Après notre deuxième voyage à Séville, nous avons eu envie de vous parler de cette ville unique pleine de charme à moins de 2 heures d’avion de la France.

La capitale andalouse est un véritable coup de cœur. Il y fait bon vivre pour 3 jours à Séville en amoureux, quelques jours entre amis, une semaine en famille ou plus pour profiter de cette région magnifique du sud de l’Espagne.

Encore étudiants lors de notre premier voyage d’une semaine en Andalousie, nous étions partis rejoindre mon frère étudiant Erasmus à Séville. En pleine Semana Santa, nous avions découvert la ville dans un décor et une ambiance très particulière et avions surtout profité des environs plus calmes à cette période. Lire notre retour d’expérience sur notre voyage à Séville pendant la Semana Santa.

Cet automne, nous avons eu envie de soleil.  Nous avions une semaine de libre, un petit budget et deux mini-baroudeuses de 1 an 1/2 et 4 ans. Nous avons choisi de partir un peu moins d’une semaine à Séville, demandé de nouvelles bonnes adresses à ceux qui ne cessent d’y retourner, et ne l’avons pas regretté !

Vue sur la Tour del Oro depuis le pont de Triana

Vue sur la Tour del Oro depuis le pont de Triana

Pourquoi petits et grands tombent sous le charme de Séville ?

Pour la météo : de grandes chances de trouver le soleil toute l’année

Séville est l’une des villes les plus chaudes et ensoleillées d’Europe. Les températures douces du printemps (à partir de mars) et de l’automne (jusqu’en novembre) invitent à visiter Séville hors saison, ce que l’on adore.

Et pour ceux qui voyagent avec des enfants, c’est quand même plus pratique de découvrir une ville sans parapluie et cagoule ! Fin octobre dernier, nous avons apprécié ressortir les t-shirts et débardeurs pour un grand week-end à Séville.

Pour choisir votre meilleur période pour partir à Séville, consulter la fiche climatique sur notre planificateur : Quand partir à Séville ?

Pour sa taille humaine : tout se fait à pied ou à vélo

À peine arrivés à plus de minuit, le trajet entre l’aéroport et le centre-ville est déjà très facile avec le bus EA de la ville. Alors que la file d’attente pour les taxis faisait une vingtaine de mètres, nous avons sauté dans un bus avec nos 2 sacs à dos, notre valise taille cabine et nos deux mini-baroudeuses. Une heure plus tard à peine, nous étions dans l’appartement que nous avions loué sur Airbnb. Séville n’est pas très étendue et tout peut se faire à pied, ce qui est très appréciable.

Pour un premier aperçu global, nous avons aimé louer des vélos et se balader agréablement en empruntant les nombreuses pistes cyclables et les berges du Guadalquivir. Il faut compter une dizaine d’euros la journée de location (15 euros avec une remorque pour enfants).

Pour les couleurs des traditions

Les traditions religieuses et la Semaine sainte à Séville

Les traditions religieuses restent encore très vivantes à Séville. Très vite nous avons été surpris par le nombre d’églises et l’affluence à la messe dominicale. La Semaine sainte (Semana Santa) avant Pâques est un spectacle à ciel ouvert dans les rues de Séville. Les processions en musiques et en tenues traditionnelles sont les plus impressionnantes que nous ayons eu l’occasion de découvrir.

Procession lors de la première soirée de la Semana Santa

Procession lors de la première soirée de la Semana Santa

Après la Semana Santa, se déroule la Féria de Séville. Une semaine entière de fêtes dans les quatre coins de la ville. Les andalous dansent la Sévillane. Les femmes sont vêtues de longues et belles robes traditionnelles toutes en couleurs.

Le Flamenco : où aller voir du Flamenco à Séville

Bien plus qu’une danse, c’est l’identité de Séville. Le flamenco est une tradition vivante toujours très dynamique. En effet même si le flamenco est devenu une attraction touristique incontournable à Séville, cet art populaire andalou est loin de basculer dans le folklore. Au-delà des robes bon marché attirant l’œil sur les devantures des magasins de souvenirs ou des multiples affiches de spectacles de flamenco affichant souvent complet, le flamenco reste pratiqué dans certaines fêtes et certains bars par les sévillans et dans les écoles de danse donnant naissance à des artistes de renommée internationale.

Que vous soyez avec des enfants, entre amis ou en amoureux, voir un spectacle de Flamenco à Séville est très envoutant.

Certes, il faut passer outre la salle pleine de touristes et l’ouvreur qui répète trois fois en quatre langues et avec les signes pour les Japonais, Chinois et Coréens, que les photos sont interdites, le moment reste inoubliable ! Certainement loin du flamenco populaire traditionnel improvisé, les spectacles qui fleurissent à Séville sont néanmoins souvent de bonne qualité. Nous avons été vite emportés par les mélodies de la guitare. Même sans comprendre l’espagnol, les paroles se lisent sur le visage des danseurs traduisant les émotions, la douleur et la souffrance du peuple gitan ou des amoureux tourmentés.

Alors, où aller voir du flamenco à Séville ? Il y a l’embarras du choix, voici quelques idées et ce que nous en avons pensé :

Spectacle de flamenco gratuit à la Carboneria

Étudiants lors de notre premier voyage à Séville, nous avons suivi les étudiants Erasmus à la Carboneria. Un bar où l’ambiance monte au fur et à mesure de la soirée comme dans la plupart des soirées à Séville. Attablé sur de grandes tables, on peut siroter une sangria, certes un peu plus chère qu’ailleurs (mais très abordable), tout en profitant à partir de 21h30 de trois sessions de flamenco.

Des spectacles d’une heure dans des tablaos dénommés centres culturels et musées du Flamenco

Les spectacles de la Casa de Memoria, de la Casa de la guitarra ou du Museo del Baile sont très appréciés des visiteurs. Le billet coûte une petite vingtaine d’euros et peut se réserver en ligne.

Nous avons choisi de voir avec nos mini-baroudeuses de 4 et 1 an et demi un spectacle de flamenco au Museo del baile flamenco dans le quartier de Santa Cruz, car ils acceptent les enfants de moins de 6 ans (ce qui n’est pas le cas de toutes les salles) et sont les seuls à proposer une séance à 17 heures (après la sieste et avant les pleurs d’épuisement du soir !).

Notre grande mini-baroudeuse a adoré et la plus petite qui est du genre à avoir du mal à tenir en place jouait par terre au bout de quinze minutes de spectacle sans déranger personne. Un chouette moment en famille à Séville.

Des diners spectacles dans les cabarets andalous

En déboursant 70 euros, il est possible de voir du flamenco en dinant dans des lieux assez sélects dont on ne peut pas vous faire de retour d’expérience !

Néanmoins, le flamenco n’est pas qu’une danse. Même si le côté philosophique se perd peu à peu en Espagne suite au succès international de cette danse appréciée, le flamenco est aussi un art de vivre avec le cœur et avec les traditions. La culture du flamenco exprime une certaine dualité entre soi et l’autre, entre l’orient et l’occident. Ce retour aux sources se fait largement sentir dans le quartier de Triana à Séville, considéré comme le plus authentique, mais aussi le plus conservateur.

Pour l’ambiance festive

Séville ne s’endort pas au coucher du soleil bien au contraire. Sans enfants la première fois, nous avions profité différemment des nuits sévillanes ! Prendre un verre en mangeant quelques tapas de bars en bars est une expérience très conviviale et amusante de Séville.

Quelques bonnes adresses pour sortir à Séville :

  • Place Alfalfa – Bar Alfalfa (Calle Candilejo, 1)
  • Bar Pelayo – (Calle de Placentines, 25)
  • Bodega Santa Cruz – (Calle Rodrigo Caro, 1A). Une belle surprise pour cette adresse authentique avec vue sur la Cathédrale dans un quartier « trop » touristique.
  • Plaza de Alameda, sur l’esplanade ou dans les ruelles aux alentours

Un de nos lieux préférés pour une soirée bar à tapas à Séville c’est le quartier moins touristique autour de la place de Alameda de Hércules. Cette grande place vivante entourée de bars et restaurants est l’endroit idéal pour dénicher un endroit festif mélangeant les habitants de Séville, mais aussi les étudiants et touristes ayant eu la bonne idée de laisser leurs pas les guider au-delà de l’hypercentre historique.

Pour ceux qui décideraient de rester éveillés jusqu’au bout de la nuit, nous aimons faire un tour calle Betis après 1h du matin à Lo Nuestro pour danser la sévillane.

Mais heureusement pour les parents de jeunes enfants, nous pouvons témoigner qu’il n’y a pas que la nuit que c’est la fête à Séville ! La douceur du climat permettant de manger de nombreux mois de l’année en terrasse, les tapas à déguster debout et à picorer avec les doigts, mais aussi l’ambiance et les balades à vélo le long du Guadalquivir donnent vite à la ville un air de vacances festives estivales toute l’année.

Séville de quartier en quartier : nos coups de cœur

Le coeur historique de Séville : la Cathédrale, le palais royal de l’Alcazar et Santa Cruz

Le centre historique de Séville est littéralement pris d’assaut par les touristes qui viennent visiter les monuments les plus prestigieux. Néanmoins, le mélange des styles architecturaux, les terrasses animées, les rues piétonnes de l’ancienne Médina et le parfum des orangers et du jasmin rendent ce quartier unique, dépaysant et propice à la contemplation.

Ce qu’on a aimé :

  • L’ambiance paisible et la rareté des voitures dans le centre historique de Séville
  • Faire les curieux et découvrir les splendides patios des maisons et palais du quartier Santa Cruz
  • Retracer l’histoire de Séville en visitant la cathédrale et terminer en haut de la Giralda en surplombant la ville
  • Visiter El Museo del Baile Flamenco et y voir en famille un spectacle de Flamenco haut en couleur

Notre coup de cœur :
Se perdre dans les palais, patios et jardins de l’Alcazar

On entre dans le plus ancien palais d’Europe comme dans un autre monde, en passant le seuil de l’imposante porte rose de la muraille, la Puerta del Leon. La splendeur des palais, des salons, des patios et jardins font oublier que l’on n’est pas seul dans le lieu le plus visité de Séville. Il faut dire que certains endroits du palais nous ramènent dans une autre ville que l’on adore : Fès au Maroc.

Le palais de l’Alcazar est certainement l’une des visites à ne pas manquer à Séville. L’Unesco et les fans de Game of Thrones ne diront pas le contraire !

Nous y sommes retournés une deuxième fois sans trop hésiter avec nos deux mini-baroudeuses qui ont adoré les cache-cache dans le salon Embajadores et la chasse au trésor dans les jardins.

Informations pratiques pour visiter l’Alcazar de Séville

Autant vous dire que vous pouvez y passer 3 heures sans vous en rendre compte !

Oubliez votre pique-nique au risque de devoir comme nous le ranger à la hâte sur l’ordre d’un garde !

L’entrée est gratuite pour les moins de 16 ans et pour tous 1h avant la fermeture le lundi soir (cependant pas sûr que ce soit le bon plan du lundi, car 1h c’est bien trop court pour visiter le lieu), à 2 euros pour les étudiants de 16 à 25 ans et coûte 9,5 euros pour les adultes. Pour éviter les foules, préférez l’ouverture ou entre midi et deux pendant la sieste !

Achetez vos billets sur le site officiel pour payer le bon prix : http://www.alcazarsevilla.org/

La cathédrale gothique de Séville et la vue du haut du clocher-minaret de la Giralda

Nous avions failli rater l’intérieur de la cathédrale lors de notre première semaine à Séville. En pleine semaine sainte, les horaires d’ouverture pour la visite de la cathédrale étaient très limités. Nous devons vous avouer que nos plus beaux souvenirs c’est le patio des orangers et surtout la vue époustouflante en haut de la Giralda. Le minaret de la Grande Mosquée, chef d’œuvre de l’architecture almohade, est devenu le cloché de la cathédrale gothique de Séville au XVI siècle. C’est encore aujourd’hui l’emblème de la ville, mais aussi l’un des plus beaux témoins des racines hispano-musulmanes andalouses. Elle ressemble en effet à sa sœur jumelle, la Koutoubia à Marrakech et à la tour Hasan à Rabat au Maroc.

Séville avec des enfants

Séville avec des enfants

Infos pratiques pour visiter la cathédrale et monter en haut de la Giralda

Le prix du billet est de 9 euros pour les adultes et 4 euros en tarifs réduits. Billets coupe-files au prix du guichet sur le Site officiel : http://www.catedraldesevilla.es/. Bien consulter les horaires qui peuvent changer selon les célébrations religieuses.

Le bon plan pour visiter la cathédrale et contempler gratuitement l’une des plus belles vues sur Séville : Les lundis de 16h30 à 18h visites gratuites à réserver en ligne. Il est conseillé de bien s’y prendre en avance pour réserver !

Les ruelles et patios de Santa Cruz

Adossés aux remparts de l’Alcazar, l’ancienne Medina puis l’ancien quartier juif est le quartier le plus pittoresque de Séville. C’est un enchantement de petites ruelles pavées entre les maisons blanchies à la chaux avec leur balcon en fer forgé. Un zeste de regard indiscret derrière les grilles des maisons vous fera découvrir de ravissants patios ombragés, à moins que vous ne préfériez déguster un jus d’orange pressé assis à une terrasse des nombreuses petites places fleuries.

Quelques-unes de nos places favorites dans Santa Cruz :

  • La plaza Santa Maria de la Blanca en face de l’hôtel Las Casas de las Juderia dont vous pouvez observer les superbes patios en longeant la ruelle à gauche de l’entrée.
  • La ravissante plaza de la Alianza, contre l’Alcazar et son point de vue entre les maisons sur la Giralda.
  • La plaza de Santa Cruz à deux pas des Jardins de Murillo, sur lequel se situe un sympathique loueur de vélo polyglotte et francophone, constitue un point de départ pratique pour pédaler vers le parc Maria Luiza.

Ce qu’on a moins aimé :

  • La foule touristique du cœur de Séville, mais qui finalement se fait presque oublier surtout hors saison.
Une bonne adresse pour faire une pause gourmande à deux pas de la Cathédrale :

Al Pasaje, un bar à tapas dans une petite ruelle qui propose de délicieuses tapas d’inspiration internationale. Pas forcément bon marché, mais une bonne adresse pour faire une pause avec des serveurs très sympathiques et une ambiance chaleureuse malgré le quartier hyper touristique.

Bon plan Spécial voyage avec des bambins dans Santa Cruz :

Le spectacle de Flamenco du Museo del Baile Flamenco à Santa Cruz parfaitement adapté avec des petits enfants : enfants de moins de 6 ans acceptés gratuitement, un spectacle de qualité de 1 heure, le seul endroit qui propose une séance à 17h,  de l’espace sur les côtés pour sortir si besoin…

PParc pour enfant à Séville : ne manquez pas le Parque de los descubrimientos au bord du guadalquivir

Parc pour enfant à Séville : ne manquez pas le Parque de los descubrimientos au bord du guadalquivir

Le parc Maria Luisa et la « plaza de Espana »

Ce qu’on a aimé :

  • Se promener au vert à seulement 1,5 km de la cathédrale dans le parc de Maria Luisa
  • La bucolique Plaza de America
  • Visiter en chemin l’Université de Séville, l’ancienne manufacture de tabacs de Séville, l’une des plus grandes d’Europe au XVIII siècle, où aurait travaillé Carmen la cigarière ayant inspiré Mérimé (visite guidée libre tous les jours à 11h).

Notre coup de cœur :
Les couleurs de la plaza de España au coucher du soleil.

Au cœur du parc Maria Luisa, c’est incontestablement la perle des œuvres de l’exposition ibéro-américaine de 1929, une véritable carte postale !

Ce qu’on a moins aimé :

La maigreur des chevaux tirant les calèches. Il était hors de question pour nous de céder à l’envie des mini-baroudeuses de monter en calèche. Nous avons proposé une balade en rosalie au parc Maria Luisa ce qui nous a couté 10 euros la demi-heure et surtout un grand moment de solitude : Nico sur la rosalie avec la grande mini-baroudeuse et Aude marchant à côté avec la petite mini-baroudeuse qui au bout de 5 minutes hurlait pour descendre !

Plaza de America dans le parc Luisa

Plaza de America dans le parc Luisa

Une bonne adresse pour faire une pause :

Le parc Maria Luiza en lui-même pour un pique-nique dans cette verdure assez grandiose !

Bon plan spécial voyage avec des bambins :

Il y a deux parcs avec des jeux pour enfants dans le parc Maria Luiza au bord de l’avenue Rodriguez Caso à l’opposée de la plaza de Espana.

Le quartier de l’Alfalfa ou El Centro

Ce qu’on a aimé :

  • Manger une glace en famille sur la plaza del Salvador à l’heure de l’apéritif pendant que les sévillans dégustent debout une manzanilla bien fraiche
  • Faire du lèche-vitrine Calle Sierpes jusqu’à la Campana, la plus belle pâtisserie de la ville

Notre coup de cœur :
Le Metropol Parasol et la Calle Regina

Nous avons pris beaucoup de plaisir à admirer l’une des plus belles vues de Séville en fin de journée et au coucher du soleil en haut de Las Setas (Metropol Parasol) place de la Encarnacion, avant  d’aller prendre un verre derrière la structure calle Regina. C’est là qu’on bascule du côté « habitants » du centre de Séville avec une ambiance branchée populaire et familiale (bien croix-roussienne pour les Lyonnais !) très chaleureuse.

Ce qu’on a moins aimé :

  • Le prix de l’entrée pour visiter la Casa de Pilatos pourtant l’un des plus beaux palais de Séville de style renaissance inspiré par l’art mudéjar avec un patio magnifique.
  • C’est 8 euros pour le rez-de-chaussée, 10 euros avec le haut lors d’une visite guidée. Selon l’office du tourisme, le lundi de 15h à 19h l’entrée du bas est gratuite pour les ressortissants de l’UE. C’est pour nous le bon plan des visites gratuites du lundi que nous vous détaillons plus bas.
Une des plus belle vue de Séville en haut du Metropol Parasol

Une des plus belle vue de Séville en haut du Metropol Parasol

Une bonne adresse pour faire une pause :

Le café la Centuria en dessous du Metropol Parasol  pour déguster l’un des meilleurs chocolate con churros de la ville sur place ou à emporter !

À moins que vous ne préfériez faire quelques pas de plus, Calle Regina où vous aurez l’embarras du choix entre tapas, italien, pâtisserie…

Pour une glace, nous apprécions les délicieux parfums originaux de Bolas, rue Cuesta Rosario, à deux pas de la plaza Salvador.

Bon plan spécial Bambin :

Le petit parc pour enfant sur la plaza Mayor, sous le Parasol et au-dessus du marché, accessible par les escalators.

Et oui, avec des enfants en bas âge un petit tour au parc de jeux s’impose pour grimper et faire connaissance avec de jeunes Sévillans à la sortie de l’école.

Le quartier du Musée des Beaux-arts

De l’autre côté de la plaza de la Encarnacion, on sort un peu du centre touristique de Séville pour rejoindre des quartiers d’habitants et notamment le quartier autour du Musée des beaux arts, tout proche du centre et de El Arenal.

Ce qu’on a aimé :

  • Se promener dans les rues commerçantes entre l’église de la Magdalena et la plaza Duque de la Victoria
  • Diner au coucher du soleil sur la terrasse gourmet du Corte Ingles situé sur la place Duque de la Victoria.

Notre coup de cœur :
Flâner dans le musée des Beaux-arts

Assez peu visitée, la 2ème pinacothèque d’Espagne nichée dans un ancien couvent prestigieux avec un beau patio se laisse découvrir au calme pour deux heures ou même dix minutes avec son entrée gratuite pour les ressortissants de l’UE. Notre grande mini-baroudeuse de 4 ans en parle encore !

Ce qu’on a moins aimé :

La saleté, déchets et morceaux de verres sur les esplanades d’herbe paraissant très agréable sous le pont de Triana. Se promener sur le sentier des berges du Guadalquivir de la Torre del Oro jusqu’au Monasterio San Clemente par la calle Rey Juan Carlos I reste néanmoins très sympathique pour un footing ou une balade à vélo dans Séville…

Le patio du musée des beaux-arts de Séville

Le patio du musée des beaux-arts de Séville

Une bonne adresse pour faire une pause :

Ouvert en 2015, le Mercado Lonja de Barranco joliment situé au bord du fleuve au bout du pont de Triana est un bel endroit pour faire une pause et prendre un verre sur les grandes tables en bois installées à l’extérieur.  Sur le modèle du Time Out Market ou Mercado de Ribeira à Lisbonne, il y a une grande variété de stands. Nous avons été néanmoins un peu déçus par la cuisine et avons moins bien mangé qu’ailleurs !

Le quartier de Alameda de hercules et le barrio de la Macarena

Ce qu’on a aimé :

  • S’éloigner du centre de Séville et partir à la recherche des vestiges des murailles almoravides du XII siècle de la Medina de Séville
  • Croiser les Sévillans endimanchés à la sortie de la messe, autour de la basilique de la Macarena, où réside la Madone la plus vénérée de la ville (l’église ferme entre 14h et 17h)
  • Traverser le vieux marché couvert de Feria

Notre coup de cœur :
L’ambiance sur l’immense esplanade Alameda de Hercules

Spectacles de rue le week-end, terrasses, bars, glacier, jeux pour enfants, jets d’eau rafraichissants l’été … tout y est ! N’hésitez pas à flâner dans les jolies ruelles adjacentes.

Ce qu’on a moins aimé :

  • La Calle Feria déserte le dimanche matin ! Emprunté la longue calle Feria depuis le centre jusqu’au quartier populaire de la Macarena est une belle balade sévillane à tenter plutôt le jeudi, jour du marché aux puces rue Feria de 9h à 13h.

Une bonne adresse pour faire une pause dans le quartier Alameda de Hercules :

Le bar à tapas Eslava, un des plus prisés du moment à Séville.

Bon plan spécial Bambin :

Le Parque de los descubrimientos sur le bord du guadalquivir divertissant pour les bambins et les enfants avec un grand bateau pirate, des balançoires, toboggans et autres jeux (voir la localisation sur google map)

Si vous n’avez rien prévu pour le goûter, vous trouverez des fruits locaux et bio à deux pas, à l’épicerie coopérative la Ortiga.

Les quartiers de Arenal et Triana

Triana est le quartier de Séville qui se trouve de l’autre côté du fleuve Guadalquivir, face aux arènes de la Maestranza de Séville et à la tour del Oro. À la fois populaire où vivait marins potiers et gitans, et mythique puisqu’il a donné naissance à de nombreux toreros et danseurs de flamenco, Triana est toujours un quartier à part. Jusqu’au milieu du XIX siècle c’est à barque qu’on passait d’un côté à l’autre du fleuve, d’où l’identité spéciale conservatrice et un peu marginale de Triana. Le pont Isabelle II fut le premier pont construit entre Séville et Triana en 1845, on l’appelle communément le pont de Triana.

Ce qu’on a aimé :

  • Avoir notre pied à terre dans El Arenal à dix minutes à pied de tout
  • Prendre un verre en fin de journée au bord du fleuve sur la Calle Betis à Triana
  • Les 130 km de pistes cyclables de Séville et particulièrement celles longeant le Guadalquivir et traversant les ponts
  • Prendre un café en terrasse accolé à l’Eglise Santa Ana à Triana en compagnie de notre guide, Caroline de Vivir Al Andaluz qui s’est formidablement bien adaptée à nos deux mini-baroudeuses d’humeur peu coopérante ce matin-là !

Notre coup de cœur :
Contempler à différentes heures du jour et de la nuit, les arènes et la tour del Oro depuis le pont Isabel II

La tour del Oro

La tour del Oro

Une bonne adresse pour faire une pause dans le quartier Arenal :

La Brunilda Tapas, calle Galera. Dans cet endroit tendance où le personnel est adorable, nous avons dégusté nos meilleures tapas de Séville. Un mélange de finesse et d’originalité. Nous n’avons pas regretté d’avoir fait la queue une demi-heure à 20H30 avec nos deux mini-baroudeuses qui avaient les crocs !

Pour des tapas plus traditionnelles, essayez Le Baratillo calle Adriano juste derrière les arènes avec un bon rapport-qualité prix.

Bon plan spécial bambin :

Andalusi shop (Calle García de Vinuesa, 23) : entre Arenal et la Cathedrale, c’est dans cette petite boutique de bijoux et souvenirs que nous avons trouvé une jolie robe de flamenco à mini-baroudeuse à prix très abordable d’une tout autre qualité que celles que l’on trouve partout à 8 euros !

Productos de la sierra

Une épicerie fine, calle Adriano, qui propose de délicieux produits au rapport qualité prix bien meilleur qu’ailleurs. La feuille de coloriage de la boutique à fait une heureuse : mini-baroudeuse l’a aussitôt collé dans son carnet de voyage !

Visites gratuites à Séville : les bons plans du lundi

Le lundi à Séville il est possible d’entrée dans un certain nombre de sites gratuitement, généralement en fin d’après-midi. Évidemment, vous ne pourrez pas être partout en même temps, il faudra choisir !

Entrée gratuite dans la Cathédrale de Séville : 16h30 et 18h. Places limitées vite prises d’assaut, à réserver en ligne (http://www.catedraldesevilla.es/).

Le palais de l’Alcazar : entrée gratuite les lundis une heure avant la fermeture.  Une heure c’est néanmoins très court pour découvrir les merveilles du lieu classé au patrimoine mondial de l’Unesco.

La casa de pilatos et son magnifique patio : accès gratuit au rez-de-chaussée de 15h à 19h les lundis. C’est pour nous le bon moment d’en profiter, car l’entrée coute habituellement 8 euros pour une visite assez courte.

La Tour del Oro : entrée libre toute la journée du lundi.

Visiter gratuitement les arènes de Séville (Plaza de Toros) : le lundi de 15h à 19H (site internet officiel)

L’hôpital de la Caridad et le joyau du baroque sévillan, la chapelle San Jorge : lundi de 15h30 à 19h30 (site internet officiel).

Ces informations peuvent changer, il est donc conseillé de vérifier sur les sites officiels au moment de votre séjour à Séville.

Quand partir à Séville ?

Le bon moment pour partir au soleil à Séville

Le climat est enviable toute l’année à Séville. L’hiver est doux. Le printemps est chaud et très ensoleillé. L’été peut-être par contre très chaud. L’automne est un peu plus pluvieux, mais tout est relatif vous avez de grande chance de vous retrouver comme nous en t-shirt et sandales fin octobre à Séville !

Le bon moment pour profiter des festivités de Séville

Il y deux grandes festivités à Séville : la Semana Santa (la semaine avant Pâques) et la Feria de Abril (2 semaines après la Semaine sainte). Voyager pendant ces périodes à Séville nécessite de peser le pour et le contre (à moins que vous tombiez sur ces dates par hasard !). Les tarifs sont plus chers et les jours fériés modifient les ouvertures des visites. Pourtant l’expérience est unique et ce peut être très dépaysant ! Notre article sur notre premier voyage à Séville en pleine Semaine sainte.

Où dormir à Séville

Il y a plein de bons choix, le centre de Séville n’est pas très étendu, tout se fait à pied.

Nos choix de quartier pour chercher un hébergement à Séville :

  • El Arenal, le plus central où tout est à porter de 10 minutes de marche. Ce fut notre choix pour notre voyage en famille à Séville et nous avons trouvé ce pied à terre très appréciable. Avec des bambins il est très agréable de ne pas passer trop de temps dans les longues marches et transports !
  • Triana, un quartier authentique à Séville de plus en plus prisé par les touristes
  • Autour du Musée des beaux arts ou de la place Alameda de hercules : moins touristiques, des quartiers d’habitants un peu plus loin du centre historique (à 20 minutes à pied de la Cathédrale), mais très vivants et au cœur des bonnes adresses pour manger et sortir à Séville.

Voyageant avec de jeunes enfants, nous aimons dormir dans des appartements pour se faire un peu à manger et avoir de l’espace pour nous le soir pendant que nos mini-baroudeuses dorment.

25€ offert sur Airbnb

Entre adultes, une chambre d’hôtel ou chambre d’hôtes peut parfaitement convenir même pour les petits budgets, car manger dehors est bon marché en Andalousie. À moins que vous vouliez à tout prix vous faire quelques petits plats pour ne pas manquer de légumes au bout de 3 jours à Séville !

Comparer l’offre d’hôtels à Séville

Où manger à Séville

La gastronomie tient une place importante à Séville.

Dans les bars à tapas on mange sur le pouce à toute heure à table, mais aussi debout au comptoir pour quelques euros : sandwichs de jambon , croquettes et poissons frits, omelettes aux pommes de terre (tortillas) autour 3/4 euros la tapas ou 10/12 la portion.

Quelques bonnes adresses :

  • Taberna de los coloniales (à deux pas de Cathedrale)
  • Le baratillo (derrière les arènes)
  • El Levies (dans le quartier Santa Cruz)

De nombreux bars à tapas tendances proposent des tapas plus raffinées autour de 5 euros :

  • El pasaje dans Santa Cruz
  • La brunilda dans Arenal
  • Eslava vers Alameda de Hercules

Faire la tournée des tapas est une de nos façons préférées de manger à Séville !

Les restaurants et Taberna sont généralement plus onéreux avec des plats régionaux du gaspacho en passant par la morue à la tomate ou les épinards aux pois chiches. Il faudra parfois réserver.

Pour les envies de douceurs, les salons de thé, les glaciers et les pâtisseries régaleront les gourmands.

Côté boissons outre le jus d’orange pressé, les classiques sont la pinte de bière (la cana), les vins espagnols et notamment les vins de Jerez vers Cadix et la manzanilla.

À Séville comme partout en Espagne souvent, les horaires sont décalés d’une à deux heures par rapport à la France. Ainsi trouvé un restaurant ou un bar à tapas ouvert avant 13h30 pour le déjeuner et 20h30 pour le diner n’est pas toujours facile même si certains ouvrent plus tôt ou non-stop. Les boulangeries et supérettes ouvrent vers 8h30-9h.

Se déplacer à Séville

À pied. Séville est une petite ville à taille humaine.

En vélo. Outre le centre historique pavé, les autres quartiers de Séville sont facilement accessibles à vélo sur les 120 km de pistes cyclables.

Pour louer un vélo : compter une dizaine d’euros par jour. Le loueur Rent a bike Sevilla Plaza de Santa Cruz peut vous avoir une remorque pour enfant pour 15 euros par jour vélo compris (mieux vaut réserver : rentabikesevilla.com).

En bus. De l’aéroport au centre-ville : la ligne EA fait le trajet en environ une demi-heure environ de 5h20 à 1h15 pour 4 euros (les billets s’achètent dans le bus).

Se rendre à Séville

Les lignes directes en direction de Séville fleurissent. Les low-cost relient les grandes villes françaises à Séville plusieurs fois par semaine selon les périodes toute l’année. De Lyon, Vueling propose des vols à partir de 39 euros.

Pour trouver un vol pas cher pour Séville, soyez flexibles et regardez sur Momondo ou Skyscanner pour comparer les prix.

Quoi faire autour de Séville

De Séville des escapades à la journée peuvent se faire en louant une voiture ou en train.

Cordou (Cordoba) à 45 min en train de Séville ou 1h45 en voiture : l’ancienne cité romaine et musulmane renferme l’extraordinaire Eglise-Mosquée qui ne vous laissera pas indifférent nous en sommes certains.

Les villages blancs et Ronda (150 km de Séville 2 heures de route) lors d’une journée road trip dans la campagne andalouse.

Grenade (Grenada, à 250 km et 2h45 de route depuis Séville) pour découvrir un joyau architectural mauresque, l’Alhambra. Avec la Sierra Nevada enneigée en toile de fond,  l’endroit est inoubliable. Dormir sur place permet de visiter plus calmement le palais même de nuit !

Cadix (à 120 km de Séville, 1h40 en train et 1h30 en voiture) pour sa plage, son histoire, la gentillesse et la joie de vivre de ses habitants et pour se régaler de poisson et fruits de mer.

Un voyage à Séville peut parfaitement se coupler avec un road trip en Andalousie. Il existe un deuxième aéroport au sud de l’Andalousie à Malaga ce qui donne la possibilité d’arriver à Séville puis de sillonner l’Andalousie avant de repartir de Malaga ou inversement.

Cette année, entre l’Algarve (lire notre article Itinéraire d’un road trip en Algarve) et Séville, nous avons rêvé d’un grand road trip en camper van du sud de l’Espagne au Sud du Portugal, une péninsule magnifique à l’histoire mauresque commune où nos cinq sens sont en éveil permanent. Nous sommes impatients d’y retourner.

Article précédent

Quelles nouveautés en 2018 sur le planificateur A-contresens ?

Article suivant

C'est l'article le plus récent.

Pas de commentaire

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *