Last updated on novembre 7th, 2014 at 07:36

Il n’y a que l’embarras du choix pour se déplacer au Vietnam selon le temps disponible, les envies et les expériences de chacun.

Le bateau : Les cours d’eau les plus navigables sont certainement les bras du Mékong. Que ce soit en petit bateau rapide ou en navire de croisière, dans les environs de Chau Doc, en remontant le fleuve vers le Cambodge, ou en barque sur les arroyos ou entre les îles du Mékong, flotter sur l’eau est un des meilleurs moyen de transport pour appréhender cette région du Vietnam très particulière.

Barque sur le Mékong

Barque sur le Mékong

L’avion : Efficace pour les gens pressés, on vous proposera de prendre l’avion dans toutes les agences où vous irez pour acheter votre billet de bus. A noter, les trois compagnies intéressantes pour les voyageurs : Vietnam Airlines pour ses nombreux vols et l’élégance de ses hôtesses en ao dai (robe traditionnelle vietnamienne), la compagnie low-cost Jet Star Pacifique pour ses prix défiants toute concurrence et la compagnie low-cost AirAsia pour les vols internationaux en Asie.

Hotesses de l'air de Vietnam Airlines en ao dai (copyright photo Air France)

Hotesses de l’air de Vietnam Airlines en ao dai (copyright photo Air France)

Carte d'embarquement Air Asia à l'aéroport de Hanoï

Carte d’embarquement Air Asia à l’aéroport de Hanoï

Les bus et minibus : Ils sont les moyens de transport les plus économiques mais les routes d’assez mauvaise qualité impliquent des trajets très longs. Il existe des compagnies modernes avec horaires et véhicules récents climatisés comme la compagnie Mailing Express ou Phuong Trang (Fula). Les longs trajets se font souvent en bus de nuit (sleeping bus) avec couchettes sur deux niveaux et trois rangées. Il est préférable de réserver 24/48h à l’avance pour avoir une place et éviter de se retrouver dans la cage, au fond en bas du bus, ou vous ne tiendrez que couché. Il n’y a pas de repas à bord mais les bus font haltes dans un restaurant partenaire.

Sleeping bus vietnamien

Sleeping bus vietnamien

Les réservations se font généralement dans votre guesthouse ou dans une agence moyennant commission. Il existe des billets open tour valable un an pour circuler entre Saigon et Hanoï en s’arrêtant dans les grandes villes (exemple celui de l’agence Sinh Café).

Pour les trajets plus courts, nous avons pris le parti de nous rendre nous même dans les gares routières et d’acheter notre billet juste avant le départ, ce qui nous permettait d’économiser et de choisir notre véhicule (les hôtels au Vietnam vendent souvent les billets au double du prix, transfert à la gare depuis l’hôtel compris).

Gare routière de Can Tho

Gare routière de Can Tho

Les vieux bus datant des années 50-70 sont à éviter pour votre confort et surtout votre vie. Ils sont littéralement bondés de bagages, de chiens qui ont le mal des transports, de légumes et sont très vétustes. Nous avons crevé sur un de nos trajets dans le delta du Mékong et vu l’état des pneus, il n’y avait rien d’étonnant (d’ailleurs la roue de secours n’était pas bien plus en forme) !

Chargement de notre bus pour aller à Rach Gia

Chargement de notre bus pour aller à Rach Gia

Changement d'une roue sur le bord de la route

Changement d’une roue sur le bord de la route

Les nouveaux bus disposent de la climatisation et de fauteuils confortables.

Les minibus ordinaires partent quand ils sont pleins, s’arrêtent fréquemment (pour livraison ou déposer des passagers) et sont bien moins confortables. Mais ils pourront vous faire économiser quelques dongs.

Vendeuse de gateaux au durian, mmmmm

Vendeuse de gateaux au durian, mmmmm

Enfin, il faut parfois aussi penser aux bus dans les grandes villes notamment pour rejoindre la gare routière Mien Tay à Ho Chi Minh, à 10km du centre ville avec le bus local numéro 2 qui vous déposera à Cho Ben Thanh Bus Station à deux rues du quartier des routards (Pham Ngu Lao).

Le train : Le train utile aux voyageurs est l’Express de la réunification qui parcourt les 1700 km de rails entre Saigon et Hanoï depuis 1936. Moins économique que le bus, il peut s’avérer néanmoins plus pratique selon votre itinéraire et être une bonne occasion de rencontrer la population locale. Il y a 5 trains par jour, le plus rapide, le SE4 met 30 heures pour relier la capitale à Ho Chi Minh. Il s’arrête notamment à Nha Trang, Hué et Vinh. Nous avons acheté notre billet directement à la gare ferroviaire la veille du départ.

Gare de train quelque part entre Ho Chi Minh et Hué

Gare de train quelque part entre Ho Chi Minh et Hué

Arrivé à Hué avec le train SE4

Arrivé à Hué avec le train SE4

Nous avons testé et conseillons les couchettes molles en compartiment de quatre personnes entre Ho Chi Min et Hué (1165000 dongs par personne soit environ 43 euros en février 2012). Préférez l’étage du bas, sinon vous risquez de devoir passer tout votre trajet coincé en haut. Les draps, couvertures et petites bouteilles d’eau sont fournis et des chariots de ravitaillement circulent entre les wagons.

Si tout se passe bien, vous devriez passer un bon moment  en compagnie de vietnamiens susceptibles de parler anglais (nos voisins de compartiments nous ont décrit leur pays avec leurs yeux de révolutionnaires en critiquant leur gouvernement communiste autoritaire, ce qui fut très intéressant) et être bien reposé pour le lendemain.

Compartiment couchette molle dans l'express de la réunification

Compartiment couchette molle dans l’express de la réunification

Les taxi prennent plusieurs forment comme dans les autres pays d’Asie du sud-est.

Le cyclo-pousse : Authentique, bon marché, non polluant, il disparait peu à peu en ville comme l’impose la loi alors que beaucoup de vietnamiens l’utilisent tous les jours pour leurs petits trajets.

Cyclopousse devant une porte de la cité impériale à Hué

Cyclopousse devant une porte de la cité impériale à Hué

Sa forme, propre au delta du Mékong s’appelle le Xe Loi et est constituée d’une remorque tirée par une bicyclette pouvant transporter en général deux personnes, parfois plus.

Transports divers et variés dans les rues de Chau Doc, avec au premier plan un Xe Loi

Transports divers et variés dans les rues de Chau Doc, avec au premier plan un Xe Loi

La moto taxi : Moyen de locomotion omniprésent en ville, vous reconnaitrez les chauffeurs qui portent généralement deux casques et vous interpellent avant même que vous ayez pensé en avoir besoin ! Nous les avons évitées dans les grandes villes car beaucoup trop dangereuses et les avons utilisées pour effectuer nos transferts avec nos sacs à dos lorsqu’on ne pouvait pas faire autrement dans les petites villes, ou pour découvrir les alentours d’une citée. Très souvent les moto-drivers se révèlent des guides très sympathiques comme la family riders à Hué.

Motobikes en vrac dans les rues de Hanoï

Motobikes en vrac dans les rues de Hanoï

Vous pouvez également louer une mobylette pour 6 à 8 USD par jour selon les régions pour découvrir en toute liberté les arrières pays.

Découverte de l'île de Phu Quoc en motobike

Découverte de l’île de Phu Quoc en motobike

Les taxis : Les taxis à l’« occidentale » avec compteur envahissent les rues de toutes les grandes agglomérations. Très pratiques, sûrs et peu coûteux (12000 à 15000 dongs par kilomètre), les chauffeurs parlent rarement anglais et vous devez souvent leur écrire l’adresse de votre destination (par chance le vietnamien est basé sur le même alphabet que le notre). Il convient juste de se méfier de certains chauffeurs peu scrupuleux qui trafiquent leur compteur. Cela nous est arrivé une fois à Hanoï. Nous nous en sommes assez rapidement rendu compte (les kilomètres n’étaient pas indiqués et le compteur faisait de gros bonds) et lui avons demandé de s’arrêter. Nous lui avons payé la moitié de la course affichée sur le compteur et comme il n’était pas content du tout lui avons demandé de voir sa carte d’identité ce qu’il a refusé et a fini par accepter nos billets et nous laisser partir.

Traffic dans Ho Chi Minh

Traffic dans Ho Chi Minh

La bicyclette : Se déplacer en vélo, comme le font les vietnamiens est un bon moyen de découvrir les campagnes et les petites villes où vous serez salués avec enthousiasme par la population. Dans les grandes villes et d’autant plus aux heures de pointes, il faut être vraiment courageux et avoir le goût du risque.

Vietnamiens en vélo

Vietnamiens en vélo

Marcher à pied : C’est à pied que vous verrez le plus de choses et que vous ferrez les meilleures rencontres. Pas toujours reposant dans les grandes villes, où la circulation est infernale et les trottoirs sont imaginaires, il faut être prudent et traverser lentement les rues sans hésiter pour que les motocyclistes puissent vous éviter. Nous avons des souvenirs terrifiants et fascinants à la fois dans les ruelles du vieux Hanoï au milieu des étals de nourritures, des cafés, des artisans et bricoleurs, des vendeurs de fleurs à vélos, des porteurs.

A pied dans les ruelles du vieux Hanoï

A pied dans les ruelles du vieux Hanoï

Recherches qui ont permis de trouver cet article : se déplacer au vietnam

Texte birman
Article précédent

Deux jours à Yangon pour prendre ses marques en Birmanie

Nouvelle-Zélande image à la une
Article suivant

Petit guide pratique de la Nouvelle-Zélande

8 Commentaires

  1. aikado
    25 janvier 2014 à 21 h 29 min — Répondre

    Re bonsoir
    pouvez-vous également nous dire combien de temps vous a pris le trajet en train en HCM et Hué ou Na trang ?
    merci !

    • 6 février 2014 à 14 h 38 min — Répondre

      Le trajet entre HCM et Hué dure 17h. Il faut se rendre à la gare et demander un billet pour le train SE4 (en couchette). Début 2012, nous avions pays 85euros pour deux personnes. Nous avions partagé notre cabine avec deux révolutionnaires vietnamien c’était très rigolo (et très intéressant) !

  2. priou
    8 juillet 2014 à 18 h 00 min — Répondre

    nous allons au viet nam pour la 3ème fois en avril 2015, et nous nous en faisons un plaisir. nous avions sympathisés avec une jeune guide en 2001, depuis nous sommes restés en relations. en 2007 nous y sommes retournés avec un ami et avons voyagés avec voiture chauffeur et guide francophone, super, organisé par elle, dans son agence à hanoi. maintenant elle a sa propre agence donc nous repartons tous les deux et elle nous a fait un voyage sur mesure toujjours avec chauffeur et guide francophone, 3 semaines. le viet nam nous aimons beaucoup, ainsi que les viet namiens.

    • BENARD
      19 septembre 2014 à 11 h 13 min — Répondre

      Bonjour,
      Pouvez-vous me communiquer l’adresse de l’agence de votre amie svp? je suis en pleine planification un peu en urgence d’un voyage en octobre pour 3 semaines
      C’est la premiere fois que nous partons au vietnam je suis vraiment preneuse de tous les conseils!! merci d’avance

    • payet
      17 janvier 2015 à 12 h 02 min — Répondre

      pouvez vous me donner leurs cordonnées car j’ai un projet de voyage avec mon épouse et mon fils merci de me répondre

  3. Tonkin Voyage Vietnam
    7 mars 2017 à 4 h 34 min — Répondre

    Selon moi, le meilleur train de Danang à Hue vous permet de regarder les beaux paysages au centre du Vietnam et le train de Hanoi à Lao Cai est indispensable étant donnée que les routes sont un peu dangereux. Je vous déconseille de prendre d’autres trains de plus de 10 heures parce que les trains vietnamiens sont inconfortables et un peu sales et ca sera très fatigué.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *