Le sud du Portugal est la destination à la mode ! Loin des attroupements sur les plages de l’Algarve, nous vous livrons notre itinéraire d’une Algarve plus secrète que nous avons adoré découvrir en famille.

Partir au soleil, pas loin et sans se ruiner : nous avons rapidement pensé au Portugal, dont on ne connaissait pourtant pas grand-chose. Comme de nombreux enfants, mini-baroudeuse rêvait d’aller à la mer. De notre côté, nous prenons beaucoup de plaisir à contempler les plages, mais beaucoup moins lorsqu’il s’agit de faire les lézards ou de se serrer entre les serviettes comme dans une boite de sardines. Heureusement découvrir l’Algarve c’est un beau mélange entre farniente et culture, le tout dans un décor magnifique !

Road-trip en Algarve au sud du Portugal : Itinéraire et bons plans

Road trip au sud-Portugal : Campervan ou voiture ?

C’est la première question que nous nous sommes posée.

En camping-car ou camper-van on se sent souvent plus proche de la nature. Nous adorons également voyager avec ce sentiment de liberté. Pouvoir rester plus longtemps à un endroit où l’on se sent bien et se réveiller avec le bruit des vagues est une expérience que nous avons vécue en Australie et Nouvelle-Zélande et que nous ne sommes pas près d’oublier (lire notre petit guide pratique du campervan en Nouvelle-Zélande).

En contrepartie, en campervan on est souvent un peu moins proche des gens, des histoires et des bons conseils de ceux qui louent une chambre d’hôte ou vous servent une assiette sur le coin de leurs tables. C’est un sacré budget de louer un tel véhicule et généralement cela implique de se faire à manger et d’économiser sur les restaurants.

Et puis avec nos deux mini-baroudeuses en bas âges (1 et 3 ans), c’est moins pratique pour les soirées : endormissement décalé, besoin de bouger sans savoir encore marcher… Nous nous rappelons d’une soirée en camping-car avec mini-baroudeuse qui avait un an et qui s’endormait sur son matelas au sol du camping-car pendant que nous nous cachions à la lampe de poche dans la semi-pénombre pour finir notre repas, car il pleuvait dehors !

Louer un camping-car ou camper-van en Algarve est très en vogue avec une tolérance sur le camping sauvage la nuit là où il n’y a pas d’interdiction et de magnifiques « spots ». Le prix pour un camper-van ou camping-car au Portugal est assez onéreux (autour d’une centaine d’euros par nuit) alors qu’on trouve des voitures de location à partir de 15 euros par jour… Pour toutes ces raisons, nous avons donc fait ce road trip en Algarve à bord d’une voiture.

Nous en avons profité pour tester la location de voiture avec Carigami (qui pour être totalement transparent comme nous aimons le faire, nous a offert la location). Location sans encombre, ni mauvaise surprise, 2 sièges autos pour les filles. Nous avons apprécié les mails envoyés par Carigami, rappelant les modalités des péages, les grandes lignes du Code de la route, le détail des assurances comprises dans le prix de la location… Nous  consacrerons prochainement un article sur la location de voiture à l’étranger et les questions d’assurance.

Question du péage sur les autoroutes portugaises

Au Portugal, certaines autoroutes sont dotées uniquement d’un système de péage électronique. Ces tronçons ne comportent pas de poste de péage et sont indiqués « Electronic toll only ».

Pour payer ces péages, cela n’est pas si compliqué que ça n’y paraît :

  • Soit votre voiture est équipée d’un boitier électronique (sorte de télépéage réservé aux résidents) ce qui est le cas des voitures de location. Pour l’utiliser, le loueur vous demandera sûrement un forfait de 1.5 euros par jour et vous fera payer en sus les péages à la fin de la location.
  • Soit vous achetez une carte prépayée réservée aux voitures d’immatriculation étrangère (Tool Card)
  • Soit vous devez vous rendre dans un bureau de poste pour payer vos péages entre le 2ème et le 5ème jour ouvrable après votre passage (les plaques sont photographiées aux péages). Autant dire un peu galère comme solution pour un road trip, à moins de ne pas emprunter les autoroutes !

Dernière petite remarque : croyez votre GPS quand il vous indique 35 minutes pour faire cinq kilomètres. En effet, en cherchant une plage un soir au coucher du soleil, nous nous sommes retrouvés sur une piste de sable avec notre petite voiture de location. Notre GPS nous indiquait la route sans distinction : seul le temps pour parcourir la distance aurait dû nous alerter !

Notre itinéraire en famille en Algarve dans le sud du Portugal

Nous avons atterri à Faro au sud du Portugal et avons longé la côte sud, puis la côte sud-ouest jusqu’à Lisbonne. La côte sud est plus touristique avec son climat chaud et méditerranéen alors que la côte Vicentine à l’ouest au cœur du parc national est plus sauvage.

Nous ne sommes pas allés à l’est de Faro. Nous imaginons un prochain road trip entre Faro au Portugal et Séville en Espagne.

Silves, la ville fortifiée : un pied-à-terre vivant témoignant de l’histoire de l’Algarve

C’est à Silves que nous avons appréhendé l’histoire de la région. Cette charmante petite ville est la capitale culturelle de l’Algarve.

Le nom de la région de l’Algarve viendrait de Gharb al Andaluz, l’ouest de l’Andalousie. En effet, l’histoire du sud du Portugal se confond avec celle de toute la péninsule ibérique avec notamment l’invasion islamique à partir du VIIIème siècle après J.-C. De sa période de gloire au XIIème siècle, où Silves était la « capitale » de la région, il reste les murailles et le château en haut de la colline qu’il est impossible de manquer.

Silves, la fortifiée

Accompagnés de Silvain, nous sommes partis à la découverte des traces du passé pour mieux comprendre l’Algarve d’aujourd’hui. Après s’est donné rendez-vous au pont médiéval, c’est au sous-sol de la bibliothèque qu’il nous a emmenés pour s’approcher des vestiges du premier rang des 3 niveaux de muraille de cette ville fortifiée. Puis, nous sommes entrés dans la médina par la porte de la trahison et sommes entrés dans le petit musée de la ville.

Alors que mini-baroudeuse a fait une pause dessin, nous avons profité des lieux, construits autour des vestiges d’un puits du XIème siècle construit par les Maures. C’est sur la petite terrasse du musée que notre guide nous a appris que les cigognes étaient une espèce protégée au Portugal et que micro-baroudeuse s’est réveillée de la sieste dans le porte bébé pour admirer la vue ! Cela faisait longtemps que nous ne nous étions pas ennuyés dans un musée !

La cathédrale a été construite sur le site de l’ancienne mosquée. Nous avons pensé à notre voyage en Andalousie et à l’impressionnante mosquée-Cathédrale de Cordoue. Le château fortifié est souvent la raison de la visite de Silves pour de nombreux voyageurs. C’est le plus grand château de l’Algarve. Fabriquées en grès rouge, ses fortifications tranchent dans le paysage verdoyant des vergers des alentours. À l’intérieur de l’enceinte, il ne reste pas grand-chose suite au grand tremblement de terre de 1755. La ballade le long du chemin de ronde du château offre de très belles vues sur les alentours.

Silves ce n’est pas que le château, mais une belle demi-journée ou journée de retour au temps de la réussite du petit royaume arabo-islamique de l’Algarve.

Petite astuce avec des enfants : Garez-vous sur le parking le long de la rivière où il y a le MacDo à deux pas de la vieille ville, les indications sont faciles à repérer en arrivant mais surtout il y a un espace de jeux avec balançoire et château en bois pour les enfants.

« Traducteur du patrimoine » et polyglotte, Sylvain d’Etnogarbe aime transmettre sa passion pour l’histoire de sa région natale et s’adapter à ceux qu’il guide pour une visite culturelle, une randonnée, … si vous êtes intéressé par ses services, contactez-le tout est personnalisable. Comptez 25 à 30 euros par personne selon le nombre que vous êtes et la durée de la ballade.

Plutôt paisible et en même temps vivante, nous avons posé nos sacs quelques jours à Silves dans l’appartement de vacances d’une famille de Lisboète trouvé sur Airbnb. Assez central en Algarve, c’est un pied-à-terre de choix pour ceux qu’ils veulent éviter la cohue de la côte sud tout en restant près des plages (une quinzaine de minutes).

Où manger à Silves :

La churrascaria Valdemar à côté du marché couvert est l’occasion de manger dans ces restaurants populaires importés du Brésil. Au menu viande ou poisson grillé sur d’immense barbecue avec frites et crudités.

Silvain voulait nous emmener à la Taverna Almedina qui malheureusement était fermée le jour de notre passage…

Alte un village typique de l’arrière-pays de l’Algarve

Dans l’arrière-pays de Faro, nous avons choisi d’aller à Alte plutôt qu’à Loulé. Le marché de Loulé est connu pour être le plus animé de la région, mais selon les habitants c’est le samedi qu’il faut y aller ! Nous avons donc viré de cap pour Alte, un petit village à 20 km de la côte entouré d’oliviers et d’orangers.

Il n’y a pas grand-chose à faire à Alte, mais il fait bon se perdre dans ses ruelles pavées entre les maisons typiques blanchies à la chaux avec le tour de fenêtres en bleu ou de couleurs vives. L’ambiance est paisible et le décor de carte postale. Il est même possible de se rafraichir dans la « Funte », source de la rivière. Le lieu a été discrètement aménagé en un petit lieu de baignade (parking en haut, quelques tables de pique-nique).

Campagne vallonnée à 20km de la côte sud de l’Algarve autour de Alte

Où manger à Alte :

O Folklore : pour manger au milieu des Portugais et des artisans du coin en pause midi: simple, local et pas cher. Nous avons payé 7 euros notre plat du jour très copieux.

Pastelleria Agua Mel : pour une pause café ou pour caler une petite faim, allez-y déguster un sandwich ou une pâtisserie. La vue sur la petite terrasse est la cerise sur le gâteau !

Une soirée familiale sur le port de Ferragudo

À 3 km au sud est de Portimao, loin du bétonnement des environs, nous sommes tombés sous le charme de ce village de pêcheurs.

Sur le quai juste à côté du petit port, il y a plusieurs restaurants. Nous avons passé une belle soirée attablés au restaurant Sueste. Le poisson au kilo est très frais, cuit et désarêté devant les clients. Plutôt chic mais l’ambiance reste très conviviale. Le prix est plus élevé que la moyenne des petits restos bon marché où l’on mange quand même souvent la même chose. En dessert, le gâteau aux figues typiques de l’Algarve s’est bien laissé manger ! La vue sur l’estuaire à la tombée de la nuit est tout simplement magnifique. Les enfants peuvent se balader sur le quai. Au final une belle soirée au restaurant avec nos deux mini-baroudeuses où tout le monde a pu en profiter ce qui est plutôt rare…

Ferragudo en Algarve

Sur le quai du port de Ferragudo

La plage de Marinha entre succès et intimité

Bien qu’on ne soit pas du genre à lézarder sur les plages, nous apprécions ces paysages idylliques où l’eau turquoise et le bruit des vagues invitent à rêvasser. Les plages du sud du Portugal font certainement partie des plus belles plages en Europe. Au début de la saison sur la côte sud en juin, nous avons pu profiter tranquillement des plages mêmes les plus prisées. Nous avons volontairement évité la Prai da Rocha excessivement et tristement bétonné à notre goût (Cf notre article : Les plus belles plages de l’Algarve).

En fin de journée avant que la marée recouvre toute la plage, nous passions deux heures avec les mini-baroudeuses dans l’eau ou à l’ombre des rochers. Et même si nous sommes restés sur des plages balisées, car nos quelques essais de rejoindre des petites criques avec les filles ont été vains, ce fut un régal.

La plage de Marinha a été notre coup de cœur sur cette côte sud du Portugal. La vue du haut de la falaise est déjà magnifique puis le chemin pavé et les escaliers à l’ombre de la végétation mènent à la plage. Un panneau de randonnées sur le parking indique que l’on peut se rendre jusqu’à la plage de Benagil à pied, nous hésitons, mais il fait très chaud et mini-baroudeuse est impatiente de se baigner. Trop tard pour cette fois, nous gardons l’idée pour un prochain voyage au Portugal en camping-car…

À quelques kilomètres, nous avons fait une halte à Albufeira pour faire quelques courses. Difficile d’arrondir notre avis : nous avons détesté ! Tours d’immeubles, vieille ville tournée exclusivement vers le tourisme, touristes bourrées irrespectueux… nous avons fui très très vite !

Plages rocheuses et eau turquoise en Algarve

Lagos, une petite ville charmante qui a gardé une âme

Au cœur des merveilles « touristiques » de l’Algarve, cette petite ville a gardé un esprit tranquille qui nous a donné envie de rester ou de revenir pour flâner dans ses ruelles animées et faire une sortie en mer avec ses pêcheurs à la retraite (stationnant en contrebas du fort Pau da Bandeira).

Pendant notre petite halte à Lagos, Sylvain d’Etnogarde nous a fait découvrir l’histoire passionnante de la ville qui fut le port de départ d’Henry le navigateur et le premier point d’arrivée des esclaves en Europe. Nous contemplons la mer du haut des remparts et marchons sur les pavés de la plus ancienne ruelle de la ville pendant que la plus petite de nos mini-baroudeuses somnole dans le porte-bébé. Le clou de la ballade selon mini-baroudeuse : le glacier ! Ce ne fut pas la meilleure glace du Portugal, mais elle nous a donné assez d’énergie pour le chemin du retour ! Pour nous, la palme revient au Glacier Gelato Thérapy à Lisbonne.

Si vous n’aimez pas les glaces, vous trouverez de nombreux cafés pour faire une pause à Lagos. Nous avons repéré l’originale boutique bistro-café-terrasse Mar d’Estorias.

Ponta da Piedade, point de vue immanquable près de Lagos

Monchique : une journée au vert entourés de montagnes de forêts

C’est dans un petit hameau au creux de la vallée que nous avons pique-niqué. Caldas de Monchique est connu pour ses thermes, qui ne nous ont pas fait rêver et pour ses aires de pique nique très appréciées des Portugais qui apportent glacière et barbecue.

Pas franchement inoubliable !

Pique-nique à Caldas de Monchique

Nous avons vite tracé notre route pour rejoindre le Mont Foia point culminant de l’Algarve à 902 m d’altitude.

Entre Caldas de Monchique et le Mont Foia, c’est en nous perdant en voiture de location et en prenant un itinéraire bis que nous avons compris pourquoi nous étions venus jusqu’ici. En passant par le petit hameau de Cascai sur la N267, puis en empruntant la minuscule route très pentue (ou nous avons prié pour ne croiser personne) qui nous a ramené jusqu’à la N266-3, la végétation luxuriante et les panoramas sur toute l’Algarve nous ont bluffés ! Tout à coup, au milieu des palmeraies, des orangers, des figuiers et des oliviers, nous nous sommes sentis dans un passage secret qui mène au bout du monde. Il semblerait que quelques maisons et chambres d’hôtes se cachent dans les environs comme en témoignent les petits panneaux croisés très discrets comme s’il ne fallait pas trop ébruiter ce petit paradis. Pour se repérer sur google map, nous n’étions pas loin de The Algrave Hillstation.

Une fois arrivé là haut sur le belvédère du Mont Foia, la magie s’était déjà dissipée et le plateau rempli de radars gâche tout, même si la vue par temps clair vous ramène déjà à la mer ! Il y a des randonnées à faire dans le coin, paraît-il… Nous avons repris la route jusqu’à Aljezur qui serpente au milieu des forêts d’eucalyptus et de lièges avant de rejoindre Carrapateira, où d’autres beaux moments nous attendaient !

 

Sur les pentes du Mont Foia

Serra de Monchique : les campagnes de l’Algarve

Sagres, en coup de vent !

La pointe de l’Algarve au sud-ouest du Portugal est très à l’ouest, tout au bout de l’Europe. Les falaises sont immenses et la péninsule est une zone ornithologique protégée. Arrivés au cap Saint Vinçent, impossible de sortir de la voiture avec les mini-baroudeuse tellement le vent soufflait !

Nous nous sommes rapidement rapatriés au bar restaurant Chiringuito, à deux pas la plage de Mareta où le coucher du soleil sur le large est sublime. L’équipe est au petit soin avec les enfants, les tapas (à 5-7 euros) sont délicieuses et originales. Une belle adresse pour faire une pause.

Pour ceux qui aiment les espaces sauvages et les chasses au trésor, à Roposeira il est possible de partir à la recherche du Menhir de Aspradantes et de poursuivre la ballade jusqu’à la mer à environ deux kilomètres plus loin (quelques panneaux indiquent le lieu à partir de Vila Do Bispo).

Pointe sud-ouest de l’Algarve, côte sauvage près du cap Saint-Vincent

Carrapateira un petit paradis entre terre et mer

Nous voilà dans le parc national du sud ouest de l’Alentejo et de la côte Vicentine.

La route qui mène à Carrapateira en quittant la nationale entre Aljezur et Vila do Bispo est très belle. Elle serpente entre les forêts vallonnées d’eucalyptus. Après un premier joli village de maisons typiques blanchis, la route bifurque vers la plage juste avant le village de Carrapateira.

D’après Sylvain qui nous a fait découvrir Silves, la petite église du village de Bordeira qui ne paye pas de mine de l’extérieur est très belle à l’intérieur, malheureusement fermée lors de notre passage.

Depuis le clocher de l'église du village de Bordeira

La végétation se fait moins dense, les vallons ne sont plus que tapissés de maquis puis on aperçoit les dunes de sable et la superbe plage. Les couleurs dorées de la fin d’après-midi rendent notre rencontre avec cette plage sauvage sublime.

À quelques pas, deux restaurants où se mélangent les habitués et les touristes préparent une cuisine saine avec les légumes du potager. L’épicentre du village est à quelques kilomètres autour d’une charmante petite place pleine de vie entre les cafés et les vas et vient à la supérette. Le marché hebdomadaire a lieu le samedi matin.

Ici, la vie est tranquille. Ceux qui s’arrêtent à Carrapateira sont des surfeurs et des randonneurs en quête d’osmose avec la nature. Il y a aussi des retraités et des Portugais de la région en camping-car. Il faut dire que le stationnement sauvage des camping-cars en bordure de la plage fait rêver.

Camping-car sauvage aux abords de la magnifique plage de Carrapateira

Plage de Amado à Carrapateira

À Carrapateira, la première auberge accueillait les pêcheurs. Aujourd’hui, les hébergements fleurissent, mais ne devraient pas trop se développer car les règles du parc national sont strictes. La vie à Carrapateira au rythme des vagues et de nos envies a été un temps fort de notre itinéraire en Algarve. Carrapateira c’est un endroit à part, mais pas isolé non plus, nous y serions bien restés plus longtemps… tant pis nous reviendrons !

Où manger à Carapateira :

Sur la route de la plage de Bordeira, O Sitio do Rio propose de la cuisine maison à partir des productions du jardin. Soupes, poissons et viandes grillés, plats de légumes… Au milieu des voyageurs et des habitués, l’ambiance est très familiale.

Sur la place du village, vous trouverez également le Microbar Carrapateira, un café qui fait de la cuisine et une épicerie où vous trouverez l’essentiel pour improviser un pique-nique ! 

Où dormir à Carapateira :

L’auberge Penseo Das Dunas est un petit paradis. Nous y avons copieusement petit déjeuner le jour de notre départ de Carapateira. Sur la grande table de la cuisine, les conversations vont bon train entre les voyageurs et avec Agnès la propriétaire qui connaît le coin comme sa poche et les chemins de randonnée, qu’elle contribue à entretenir. Les chambres et appartements sont coquets, le jardin est quant à lui une merveille où l’on s’oublierait bien un peu !

Monte Da Cunca, une vieille ruine rénovée en appartement avec des matériaux naturels, de la terre, de l’eucalyptus, des pierres donnant l’impression de dormir dans une cabane. Possibilité de réserver le petit-déjeuner. Classeur de bonnes adresses et activités à faire dans le coin bien fourni. Dommage que la route soit si proche des petites terrasses et qu’il n’y ait pas de portail pour les enfants. Nous avons également regretté le peu de contact avec les propriétaires dont la ferme n’est pas contiguë. Des prix très intéressants en famille.

Retrouvez d’autres hébergements à Carapateira sur Booking.

Place du village de Carrapateira sur la côte ouest de l’Alagarve

Aljezur pour se ravitailler paisiblement au cœur du Parque National do Sudoeste Alentejano e Costa Vicenta

Nos haltes à Aljezur pour faire quelques courses ne nous ont pas déplues. D’une part parce qu’en plein cœur du parc national de la côte Vicentine, les routes pour y aller sont assez sauvages et dépaysantes et d’autre part parce que l’ambiance qui règne là bas est paisible.

Après avoir cherché désespérément les petits producteurs locaux de fruits et légumes, nous en avons trouvé sur le marché bio d’Aljezur, un peu surprenant le vendredi matin dans la salle d’Aljezur. Venez tôt, car à 11h il ne restait plus que quelques étales à moitié vide et des étrangers « baba cool » venus s’installer ici en quête de tranquillité.

Sur les hauteur d’Aljezur sur la côte ouest de l’Algarve

Un moment en famille sur la plage d’Odeceixe entre l’Algarve et l’Alentejo

À première vu un peu « déçu » par le village d’Odeceixe qui ressemble à beaucoup de jolis villages déjà traversés en Algarve, nous avons vite compris pourquoi nous étions venus ici 3 kilomètres plus loin sur la route qui longe la Ceixe. Tout à coup, au détour d’un virage, nous apercevons la plage coupée en deux par la rivière qui se jette dans l’océan. La verdure et les falaises autour complètent ce paysage époustouflant.

Les baignades sur la plage d’Odeceixe sont possibles dans la rivière tout comme dans l’océan un peu plus frais.

Après le parking, la plage se situe à 2 minutes à pied en traversant l’unique ruelle du hameau, les terrasses de deux restaurants, puis en descendant les quelques marches d’escalier. Pour repartir, la route qui surplombe la baie est tout aussi belle en faisant un tour avant de reprendre la route pour le village.

Plage d’Odeceixe entre l’Algarve et L’Alentejo

Cheminées en forme de Minaret sur les toits des maisons typiques de l’Algarve

Vila nova de Milfontes, un avant gout de la vaste région de l’Alentejo pour une prochaine fois

Dans le parc national du sud-ouest de l’Alenjeto, Vila Nova de Milfontes constitue un beau décor pour une après midi détente pendant un road trip au sud du Portugal. Les bleus du fleuve et de l’océan se dégradent à l’infinie. La baignade dans le fleuve de l’autre côté du village sur la plage de Furnas est très agréable hors saison. Il est même possible d’y allez de manière amusante, en bateau depuis l’embarcadère en bas du château.

Vila Nova de Milfontes

Où manger à Villa Nova :

Paparoca Sanduicheira, au cœur du centre historique, véritable repère des lycéens du quartier, propose des sandwichs et des plats du jour simples, bons et pas chers ! Les portions et les parts de gâteaux maison sont gargantuesques. Tables intérieures ainsi que sur le toit-terrasse et dehors sur la petite terrasse donnant sur la rue piétonne.

Où dormir en Algarve ?

L’agrotourisme, certes moins développé que dans l’Alentejo est au Portugal une option souvent plus luxueuse que nous l’imaginons. Il y a aussi des chambres d’hôtes sur Airbnb et sur Booking. Louer une maison en Algarve est une option souvent appréciée, car les distances sont petites et les déplacements en étoile autour d’un point de chute largement faisable. Enfin, il est possible aussi de dormir dans un campervan ou camping-car dont le stationnement la nuit est toléré dans de nombreux endroits plus beaux les uns que les autres.

Nos choix pour un prochain voyage en Algarve :

  • Lagos sur la côte sud où le climat et la température de l’eau est une valeur sûre en Algarve : louer une maison aux alentours
  • Carrapateira sur la magnifique côte ouest plus sauvage et nature : notre coup de cœur en Algarve !
  • Zambujera do mar  entre l’Algarve et l’Alentejo et Sao teotonio à quelques kilomètres des plages du village de pêcheur Zambujera de mar, au cœur du parc national est un pied-à-terre où vous trouverez tout type d’hébergement. Nous avons logé dans un chalet de la maison d’hôte Amor de Crianca et profité de son féérique jardin avec balançoire, hamac, bac à sable, trampoline et une jolie piscine. En été début aôut Zambujera do mar accueille le festival de rock Meo Sodoeste, l’un des plus grand festival estival du Portugal.

Coucher su soleil à Zambujera do mar

Où manger en Algarve : astuces petits budgets et famille

Il est très facile de se nourrir en voyage avec des enfants au Portugal. En Algarve, vous pouvez vous ravitailler dans les supermarchés Continente ou Intermarché à certains endroits. Dans ces derniers, vous trouverez d’ailleurs plus facilement si besoin quelques petits pots tout prêts pour les bébés et compotes à boire qui se font assez rares au Portugal. Chaque ville à son marché couvert avec les primeurs, poissonniers… Celui de Loulé qui s’étend spectaculairement le samedi vaut paraît-il le détour.

Oubliez votre réflexe français de chercher les boulangeries ! Nous avons eu du mal à trouver des légumes et fruits de petits producteurs. Sur les routes de campagnes, il y a quelques panneaux avec les productions en portugais. Vous pouvez aussi vous rendre tôt le matin au marché bio d’Aljezur dans le « new multi-space building ».

Dans les petits restaurants comptez 6 à 10 euros les plats du jour poisson/poulet avec frites/pâtes et crudités ou gratin de morue. Le café et les boissons sont généralement moins chers qu’en France également. La plupart des restaurants proposent des fruits en dessert.

Petit détail qui peut vite faire monter la note du resto : tous les petits à côté (olives, pain…) servis d’office parfois sur la table, mais qui sont payants si vous les entamez (1 à 3 euros la mini-assiette)! Le plus simple c’est de décliner l’offre ou de les mettre à l’écart si vous n’en voulez pas. L’eau est également payante.

Les churrascaria (restaurant de viandes grillées au barbecue) et surtout les marisquerias (restaurants de fruits de mer et poissons) sont nombreuses sur la côte. Parfois, le prix du poisson est affiché au kilo. On vous présente souvent le poisson avant de vous le faire griller sur le barbecue. N’hésitez pas à demander son poids pour éviter les mauvaises surprises !

Partager des plats est naturel au restaurant au Portugal. Il est possible aussi de demander una meia dose (demi-portion).

Il y a des chaises hautes dans pratiquement tous les restaurants. Il s’agit parfois seulement de siège de table. Méfiez vous si votre bébé bouge ce n’est pas très sûr. Mettez une chaise derrière et restez vigilant !

Quand partir en Algarve ?

Le climat est très favorable en Algarve de mai à début octobre y compris pour la baignade notamment sur la côte sud où l’eau est plus chaude que sur la côte ouest.

Si vous ne souhaitez pas vous baigner particulièrement, sachez qu’il y a 300 jours de soleil par an en Algarve, alors n’hésitez pas à y aller hors saison notamment en avril et octobre, mais pas que.

Notre avis c’est d’éviter autant que possible le mois d’aout trop fréquenté, surtout sur les plages de la côte sud du Portugal de Sagrès à Tavira. Pour plus de détails, consultez la page climat et météo du planificateur sur le Portugal.

Comment se rendre en Algarve ?

L’aéroport international de Faro sur la côte sud de l’Algarve est notamment déservi par des compagnies low-cost. Pour trouvez un vol pas cher pour le Portugal, faîtes comme nous consulter le comparateur Skyscanner ou Momondo

Vous vous demandez quelles plages choisir en Algarve ? Lisez notre article dédié aux plus belles plages du sud Portugal.

Si seulement nounours avait pris une bonne assurance voyage nous n'aurions pas eu à l'opérer nous-même !
Article précédent

Tout savoir sur les assurances voyage et tour du monde

Article suivant

C'est l'article le plus récent.

4 Commentaires

  1. 12 octobre 2017 à 7 h 04 min — Répondre

    on y était aussi mais en août, nous avons visité un peu les mêmes endroits que vous, mais pas tout ! j’aimerais bien y retourner cette fois hors saison !

  2. 12 octobre 2017 à 7 h 43 min — Répondre

    Magnifique destination ! Je n’ai pas encore eu l’occasion de découvrir le Portugal, mais cela me tente de plus en plus !

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *