Saint-Malo, est un spot incontournable lors d’une visite en Bretagne. La vieille cité corsaire est aujourd’hui une attraction touristique estivale où l’on ne peut s’ennuyer.

J’ai (Nico) eu l’occasion de visiter deux fois la ville hors saison. Si la première fois, la ville était bondée de touristes (c’était lors du départ de la route du Rhum en 2010), lors de ma deuxième visite en avril dernier (à l’occasion du salon des blogueurs de voyage #WAT17), la ville était plus calme. Même hors saison, à Saint-Malo, j’ai eu l’impression que dès qu’un rayon de soleil fait son apparition, la ville se pare de ses plus belles couleurs pour accueillir les touristes venus prendre leur temps dans cette ville légendaire.

En effet, Paris est à seulement 2h de TGV depuis l’été 2017 et de nombreux ferries permettent de se rendre en Angleterre ou sur les îles de Jersey et Guernesey. Saint-Malo est une escapade idéale pour un week-end de détente en bord de mer.

Île du Grand Bé depuis les remparts de la ville de Saint-Malo

Île du Grand Bé depuis les remparts de la ville de Saint-Malo

Saint Malo, la cité corsaire

Presque entièrement détruite lors des bombardements américains de 1944, Saint-Malo a été reconstruite pierre par pierre à l’issue de la seconde guerre mondiale dans les années 50 pour redonner à la cité corsaire sa silhouette légendaire.

À lire si le sujet vous intéresse : un article sur l’express intitulé Et la cité malouine renaît de ses cendres qui relate la re-construction de Saint Malo dans les années 50.

L’histoire de Saint-Malo ne date pas d’hier, née à Aleth à l’époque gallo-romaine, elle se déplace sur l’actuel îlot de Saint-Malo au 12e siècle alors qu’Aleth commence à s’affaiblir face à plusieurs attaques normandes. Position stratégique, elle est source de convoitise entre le Duché de Bretagne et le domaine de France pour être totalement annexé à la France en 1493.

Mais c’est avec la découverte des Amériques puis du Canada par le Malouin Jacques Cartier que la ville prend son envol et s’enrichit considérablement. C’est à cette époque que des corsaires s’installent dans la ville pour y faire construire leurs demeures à l’abri des remparts.

Vue sur Saint-Malo

Vue sur Saint-Malo

À la différence des pirates, les corsaires ont une autorisation de leur gouvernement pour attaquer tous les navires des nations ennemis en temps de guerre. Le butin de leur pillage est partagé entre eux, leur armateur et le pays qu’ils défendent.

Vous voulez visiter une maison de corsaire ? Vous pouvez visiter la demeure de Corsaire – Hôtel Magon avec son propriétaire. Ce dernier vous emmènera dans l’Histoire à travers ses récits et ce magnifique bâtiment classé patrimoine historique. Véritable passionné, il a d’ailleurs écrit un livre sur les secrets de Saint-Malo : Guide secret de Saint-Malo !

Dans le cadre du salon des blogueurs, nous avons passé une belle soirée dans ce lieu mystique .

De célèbres corsaires s’illustrent lors de cette période faste de l’histoire de la ville avec des noms renommés comme Durguay-Trouin ou Surcouf. Ne vous étonnez donc pas de les croiser sur les plaques des ruelles de la ville.

Faits marquants :

Les îles Malouines furent appelées ainsi en l’honneur des nombreux équipages de Saint-Malo qui y faisaient escale avant le passage du cap Horn vers le Pacifique.

Pendant son apogée, Saint-Malo proclamera pendant quatre ans son indépendance en 1590.

Le célèbre écrivain François-René de Chateaubriand était corsaire et il a été enterré sur le rocher du Grand Bé qui est accessible depuis Saint-Malo à pied à marée basse.

Saint-Malo depuis la plage du Môle

Saint-Malo depuis la plage du Môle

La route du Rhum, à la conquête des océans…

Ma première rencontre avec Saint-Malo fut à l’occasion de l’une des plus célèbres courses en solitaire transatlantique qui a lieu tous les quatre ans. Le départ de la route du Rhum entre Saint-Malo et Point-à-pitre est donné au large de la cité malouine. C’est l’occasion pour la ville d’accueillir les amateurs de voiles pour une semaine.

L’ambiance dans la ville est à la fête pour le plus grand plaisir des passionnées de grands défis et de mer. Pendant cette semaine festive, on a l’occasion d’assister au baptême des bateaux qui vont parcourir la course (aboutissement de plusieurs années de travail pour certaines équipes) et à de multiples animations.

L’ambiance est très particulière et les rues sont littéralement bondées de visiteurs venus spécialement pour l’occasion. Nous avions dormi dans un camping non loin de la ville, car les hébergements sont pris d’assaut lors de cet événement (presque 2 millions de visiteurs à comparer aux 50 000 Malouins, c’est vraiment énorme).

Que faire à Saint-Malo hors saison

Le char à voile pour s’initier au vent

Malheureusement ou heureusement, la route du Rhume n’a lieu que tous les 4 ans. Si vous êtes un mordu de voile ou que vous souhaitez vous initier à ce sport en toute sécurité (et sans vous faire mouiller !), foncez tester le char à voile sur la plage du sillon. Ce serait l’une des plus belles plages d’Europe selon un classement publié par le site TripAdvisor. Notre avis, c’est qu’en tout cas les plages bretonnes n’ont rien à envier aux plages portugaises qui nous ont également conquises cet été : Lire notre article sur les plus belles plages de l’Algarve.

A l’occasion de mon second séjour, j’ai pu faire du char à voile dans le cadre du salon des blogueurs de voyage avec la société Surf school de Saint-Malo (35 euros pour 1h30). Cette activité peut se pratiquer à toutes les saisons, dès le plus jeune âge (dès 5 ans) et la bonne nouvelle c’est qu’il n’y a même pas besoin d’être un grand sportif.

On prend assez vite de la vitesse avec le vent en se sentant toujours en confiance car l’engin est facile à manœuvrer. Une super expérience que je ne manquerai pas de renouveler avec nos mini-baroudeuses tellement je me suis amusé.

En chemin pour l'initiation au char à voile

En chemin pour l’initiation au char à voile

Char à voile sur la plage du Sillon

Char à voile sur la plage du Sillon

Prendre de la hauteur pour découvrir la splendeur de la ville sur ses remparts

Saint-Malo est entourée par une imposante muraille qui ceinture la ville depuis le XIIe siècle, mais la majeure partie des remparts actuels (style Vauban) date du XVIIIe siècle. Ce sont presque les seules parties de la ville qui ont survécu aux bombardements de 1944. Depuis 1886, les remparts de Saint-Malo sont classés monuments historiques.

Les remparts sont facilement accessibles depuis la ville et la promenade de presque 2km (1,75 km) autour de la cité de Saint-Malo permet d’aborder la ville à travers son histoire. Au cours de la balade, on croise le fort national, du Grand et du Petit Bé, le château de Saint-Malo, des hôtels particuliers, des maisons de corsaires, ou encore des statues des explorateurs et corsaires qui ont marqués l’histoire de la ville.

Le tour des remparts fait une boucle et commence à la porte Saint Vincent. Il faut compter une bonne heure pour en faire le tour.

Sur les remparts de Saint-Malo

Sur les remparts de Saint-Malo

C’est à Saint-Malo que l’on peut voir les plus grandes marées d’Europe.

La différence de hauteur de la mer entre marée basse et marée haute peut atteindre 13m lors des grandes marées.

Un calendrier des marées est disponible sur le site de l’office du tourisme à cette adresse.

Petite particularité de Saint-Malo, la ville est entourée de milliers de pieux depuis 1698. Ce vaste système de brise-lames vise à protéger les remparts (et la ville) des assauts des marées. C’est assez atypique comme décors et cela donne même un certain charme à la ville.

Pour en savoir plus sur le sujet, vous pouvez lire l’article du site saint-malo.maville : Les 3 000 pieux résistent aux assauts des marées

Brise-lames protégeant Saint-Malo des marées

Brise-lames protégeant Saint-Malo des marées

Mon conseil : tenter une visite de la vieille ville le matin lorsque tout le monde dort encore.

Idée visite, l’office du tourisme de Saint Malo propose des visites thématiques à télécharger gratuitement sur leur site internet.

Après cette balade historique, partez à la recherche d’un kouign-amann au cœur de la ville intra-muros. Cette spécialité bretonne composée de beurre et de sucre (avec un peu de farine pour lier le tout) est un peu comme les cannelés, soit on aime soit on n’y voit pas l’intérêt! En fait, quand tu es en Bretagne, tu ne peux pas dire à un breton que tu n’aimes pas si tu ne veux pas finir dans du caramel beurre salé avec des plumes ! Donc tout le monde aime le kouign-amann, tu vois ? Pour ma part, j’avoue que je trouve cette succulente spécialité bretonne un peu trop riche. 😉

Profiter de l’eau de mer tout en restant au chaud

Pour ma deuxième fois à Saint-Malo, j’y étais donc dans le cadre du salon des blogueurs de voyage et de mon travail (eh oui, aujourd’hui je bosse à 100% sur le développement du planificateur de voyage) et j’ai eu la chance de me faire inviter à tester une demi-journée de soins aux Thermes Marins de Saint-Malo avec une formule trois soins et un accès au parcours Aquatonic, une piscine d’eau de mer avec 194 jets d’eau massant.

J’avoue que je n’y serai pas allé de moi-même, car dans mon esprit les centres de thalassothérapie ça résonne très « personne d’un certain âge » et pas super cool pour le budget (ce qui est tout de même un peu vrai, il faut compter 105€ pour la formule 3 soins sur une demi-journée).

Une fois les a priori passés, on se laisse vite aller au rythme des jets et de ses muscles qui se détendent et se relaxent ! Une activité que j’ai beaucoup appréciée même si je ne suis pas toujours très fan des massages et autres activités de relaxation. C’est une bonne idée cadeau romantique pour lâcher prise et se ressourcer avec son ou sa dulcinée !

Le bâtiment historique du Grand Hotel des Thermes de Saint-Malo (© JC Valienne)

Le bâtiment historique du Grand Hotel des Thermes de Saint-Malo (© JC Valienne)

L’histoire du groupe des Thermes Marins est fascinante. Le Grand Hôtel des Termes date de 1881, date de la création de la station balnéaire de Saint-Malo par Monsieur Hébert. Tombé en décrépitude après la Seconde Guerre mondiale alors qu’il avait été réquisitionné pour servir d’hôpital, il est racheté par le docteur Heger pour créer le premier centre de thalassothérapie, soins par l’eau de mer et le milieu marin (boue, algues…) après avoir été inoccupé pendant plus de 20 ans.

En 1981, Serge Raulic rachète le centre avec comme objectifs de redonner à l’établissement sa vocation initiale de Grand Hôtel et faire des Thermes Marins un centre de thalassothérapie de pointe. D’année en année, il rénove l’hôtel et développe un véritable empire hôtelier (de nombreux hôtels à Saint-Malo et à travers le monde, des centres de thalassothérapie qui s’exporte à l’international et même la création d’une gamme de produit de soins). Un entrepreneur qui m’a inspiré lors de cette courte rencontre et qui m’a motivé pour aller jusqu’au bout de notre aventure avec le planificateur.

Si cette activité ne vous intéresse pas particulièrement, vous pouvez juste faire un tour sur la plage pour admirer le magnifique bâtiment qui fait aujourd’hui partie du paysage malouin.

Autre idée d’activité atypique à réaliser : faire une balade gastronomique en voilier traditionnel breton : A lire sur le blog de Yummi-Planet. Nous n’avons pas pu tester, mais nous espérons en avoir l’occasion l’été prochain lors d’un road-trip breton prévu à l’occasion du mariage d’un ami.

Autre idée de week-end à tester : louer un skipper et son voilier pour découvrir l’univers de la voile. Nous avons eu l’occasion suite à mon premier passage à Saint-Malo de pouvoir passer un week-end sur un voilier avec Pierre-Yve Guennec arrivé second lors de la route du Rhum 2006. Cette initiation au monde de la voile, à bord d’un bateau exceptionnel et accompagné par un véritable see-trotteur, fut vraiment un magnifique moment entre amis. C’est un très beau souvenir. Aujourd’hui, il existe des sites pour louer un voilier avec son skipper.

Où manger à Saint-Malo ?

En Bretagne, il est impossible de manquer d’aller au moins une (plusieurs) fois manger dans une crêperie bretonne.

Vous en trouverez des dizaines dans intra-muros. J’ai pu en tester plusieurs et n’ai pas été déçu. Si l’on devait vous recommander une crêperie, la Crêperie des Lutins qui sort un peu du lot avec son décor qui vous transporte et ses succulentes galettes aux recettes assez originales.

Vous pouvez trouver d’autres adresses sympas sur le blog de Nico et Marjo de Ti Piment : Bretagne | Mes bonnes adresses sur Saint-Malo.

Pour manger en bord de mer, nous avons pu tester la Terrasse des Thermes Marins, cuisine simple avec des produits frais. Parfaite pour profiter des rayons salvateurs du soleil hors saison.

Où dormir à Saint-Malo ?

L’offre d’hébergement à Saint Malo est assez fournie et il y en a pour toutes les bourses et tous les goûts. J’avais trouvé pas mal d’Airbnb très sympas pour finalement choisir l’option hôtel du fait de changements de dernière minute.

J’ai testé l’hôtel Escale Oceania et apprécié l’accueil du personnel qui était vraiment chaleureux. C’est une bonne adresse pour un séjour pro ou un séjour en famille. L’hôtel est très bien situé sur la chaussée du Sillon, à 700 m de Saint-Malo intra-muros et à 200 m du centre de thalassothérapie. Chambre à partir de 70€ : Trouver une chambre sur Booking.

Durant le même séjour, j’ai passé une nuit à l’Hôtel Aux Voyageurs qui se trouve dans Saint-Malo intra-muros dans un bâtiment historique d’époque Napoléon III. Les chambres sont assez spartiates et la déco vieillissante. Pour le même tarif que l’Escale Oceania, c’est sûr que je choisirai de loin ce dernier pour un prochain séjour.

Quand aller à Saint-Malo ?

L’idéal pour visiter la cité corsaire c’est de s’y rendre hors saison en Septembre-Octobre et Avril-Mai.

Il y aura moins de monde, quoiqu’il soit parfois nécessaire de réserver son hébergement à l’avance notamment pendant les périodes de tempête et grande marée, très prisées par les curieux.

Les meilleures périodes climatiques sont les périodes estivales de juin à septembre. Vous pouvez en savoir plus sur la fiche météo du planificateur de voyage : Quand partir à Saint-Malo ?

La route du Rhum a lieu tous les quatre ans et la prochaine édition sera en novembre 2018.

Que faire autour de Saint-Malo :

Visiter le Mont-Saint-Michel : Situé à 55km de Saint Malo, le Mont-Saint-Michel et sa baie classés au Patrimoine mondial de l’UNESCO est le deuxième site touristique français. À savoir, le parking est gratuit à partir de 19h, alors pourquoi ne pas y aller à la tombée de la nuit sans les milliers de touristes qui visitent le lieu chaque jour ?

Aller à Cancale pour déguster des huitres sur le port : à seulement 15 km de Saint-Malo, cette station balnéaire est connue pour son pittoresque port de pêche et ses huitres. Quand aller à Cancale ?

À voir absolument « Le Cap Fréhel » : situé au cœur d’une réserve ornithologique le long de la Côte d’Émeraude. Le Cap Fréhel compte parmi les plus impressionnants caps de Bretagne : la falaise domine la mer d’environ 70 mètres. Un sentier entre les bruyères et les joncs, intégré au GR 34, fait le tour du cap.

Admirer Saint Malo depuis Dinard : vous pouvez vous rendre à Dinard en navette fluviale depuis Saint-Malo. En seulement 10 minutes, vous êtes à Dinard pour une bouffée d’air marin et une superbe vue depuis la mer sur les villas classées, d’architecture fin XIXe de Dinard et les remparts de Saint-Malo.

Recherches qui ont permis de trouver cet article : aude et nico

Article précédent

Algarve : Itinéraire d'un road-trip en famille au Portugal

Article suivant

C'est l'article le plus récent.

3 Commentaires

  1. 31 octobre 2017 à 8 h 12 min — Répondre

    Coucou, super ton article 🙂 Je vois que St Malo t’as aussi conquis !! Je voulais également te remercier d’avoir partagé notre article, j’espère qu’on se verra très bientôt (peut être au WAT ?). Marjo & Nico

    • 31 octobre 2017 à 8 h 28 min — Répondre

      Oui normalement nous serons au WAT et avec Aude cette année !!!

  2. 10 novembre 2017 à 17 h 14 min — Répondre

    J’aime beaucoup ,Saint-Malo ! A chaque fois j’y suis allée hors-saison, et je crois que je ne pourrais plus y aller lorsqu’il y a foule, j’associe trop cette ville à la tranquillité du hors-saison désormais 😉

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *