Last updated on avril 30th, 2015 at 01:55

Hasard de notre calendrier nous avons découvert l’Andalousie et Séville pendant la Semana Santa ou semaine sainte entre le dimanche des Ramaux et le dimanche de Pâques. Bien qu’étant l’une des plus grandes fêtes religieuses d’Espagne, la Semana Santa est célébrée partout dans la ville largement au delà des églises des quatre coins de la ville d’où partent chaque jour les chars des confréries portés par des milliers de sévillans en habits de pénitents. Le jeudi, la veille du vendredi saint, les femmes paradent en tenue traditionnelle et les processions défilent toute la nuit en direction de la célèbre Giralda (minaret de la Cathédrale de Séville). Cette nuit là est l’apogée des festivités et tout le monde attend de voir la Macarena l’une des images les plus vénérées mais seul ceux qui seront parvenu à se frayer un chemin dans les rues bondées pourront l’admirer !

Entrée d'un char dans la Giralda

Entrée d’un char dans la Giralda

Drôle d’expérience que de visiter Séville pendant cette fête authentique. Dès la fin des après-midi, la ville est paralysée par les processions. Les administrations, monuments et musées ont des horaires aménagés nous amenant à plusieurs reprises à changer nos plans. Le soir il faut attendre parfois très longtemps pour manger un morceau dans un restaurant ou bar à tapas, surtout si après avoir fait inscrire votre nom sur l’ardoise vous sautez votre tour par manque d’ attention lorsque le serveur cri votre nom au pas de la porte ! A cette occasion les hébergements sont d’ailleurs très rapidement pris d’assaut par les espagnols, il faut donc prévoir à l’avance son séjour à Séville.

Gradins installés pour les défilés de la Semana Santa

Gradins installés pour les défilés de la Semana Santa

Char décoré porté par les pénitents

Char décoré porté par les pénitents

A la fin de la semaine, les rues respirent de nouveau, les chars rejoignent leurs églises, les chaises des estrades sont enlevées, les affiches des menus spéciaux « Semana Santa » sont retirés et il reste comme seul stigmate de cette gigantesque fête qui a duré une semaine, le macadam multicolore de cire des cierges.

Rue après les défilés de la semaine sainte

Rue après les défilés de la semaine sainte

Mais la magie continue et l’ambiance pieuse de la Semana Santa laisse place deux semaines plus tard à la légèreté des défilés colorés des cavaliers, des volants des danseuses de flamenco et des chapeaux qui s’envolent annonçant l’arrivée du printemps et le début de la saison des corridas.

Partout dans le monde, les mois d’avril et mai est une période propice à voyager dans le contexte original et animé des nombreuses festivités pour l’arrivée du printemps. Pendant notre tour du monde, c’est au japon à Takayama que nous avons célébré cet événement et suivi les processions des chars du Sanno Matsuri. Par ailleurs, le printemps est dans de nombreux pays une période où le climat est clément entre deux saisons mais où l’affluence est moindre qu’en été ce qui permet de voyager de manière plus économiquement et plus écologiquement responsable !

A l’image du melting-pot des religions, cultures et mondes lointains qui l’ont forgés, Séville a de nombreux visages et fera rêver pendant longtemps ses visiteurs. Nous y retournerons comme si c’était la première fois !

Procession lors de la première soirée de la Semana Santa

Procession lors de la première soirée de la Semana Santa

La magnifique baie d'Halong
Article précédent

Le Vietnam si c’était à refaire : vécu et anecdotes

Article suivant

Quel organisateur de voyages êtes-vous ?

9 Commentaires

  1. 6 janvier 2014 à 11 h 14 min — Répondre

    Ce doit être un bien chouette événement auquel assister…

  2. 23 janvier 2014 à 18 h 27 min — Répondre

    Je les ai loupé à une semaine près, mais du coup le prix des hôtels était nettement plus bas. J’ai eu l’occasion d’assister à ce type de fête dans les asturies, et c’est vrai que c’est très festif.

  3. 4 février 2014 à 8 h 54 min — Répondre

    J’ai fait, il y a quelques années, le tour de l’Espagne (enfin, longer la côte) en voiture : c’était super ! Et petit bonus, nous l’avons fait pendant la semana santa : nous avons pu, dans chaque ville, profiter d’un spectacle différent. Nous arrivés juste à temps pour la grande messe des rameaux à St Jacques de Compostelle, puis pour les processions à Segovie et Toledo : magnifique spectacles ! J’en garde de très bons souvenirs (même si c’était parfois difficile pour trouver un logement à la dernière minute, puisqu’on voyageait à peu près au jour le jour !). Nous avons terminé le voyage par Barcelone, ville que je découvrais totalement et aussi un de mes coups de cœur de ce roadtrip espagnol. Mais il nous reste encore beaucoup de choses à voir et revoir dans ce beau pays, dont Séville qui reste dans mes villes préférées au monde !
    Cela devait être vraiment sympa d’y être pour les fêtes saintes ^^ C’est là aussi qu’on voit toute l’importance des traditions et de la religion encore en Espagne.

  4. 18 février 2014 à 21 h 05 min — Répondre

    Quoi de mieux que de découvre une ville/un pays via ses traditions?! Cela devait vraiment être impressionnant à voir.

  5. Actualnet
    7 mars 2014 à 16 h 11 min — Répondre

    Très bon blog voyage !

  6. Thomas@ConseilsVoyage
    30 mars 2014 à 13 h 57 min — Répondre

    Dommage j’y serais en Mai. Tu dois avoir des bonnes adresses de restaurants à partager non?

    • 1 avril 2014 à 8 h 25 min — Répondre

      Pas trop car nous suivions notre guide (le petit frère de Aude était étudiant Erasmus) et nous n’avons pas trop noté les adresses des endroits où il nous emmenait.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *