedin en Nouvelle-Zélande

Nous sommes bientôt arrivés au terme de notre séjour néo-zélandais et après 3500 kilomètres nous n’avons malheureusement pas revu cet animal qui semble sorti tout droit de l’imaginaire de Guillaume. Enfin sur le moment nous le pensons et avons même oublié cette anecdote, quand près de Dunedin, une affiche pour une ferme élevant des bêtes dont la photo ressemble étonnement aux « LAMOUTONS », nous remémore cette rencontre manquée. Nous voilà donc parti à la recherche de cet antre pleine de mystères pour tenter d’en savoir plus sur cet animal. Deux heures et 5 marches arrières plus tard (ce qui n’est pas chose facile quand on est au volant d’un bus), nous perdons espoir de trouver cette ferme et décidons de retourner nous prélasser à notre camp de base.

La ferme des Lamoutons

La ferme des Lamoutons

Janvier 2012, en Nouvelle-Galle du Sud, Australie

Quelques semaines plus tard à bord d’un autre campervan, nous roulons sur les routes australiennes à la recherche de kangourous, koalas et autres animaux exotiques quand nous croisons une nouvelle fois la route de nos chers « LAMOUTONS ».

Après une enquête approfondie, nous avons découvert que ceux que nous avons baptisés « lamoutons » sont de réels alpagas et qu’ils fournissent une laine de grande qualité. L’alpaga est un mammifère domestique membre de la famille des petits camélidés, comme le lama, le guanaco et la vigogne.

Un groupe de célèbres Lamoutons

Un groupe de célèbres Lamoutons

Le LAMOUTON aussi appelé Alpaga

Le LAMOUTON aussi appelé Alpaga

Quelques photos et une longue pause plus tard, nous souhaitons bonne chance à nos nouveaux amis qui vivent dans la brousse australienne. Une dernière question nous interpellent avant de partir :

« Vaut-il mieux être un lamouton en Nouvelle-Zélande ou en Australie ? »

En Nouvelle-Zélande, l’herbe est plus verte mais le climat très humide, tandis qu’en Australie, le climat est plus rude mais le temps plus ensoleillé. Nous poserons cette question à nos amis quand nous les recroiserons lors d’une prochaine rencontre. Sur ces pensées, nous repartons sur les routes, pleins de rêves et nous pensons déjà à notre prochaine étape la Thaïlande et le début de notre aventure asiatique.

Recherches qui ont permis de trouver cet article : archive judoka nouvelle zelande, girafe en nouvelle-zélande

Prolongation du grand concours de l’été sur A-contresens
Article précédent

Continuer à participer au concours A-contresens jusqu’au 15 septembre

La prochaine fois on prend notre smartphone ou un téléphone incassable
Article suivant

Comment garder le contact et communiquer avec ses proches en voyage ?

10 Commentaires

  1. 12 août 2013 à 6 h 55 min — Répondre

    Drôle de race de moutons effectivement….

  2. Julien@séjour linguistique
    20 août 2013 à 10 h 17 min — Répondre

    Un animal un peu drôle, cet agneau rassemble un peu à une autruche!!

    N’est-ce pas !

  3. 22 août 2013 à 14 h 12 min — Répondre

    Cool un pote de mon avatar !
    Je connaissais le mot Alpaga mais je n’en avait jamais vu, même en photo. Par contre à cause de vous je serai obligé de les appeler lamoutons maintenant… c’est malin 🙂

    Et ça te crache à la gueule aussi ?

    • 29 août 2013 à 22 h 24 min — Répondre

      Oui ils crachent comme les lamas ! Ils sont de la même famille 😉

      Content que le terme Lamouton te plaise !

  4. 27 août 2013 à 10 h 14 min — Répondre

    Drôle de mouton… drôle de lama!

  5. 28 août 2013 à 10 h 50 min — Répondre

    Quelle chance d’avoir croisé ce lamouton!. Je n’en ai pas vu lors que mon trip en NZ. N’y a-t-il pas plus de moutons en nouvelle-Zélande que d’habitants ? De mon coté, au Chili, il y a plus de lamas par contre !

  6. Location Motoneige
    12 février 2014 à 12 h 13 min — Répondre

    Le titre de l’article m’a beaucoup attiré…. mais en fait il s’agit ici de cet animal (l’alpaga) que les autochtones utilisent les fourrures pour en faire leur vêtement??

    • 1 avril 2014 à 8 h 12 min — Répondre

      Oui c’est bien de cet animal que l’on parle 😉

  7. 10 mars 2016 à 21 h 29 min — Répondre

    ah ah vous m’avez bien fait rigolé. En argentine vous avez du en recroiser de nombreux.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *