Agréablement surpris par la capitale danoise lors d’un séjour en février (période pas toujours très propice aux voyages en direction du nord), nous avons élu Copenhague : destination familiale de choix.

Déjà enchanté de nos vacances du Nouvel An il y a quelques années à deux à Stockholm, nous n’avons pas hésité à tenter Copenhague lorsque nous avons constaté que nous pouvions décollé pour 60 euros AR (avec EasyJet depuis Genève).

Après un vol de moins de deux heures, nous avons rejoins rapidement le centre ville en ½ heure. A noter qu’en famille, le taxi grand modèle ne revient pas plus cher que les transports en commun (pour 7 personnes et 1 bébé : 280DDK le taxis à l’aller, et au retour nous avons pris le train qui va directement à l’aéroport depuis la gare centrale, Københavns Hovedbanegård en danois, pour sensiblement le même tarif).

Ainsi premier bon point, le trajet laisse juste le temps de raconter aux enfants l’histoire de la Petite Sirène, avant de passer vite à autre chose car même si cette créature touchante sur son rocher est un symbole de la ville, ce n’est pas l’image qu’il nous reste de Copenhague…

Une ville SOURIANTE

Les familles et les enfants sont toujours accueillis avec le sourire, que vous soyez encombrants (il faut dire qu’il est difficile de faire plus encombrants que les habitants transportant leur enfants en landau, ce qui semble être la norme) ou un peu bruyants !

De nombreuses chaises hautes sont disponibles dans tous les restos et cafés, parfois même l’occasion d’une démonstration du design scandinave adapté aux enfants avec la célèbre chaise Trip Trap. Les serveurs prendront votre petit pot avec le sourire pour le réchauffer et vous le rendrons dans un joli bol avec une petite cuillère. Il est aussi facile de changer son bébé confortablement un peu partout où les équipements sont très fonctionnels. Des poussettes sont même à disposition dans tous les musées de la ville.

Une des zones de jeux du musée du design

Une des zones de jeux du musée du design

Une ville CLEMANTE

La plus septentrionale des capitales scandinaves annonce un climat doux toute l’année, des averses mais aussi du soleil.

Balade dans la rue piétonne de Vimmelskaftet

Balade dans la rue piétonne de Vimmelskaftet

Ue ville CHARMANTE

Nous avons été conquis par cette ville à taille humaine où sur un rayon de 2 km, il est possible de flâner autour du château de Rosenborg dans un décors de contes de fées, de bruncher ou manger une pomme pote dans le jardin d’hiver de la Glyptotek, de traverser ou se baigner dans les eaux du « port intérieur », de se laisser charmer par les magnifiques couleurs des vieux canaux de Christianshavn, de déambuler dans les boutiques de design qui font la une des magazines de déco, ou encore d’entrer ou ré-entrer dans le monde peace and love des années 70 à Christiana la « ville-libre » dans la ville.

De nombreux quartiers autour du centre historique sont également facilement accessibles et très agréables à vivre.

Nous avons particulièrement apprécié de poser nos sacs dans un charmant Airbnb à Vesterbro, un quartier très vivant plutôt branché et bobo, juste derrière la gare centrale. N’hésitez pas à traverser ou vous attarder avec des enfants dans le surprenant jardin public skydebanehave isolé du monde extérieur par un immense mur de brique au décor de château fort !

Une ville LUDIQUE

La plupart de ceux qui ont déjà visité Copenhague penserons ici certainement au fameux parc d’attractions Tivoli en plein centre de la ville, malheureusement fermé lors de notre passage (de début octobre à mi-avril à l’exception des vacances). Nous avons néanmoins très aisément retrouvé notre âme d’enfants et occupé mini-baroudeuse âgés alors d’un an de demi dans les coins « enfants » des musées de la ville : un énorme chantier Lego (3ème production mondiale de jouets et première fortune du Danemark) au dernier étage du musée de la ville ou des espaces constructions et parcours du musée du design pour ne citer qu’eux. Rien de plus amusant également que de parcourir la ville à vélo dans une carriole en bois ou dans une remorque : ces places n’étant pas seulement réservées aux bambins !

Une ville DOUCE

Copenhague et une capitale verte où la nature est à portée de mains et de coups de pédales. En effet la ville excelle en matière de transports doux avec des infrastructures cyclables hors du commun pour nous les français ! Pas moins d’un copenhaguois sur 2 fait ses déplacements quotidiens en vélo (travail, écoles, …), qu’il pleuve, qu’il vente ou qu’il neige, qu’ils soient en costard, en talons aiguilles ou en doudoune. Les enfants petits et grands sont transportés en triporteurs ou dans des remorques bien équipées contre les intempéries. Penser vélo est une évidence à Copenhague où la ville compte plus de vélos que d’habitants. C’est impressionnant de voir les files de vélos attendre aux heures de pointe aux feux rouges sur la voie cyclable (aussi large que la voie des voitures).

Il est très facile de louer un vélo à Copenhague pour visite la ville ou les environs. De 10 à 30 euros/jour environ selon le modèle (simple ou family) et le nombre de jours de location. Privilégiez les magasins en centre ville pour louer un matériel confortable pour les enfants. Le petit loueur de notre quartier n’avait qu’un triporteur très sommaire avec 2 planches de bois en guise d’assise et assez gourmand en sueur puisque mini-baroudeuse ne pouvait pas s’y mettre seule ! Une fois qu’on s’est fait au rétropédalage et au fait que pour tourner à gauche le code est de rester à droite descendre de son vélo et traverser au passage piéton, c’est du pur bonheur et très amusant.

Malgré tous ces atouts Copenhague est aussi une ville un peu salée : la mer, le sel Vicking mais surtout le coût de la vie !

Les danois feraient parti d’une des nations les plus heureuses du monde mais la population vieilli a vu d’œil et le taux de natalité est l’un des plus faible d’Europe. En visant des conditions idéales d’équilibre entre vie professionnelle et familiale le pays souhaite inciter les couples à faire des enfants.
Fin 2014, une drôle de pub d’une agence de voyage danoise invitait les couples à aller faire l’amour à Paris, la ville la plus romantique du monde, pour sauver le Danemark !

A Copenhague, tout est fait pour montrer aux jeunes que vivre avec des enfants est facile et ne change pas radicalement la vie. En voyageant dans la capitale danoise vous apprécierez les infrastructures pour les bambins et l’accueil particulièrement chaleureux réservé aux familles !

Recherches qui ont permis de trouver cet article : copenhague avec enfant

Les toits d'Istanbul depuis le Valide Han
Article précédent

A la poursuite de James Bond sur les toits d’Istanbul

Le monastère Khor Virap
Article suivant

Voyage en Arménie, des monastères mais pas que…

12 Commentaires

  1. 20 avril 2015 à 13 h 56 min — Répondre

    Plutôt habituée à partir au soleil, cet article m’a vraiment donné envie de tenter l’aventure un peu plus au nord et puis nous voyageons désormais avec un petit bout de chou donc une ville kid friendly on prend !

    Merci pour toutes ses infos.

  2. 21 avril 2015 à 12 h 26 min — Répondre

    Coucou à vous,
    C’est la destination dont on rêve actuellement! Votre article nous conforte dans ce souhait, d’autant plus que vous y étiez avec votre petite et que tout s’est bien passé! J’espère qu’on pourra y aller dans le courant de cette année 🙂
    A bientôt!

  3. 21 avril 2015 à 18 h 10 min — Répondre

    Sympa l’article. On va à Copenhague dans un mois. J’ai hâte de découvrir cette belle capitale et les magasins de design 🙂 Merci.

  4. 22 avril 2015 à 7 h 59 min — Répondre

    C’est un très bel article!
    Je ne connais pas du tout, je n’y ai jamais mis les pieds, mais ça donne envie!

  5. 16 juillet 2015 à 16 h 48 min — Répondre

    Merci pour cet article qui donne un point de vue plus familial des voyages! Finalement, ça nous apprend qu’on peut continuer à vadrouiller même avec des enfants!

    • 7 septembre 2015 à 6 h 53 min — Répondre

      Oui on peut vadrouiller avec des enfants, on doit juste changer un peu notre rythme (quoi que après un TDM, on voyage beaucoup plus lentement en général).

  6. Bili
    2 novembre 2015 à 8 h 47 min — Répondre

    Les photos sont magnifiques. J’espère que vous avez bien profité car c’est un très joli endroit.

  7. 28 décembre 2015 à 11 h 32 min — Répondre

    Je pars à Copenhague en Janvier, aurais-tu des bons plans restos pas trop chers ? et des activités gratuites ?
    Pas d’enfants pour mon séjour mais on reste tous des grands enfants 😉

  8. Nicoletta Di Monte
    9 novembre 2016 à 10 h 15 min — Répondre

    Bonjour
    Bravo pour votre blog!
    Dans votre voyageà Copenhague vous parlez d’un espace Lego au Musée de la ville? Dans mon guide je ne le trouve pas.Pourriez-vous m’indiquer le nom du musée?
    Merci!
    Nicoletta

  9. Gaëlle
    31 mars 2017 à 22 h 14 min — Répondre

    Merci pour cet article ! Nous partons fin mai avec nos 2 loupiots ( 4 & 2 ans) et on prévoit de prendre le taxi à notre arrivée pour rejoindre le centre mais question bête : quid des sièges auto ? Pour le 4 ans on a trouvé un rehausseur gonflable homologué groupe 2/3 mais pour le 2 ans, rien On n’a franchement pas prévu de trimballer le notre : le taxi famille que vous avez pris, était il équipé ? Et si oui, l’aviez vous réservé à l’avance ?
    Merciiii !!!!

    • 7 avril 2017 à 7 h 38 min — Répondre

      Bonjour Gaëlle,

      Nous n’avions pas réservé le taxi. Nous l’avions directement pris à l’aéroport et il me semble (mais j’avoue ne plus me rappeler exactement comment ça c’était passé) que le taxi avait un siège enfant.

      Sinon pour des petits trajets (quand on est dans un pays où l’on a pas la possibilité d’avoir un siège bébé), ce n’est pas très réglementaire (on te l’accorde), on attache la ceinture sur nous puis on place mini-baroudeuse dans le porte bébé en position ventrale voir cette photo pour comprendre : https://www.a-contresens.net/10-objets-pratiques-pour-voyager-avec-un-bebe-de-moins-dun/#jp-carousel-3204 Mais on est d’accord que ce n’est pas super sécure en cas d’accident pour la nuque de bébé, donc on tient sa nuque avec la main et on remonte le plus possible le tablier.

      Désolé de ne pas pouvoir être plus précis !

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *